Switzerland

L’équipe de Suisse en clair-obscur

Le clair-obscur plutôt que la lumière vive. Lundi après-midi, à 16 heures, en même temps que la FIFA, l’Association suisse de football a communiqué sa liste des 23 joueurs appelés à disputer la Coupe du monde en Russie. Il y a dans cette pudeur tout helvétique un paradoxe saisissant: l’équipe nationale n’a peut-être jamais été aussi forte et, dans le même temps, elle semble abandonner la proie pour l’ombre.

Au moment d’annoncer les 23 élus pour le grand raout, on aurait aimé plus d’égards

L’ombre: c’est justement sans faire de vagues que la sélection de Vladimir Petkovic a grandi depuis deux ans. On rappelle que, depuis le 28 mai et cette défaite amicale avant l’Euro 2016 contre la Belgique, le bilan est exceptionnel: une seule défaite en octobre 2017 à Lisbonne contre le Portugal et surtout treize succès et cinq nuls. La Suisse pointe d’ailleurs au 6e rang du classement FIFA. On se gardera bien de tirer des conclusions sur la valeur réelle de cet honneur, mais enfin, au moment d’annoncer les 23 élus pour le grand raout, on aurait aimé plus d’égards. L’idée d’un événement. Pas besoin d’imiter le voisin français. Oh, bien sûr, les Tricolores ont déjà été champions du monde et d’Europe. Mais le contraste est frappant.

A lire: Cette Suisse-là peut faire fort au Mondial

Là, le 17 mai sur TF1, tout un décorum qui confère de l’exceptionnel où il n’y en a finalement pas tant que ça: un homme s’installe à une table, en plein journal de 20 heures, pour bredouiller avec plus ou moins d’éloquence une liste de noms. Silence dans le studio et surtout dans les salons de millions de téléspectateurs massés devant leur petit écran: Didier Deschamps qui donne l’absolution en direct aux 23 Français choisis, c’est la grand-messe du football avant l’heure.

Ici, ce 4 juin pour l’équipe de Suisse, tout le contraire, un «rien» qui plonge le moment dans un ordinaire sans relief, là où l’on aurait pu souligner les ambitions. Sans effet de manches, sans téléjournal, mais avec une forme de passion, en Espagne par exemple, lundi matin, après ce nul amical de dimanche soir, fût-il flatteur. Peine perdue: Vladimir Petkovic qui annonce sa liste, c’est presque un non-événement.

Il faut croire que la Suisse se réserve pour le Mondial.

(TDG)

Créé: 04.06.2018, 22h32

Football news:

Inter will Kessié Unterschreiben. Milan hatte zuvor einen Wechsel zu Gallardini abgelehnt
Showsport unterstützt den Journalisten Ivan Safronov, der des staatswechsels angeklagt ist. Das ist ein sehr Verdächtiger Fall
Mario Gomez, Pizarro, Emre, lomberts und andere Helden, die in diesem Sommer Ihre Karriere beendet haben
Dyer disqualifiziert für 4 Spiele für einen Kampf mit einem Fan auf der Tribüne
Georginho ist unzufrieden, dass er in Chelsea wenig spielt. Sarri will ihn zu Juventus einladen
Die verrückte Geschichte eines Schiedsrichters, der die Regeln vergessen hat und 16 zusätzliche Elfmeter gesetzt hat. Alles wegen der neuen Regeln der Serie
Havertz hat Bayer mitgeteilt, dass er gehen will. Chelsea ist bereit, dafür 70+30 Millionen Euro zu zahlen