Alors que 258 millions d’enfants dans le monde se trouvaient déjà en dehors du système éducatif, la pandémie de Covid-19 a aggravé cette situation. Ce sont 1,6 milliard d’élèves et d’étudiants qui ont dû quitter les cours. “Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, une génération entière d’enfants aura vu son parcours scolaire bouleversé”, souligne l’ONG Save the Children dans son rapport sur les conséquences du coronavirus sur la scolarisation, repris en Suisse par le quotidien Le Temps.

Urgence éducative mondiale

Douze pays sont principalement concernés, en Afrique centrale et de l’Ouest, ainsi que le Yémen et l’Afghanistan. L’association estime à 77 milliards de dollars la baisse des dépenses pour l’éducation dans les pays les plus pauvres. Et, comme le précise Le Temps :

Dans le pire scénario, où les gouvernements attribueraient les ressources de l’éducation à d’autres domaines pour répondre à la pandémie de Covid-19, le chiffre pourrait atteindre 192 milliards de dollars.”

L’association appelle les gouvernements et donateurs à agir face à cette “urgence éducative mondiale”. Sans quoi les inégalités entre pays pauvres et pays riches, mais aussi entre filles et garçons, “exploseront”. L’ONG propose de suspendre le remboursement de la dette des pays concernés, afin de débloquer 14 milliards de dollars pour l’éducation.

“Si nous laissons cette crise de l’éducation se développer, l’impact sur les enfants sera durable”, affirme Inger Ashing, directrice générale de Save the Children, qui a ajouté, en référence à un objectif fixé par les Nations unies :

La promesse que le monde a fait de garantir à tous les enfants l’accès à une éducation de qualité d’ici à 2030 sera retardée de plusieurs années.”