Switzerland

Lausanne reprend sa marche en avant

Le Lausanne-Sport a mis fin à sa série de cinq matches sans la moindre victoire. Il ne pouvait d’ailleurs pas en être autrement face à une opposition aussi pauvre que celle qu’a offerte le FC Chiasso, mardi à la Pontaise. Lanternes rouges d’un championnat où ils ne risquent pas la relégation, les Tessinois ne se sont déplacés à Lausanne qu’avec quatorze joueurs seulement! C’est dire l’importance que ce club exsangue accorde à cette fin de saison.

Malgré cela, le LS n’a pas survolé les débats comme ses supporters l’espéraient. Loin de là même. Pour qu’il prenne un double avantage peu après le quart d’heure, il aura fallu que leurs adversaires leur offrent deux authentiques cadeaux. Le premier sous la forme d’une relance de Piccinni dans les pieds de Dan Ndoye. Tout heureux de l’aubaine, le futur Niçois transmettait le ballon à Zeqiri qui le déviait hors de portée de Jacot. Dix minutes plus tard, c’est Bastien Conus qui propulsait dans son propre but un tir de Ndoye dévié par Jacot. Une grossière erreur technique car le défenseur tessinois semblait avoir le temps de dégager le ballon.

Sous les yeux de Thomas Bach

Mis un peu en confiance, le LS s’offrait ensuite plusieurs opportunités de se mettre définitivement à l’abri. En vain et sur un contre, Cygaz, seul face à Castella suite à une belle intervention défensive de Monteiro sur Balhoul, pouvait réduite le score sur le premier tir des Tessinois.

Un coup de semonce qui replongeait le leader de Challenge League un peu plus dans le doute. D’où une seconde mi-temps plus pauvre encore que la première. Pour preuve, Giorgio Contini s’est senti obligé de faire entrer les expérimentés Kukuruzovic et Schneuwly pour éviter un traumatisant accident.

Deux corrections suffisantes pour ne pas subir une égalisation qui aurait probablement eu des conséquences psychologiques irrémédiables pour le LS mais pas pour réussir à inscrire ce troisième but au moins synonyme de fin de partie tranquille. Observateurs plus ou moins attentifs de ce match d’un niveau affligeant, Thomas Bach, Dominique Blanc et Patrick Vieira ont dû s’ennuyer ferme.

LS - Chiasso 2-1 (2-1)

Pontaise 1000 spectateurs. Arbitre M. Huwiler.

Buts 7e Zeqiri 1-0, 17e Conus (autogoal) 2-0, 39e Cyzas 2-1.

LS Castella; Schmidt, Nganga (46e Nanizayamo), Monteiro, Flo (46e Gétaz); Pasche, Bares (67e Kukuruzovic), Puertas (67e Schneuwly); Ndoye, Turkes, Zeqiri (78e Oliveira).

Chiasso Jacot; Hajrizi, Piccinni, Conus; Berzati (85e Zahaj), Nzila (65e Martorana), Huser, Cyzas, Gamarra; Bahloul, Doldur. Avertissements 22e Conus, 27e Berzati, 44e Gamarra, 70e Doldur, 82e Pasche, 87e Huser.

Notes LS sans Loosli (blessé), Geissmann, Dominguez ni Boranijasevic (non convoqués). Chiasso sans Wolf (suspendu), Guarnone, Almeida, Antunes, Bellante, Bnou Marzouk, D’Ippolito, Dixon, Hadzi ni Kryeziu (blessés).

Sport-Center

Football news:

Owen über Barça: ein Alterndes Team. Sie sehen nicht so aus, als ob Sie das Finale erreichen würden, und sind nicht wie Barcelona
Monchi über Rakitic in Sevilla: Er ist mein Freund, aber es ist finanziell schwierig, wenn nicht unmöglich
Borussia Dortmund wird Sancho einen neuen Vertrag anbieten, wenn Manchester United seinen Bedingungen bis Montag nicht zustimmt
Giorgio Chiellini: Schwierige Jahreszeiten passieren. Wir wollen weiter gewinnen. Immer
Messi schläft auf einer Matratze. Was ist das für eine Fiktion?
Sulscher über die Europa League: ein Sieg mit Manchester United wäre der größte Erfolg meiner Karriere gewesen
Liverpool kann für 13 Millionen Euro Olympiakos-Verteidiger Tsimikas kaufen