Cote d\'Ivoire
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Deux Anglais et un Marocain condamnés à mort en « République populaire de Donetsk » pour « mercenariat »

La Cour suprême de la République populaire de Donetsk (RPD) a condamné jeudi deux ressortissants britanniques, Shaun Pinner et Aiden Aslin, ainsi que le Marocain Saadoun Brahim, à mort, pour avoir participé aux hostilités aux côtés des forces armées ukrainiennes en qualité de mercenaires.

«À la lumière des crimes commis, Aiden Aslin, Shaun Pinner et Saadun Brahim sont condamnés à mort », indique le verdict.
Les accusés auraient plaidé coupable sur toutes les accusations.

La Cour suprême de la RPD a commencé à examiner les cas des deux citoyens britanniques et du Marocain sur le fond le 6 juin.

Le bureau du procureur général de la RPD avait déclaré plus tôt que le témoignage des accusés confirmait leur complicité dans les crimes tels que définis dans la partie 2 de l’article 34 (crimes commis par un groupe de personnes), l’article 323 (prise de pouvoir par la force ou rétention forcée du pouvoir) et l’article 430 (mercenariat) du Code pénal de la RPD. Le Procureur avait également souligné que les mercenaires pourraient être passibles de la peine de mort.

Brahim (21 ans) a déménagé du Maroc à Kiev il y a environ trois ans pour étudier l’ingénierie aérospatiale à l’université technique. Les années qui suivent sont installation il va rejoindre l’armée Ukrainienne pour selon lui « défendre sa nouvelle patrie ».

Aiden Aslin (28 ans), a selon sa famille, déménagé en 2018 en Ukraine, où il a rencontré sa petite amie avant de finalement s’installer à Mykolaïv. Il avait décidé de rejoindre les Marines ukrainiens et a servi dans cette unité pendant près de quatre ans.

Shaun Pinner, (48 ans) est un ancien militaire d’élite britannique qui auraient combattu durant la guerre de Bosnie.

Les trois hommes avaient été capturés alors qu’ils combattaient à Marioupol aux côtés des soldats ukrainiens.

Un moratoire a été imposé sur l’application de la peine de mort depuis 1996 en Russie.

Hervé Coulibaly