Cote d\'Ivoire
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Côte d’Ivoire-AIP/ Des leaders de jeunesse jeunes formés sur les concepts de violences politiques et d’alerte précoce à Guiglo

Guiglo, 07 déc 2022 (AIP) – Des membres du Parlement des jeunes et du Conseil national des jeunes de Côte d’Ivoire (CNJCI) de la région du Cavally, ont été formés lors d’un atelier, lundi 05 décembre et mardi 06 décembre 2022 à Guiglo, sur les concepts de civisme, de citoyenneté, de rapportage des faits, de violences politiques et d’alerte précoce, en vue d’être outillés à s’approprier la consolidation de la paix en Côte d’Ivoire, pour prévenir la résurgence des violences politiques lors des futures échéances électorales.

Cette formation entre dans le cadre du projet Initiative des jeunes engagés pour la paix, financé par le Fonds de consolidation de la paix des Nations Unies. Et dont la mise en œuvre est coordonnée par Care international, en collaboration avec quatre ONG en Côte d’Ivoire, dont l’Observatoire de la solidarité et de la cohésion sociale (OSCS), partenaire institutionnel. Les trois autres structures étant des partenaires de mise en œuvre opérationnelle.

Selon le chef du projet Initiative des jeunes engagés pour la paix, Ouattara Issiaka, les personnes formées sont des leaders de jeunesse qui peuvent toucher leurs bases facilement, à travers 11 plateformes qui regroupent 462 associations et mouvements formels et informels de la société civile féminine et mixte, ce qui permet à Care international et ses partenaires d’atteindre un évantail important de la jeunesse locale. D’autant que le projet est un projet d’appropriation national et local qui montre que les bailleurs de fonds et la communauté internationale sont disposés à accompagner la Côte d’Ivoire, dans la consolidation de la paix.

«Nous sommes à un an des élections locales. Des élections qui sont parfois sources de tensions voire de conflits qui opposent des jeunesses de différents partis politiques, issues de communautés différentes », a fait savoir M. Ouattara, soulignant bien à propos l’importance de cette formation qui dérive du fait qu’après avoir été outillés, les membres du Parlement des jeunes et du CNJCI vont à leur tour sensibiliser et orienter leurs bases respectives sur les questions évoquées. Toute chose «qui évitera les situations socio-politiques dramatiques que la Côte d’Ivoire a connues dans un passé récent.»

La Côte d’Ivoire a traversé des crises sociopolitiques de septembre 2002 à avril 2011, avec son corollaire de violences en tous genres ayant engendré des morts d’hommes et des dégâts matériels.

Le chef du projet a expliqué que, deux jours durant, cette formation qui se déroule sous la tutelle du ministère de la Solidarité et le Lutte contre la pauvreté, vise, autrement, à contribuer à renforcer le leadership et la citoyenneté des jeunes et leurs responsabilités politiques, à travers des modules dispensés avec l’aide de l’OSCS et des forces de sécurité qui constituent une partie prenante lors des élections, ainsi que des acteurs politiques.

Sont concernés par ce projet, cinq communes du district d’Abidjan, notamment Abobo, Koumassi, Yopougon, Treichville et Port-Bouët, ainsi que six régions du pays dont les capitales régionales sont Guiglo, Daoukro, Ferké, Daloa, Korhogo et Bouaké. Des localités qui regorgent une importante concentration de l’électorat.

(AIP)

ja/tm