France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

« Actes relatifs à la mort de Raymond Roussel », de Leonardo Sciascia : le feuilleton littéraire de Tiphaine Samoyault

Tiphaine Samoyault

Ecrivaine et essayiste

Notre feuilletoniste a lu la nouvelle traduction de l’enquête vertigineuse qu’a menée Leonardo Sciascia, en 1971, sur la mort de l’écrivain et poète.

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

« Actes relatifs à la mort de Raymond Roussel » (Atti relativi alla morte di Raymond Roussel), de Leonardo Sciascia, traduit de l’italien par Jean-Pierre Pisetta, Allia, 64 p., 7 €.

VICES DE FORME

Le XXIe siècle lira-t-il Raymond Roussel ? Il a été un auteur culte du XXe siècle, faisant l’objet de lectures successives où chaque génération allait trouver dans ses livres un miroir de ses obsessions. Les surréalistes – Desnos, Vitrac, Soupault, Breton – voient en lui l’inventeur avec Duchamp des machines célibataires, le champion des fétiches, des résurrections artificielles, des trouvailles géniales pour lutter contre les puissances de la mort, de l’alliance entre science et prodige, entre science et folie. Les premières œuvres de Michel Leiris sont très marquées par ses jeux sur la lettre et le double-fond du langage et Leiris demandera à cet ami de la famille – son père administrait la fortune des Roussel – de contribuer au financement de la mission Dakar-Djibouti dirigée par Marcel Griaule ; on peut entendre dans L’Afrique fantôme de l’un, en 1934, un écho des Impressions d’Afrique de l’autre, en 1910. A partir des années 1960, Raymond Roussel devient le maître des formalistes : Robbe-Grillet, Butor, Kristeva insistent sur le travail de pulvérisation du langage qu’il accomplit et voient en lui le destructeur du réalisme. Foucault consacre toute une étude à Comment j’ai écrit certains de mes livres (1935) et y lit la mise à mort du langage et la tentative d’organisation du hasard. Pendant tout le XXe siècle, donc, Roussel est lu, célébré, et il fait écrire. Julio Cortazar, Georges Perec, Enrique Vila-Matas et Olivier Rolin rendent des hommages appuyés à cette œuvre suggestive et complexe. Chacune de ses phrases est une forme ; chacune de ses anecdotes un roman à venir.

Aujourd’hui, nous ne croyons plus que la forme seule puisse nous révéler quelque chose du désastre et nous ne savons pas quel est le roman à venir, ni quel est l’avenir du roman. Alors par où nous attrape Raymond Roussel ? Que pouvons-nous encore faire avec lui ? Il n’est pas un classique, pas un auteur canonique, et un culte d’autrefois peut-il être un culte d’aujourd’hui ? Sa mort mystérieuse, peut-être. Les éditions Allia publient une nouvelle traduction de l’enquête menée en 1971 par Leonardo Sciascia, sous le titre Actes relatifs à la mort de Raymond Roussel. La première traduction française avait paru en 1972, préfacée par Jean Ricardou (1932-2016), théoricien du Nouveau Roman et fondateur de la science du texte ; elle était l’occasion de relier cette mort étrange à une œuvre encore plus étrange. Là, la traduction de Jean-Pierre Pisetta n’est précédée d’aucun discours. On a le mystère, moins la légende.

Il vous reste 51.46% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes
  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.