France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

« Adopter des comportements écologiques rend aussi plus heureux ! »

Francis Munier

Economiste à l’université de Strasbourg et chercheur au Bureau d’économie théorique et appliquée - CNRS

Les recherches en économie du bonheur montrent que l’incitation à « bien agir » est plus efficace que l’appel au sacrifice, observe, dans une tribune au « Monde », l’économiste Francis Munier.

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

La réponse au changement climatique est souvent considérée comme un sacrifice, un effort et une dépense qui conduisent à une perte de bien-être. La seule issue serait de consentir à renoncer à des plaisirs pour sauver la planète. Urgence climatique et émotionnelle forment aujourd’hui un couple délétère.

Selon l’institut Gallup, le ressenti de passions tristes telles que la colère, l’angoisse, l’inquiétude et la tristesse a fortement augmenté depuis le début de cette décennie. L’écoanxiété, les mains collées et les actions militantes dans les musées véhiculent autant d’images fortes de ressentiment.

Le rapport du GIEC sur le changement climatique et le World Happiness Report ont été publiés le même jour, le 20 mars 2023. A nos yeux, cela est bien plus qu’une simple coïncidence éditoriale. En effet, les recherches en économie du bonheur appliquées aux questions environnementales semblent suggérer a contrario une relation positive entre comportement vert et bien-être subjectif. Elles dressent ainsi une perspective beaucoup plus optimiste.

L’idée d’un « hédonisme soutenable »

Il s’agit donc de comprendre et de s’approprier ces résultats pour en dégager un possible nouveau « double dividende ». Cette expression désigne habituellement l’hypothèse selon laquelle les recettes fiscales environnementales induisent un bénéfice provenant d’un environnement plus propre et d’une réduction des distorsions dues aux taxes préexistantes. Elle désignerait cette fois le fait qu’adopter des comportements écologiques rend aussi plus heureux !

C’est l’idée d’un « hédonisme soutenable », selon l’expression d’Orsolya Lelkes, chercheuse au laboratoire d’innovation sociale Social City, à Vienne. Cela est d’autant plus vrai lorsque les coûts monétaire et non monétaire (temps consacré et effort) sont importants, selon Thilo Haverkamp et ses collègues.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés

La participation à des activités pro-environnementales coûteuses conduit à une plus grande satisfaction que de prendre une douche froide, comme le souligne avec humour la psychologue Kate Laffan, de la London School of Economics.

Action environnementale et croissance économique

La satisfaction est une mesure intéressante, mais elle omet la nuance entre bonheur hédoniste (émotions positives et plaisirs) et bonheur eudémonique (qui reflète notamment un sentiment d’utilité). C’est ce que montrent les travaux de Kate Laffan. Elle suggère qu’un comportement pro-environnemental (bonne action) induit ce sentiment car il contribue aux besoins d’autonomie, de relations sociales et de compétences des individus, ce qui nourrit le bien-être eudémonique au sens d’Aristote.

Il vous reste 57.83% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes
  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.

Lecture restreinte

Votre abonnement n’autorise pas la lecture de cet article

Pour plus d’informations, merci de contacter notre service commercial.