logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Switzerland

Impatient, Stade-Lausanne-Ouchy n’a pas joué sur ses qualités

Deux schémas ont fait leurs preuves à Stade-Lausanne-Ouchy cette saison. Le premier, c’est celui que pratique le SLO depuis des années et qui lui a valu tant de louanges en début d’exercice. Du jeu, de la spontanéité, des accélérations: bref, l’ADN de cette équipe. Mais les Stadistes ont également prouvé qu’ils sont capables de laisser le ballon à l’adversaire, de se recroqueviller en défense pour mieux frapper en contre. Un plan qui a porté ses fruits lors de la réception de Chiasso en championnat et qui a failli ouvrir les portes des quarts de finale de la Coupe aux Lausannois du bas.

Dans les deux cas, le néo-promu a besoin d’une dose non négligeable de patience pour s’en sortir. Soit pour accepter de subir une heure et demie durant, soit pour chercher la brèche, qui s’ouvre nettement moins facilement en Challenge League qu’à l’échelon inférieur. Cela ne semblait d’ailleurs être un problème pour personne en début de saison. Peu importent les événements ou les vents contraires, l’heure du SLO finissait par venir. Parce que ses joueurs repartaient à l’assaut encore et toujours, sans jamais renier leurs principes.

Des fautes évitables

Dimanche à Kriens, les hommes d’Andrea Binotto ont surpris par une impatience qui ne leur ressemble pas. En fait, les visiteurs ne se sont jamais vraiment appuyés sur leurs qualités. Non, le match de Roland Ndongo sur l’aile gauche ne restera pas dans les annales. Mais les seuls ballons que l’ailier a vu passer dans son champ d’action venaient de longues ouvertures aériennes. Pas exactement le domaine dans lequel il est le plus à l’aise.

Avec le ballon, les Lausannois ont privilégié un jeu ultravertical qui les a davantage divisés qu’autre chose. Sans ballon, ils ont commis des fautes évitables dans la précipitation. Deux d’entre elles ont d’ailleurs accouché de coups francs qui ont amené les deux premières réussites lucernoises. Le 3-0? Un jeu d’enfant pour le SC Kriens, qui a vu ses adversaires se jeter les uns après les autres sur le porteur du ballon. SLO a le droit de perdre. Rien de plus normal pour un néo-promu qui vit la première saison de son histoire en Challenge League. Mais il n’a pas le droit de trahir ce qui l’a mené au succès. Dimanche, le SLO ne se ressemblait pas.

Kriens - Stade-Lausanne-Ouchy 3-0 (3-0)

Kleinfeld, 1250 spectateurs.

Arbitre: Sven Wolfensberger.

Buts: 25e Elvedi 1-0; 30e Abubakar 2-0; 45e Tadic 3-0.

Kriens: Osigwe; Costa, Elvedi, Fäh, Mijatovic; Kukeli, Bürgisser (82e Wiget); Siegrist (63e Teixeira), Abubakar, Follonier (53e Dzonlagic); Tadic (63e Sadrijaj).

SLO: Barroca; Danner, Manière, Mfuyi, Samandjeu; Perrier, Gaillard (46e Dalvand); Parapar (70e Delley), Gazzetta (46e Lahiouel), Ndongo (57e Amdouni); Eleouet.

Themes
ICO