France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Algérie : la peine de mort toujours en débat

Réservé aux abonnés

ANALYSE. Trente ans après le moratoire sur les exécutions, la peine capitale continue de diviser l’opinion publique.

Par notre correspondant à Alger, Adlène Meddi
Si la peine de mort est bien prevue par le Code penal en Algerie, elle n'est plus appliquee en vertu d'un moratoire en vigueur depuis 1993.
Si la peine de mort est bien prévue par le Code pénal en Algérie, elle n'est plus appliquée en vertu d'un moratoire en vigueur depuis 1993. © FAROUK BATICHE / AFP

Temps de lecture : 5 min

La condamnation à la peine de mort de 49 accusés par un tribunal algérois, le 24 novembre dernier, a relancé le débat autour de la peine capitale. L'affaire concerne le lynchage à mort du jeune Djamel Bensmaïl, en août 2021 en Kabylie, accusé à tort par une foule déchaînée d'être à l'origine des feux qui endeuillaient la région faisant des dizaines de morts. Militant associatif, Djamel Bensmaïl s'était déplacé en Kabylie pour aider les habitants à lutter contre les incendies. Les scènes, relayées par les réseaux sociaux, de son lynchage et de son corps brûlé sur une place publique dans le village de Larbaa Naït Irathen (lors du procès, on évoque même des actes de cannibalisme) ont choqué l'opinion publique. Les accusés sont également poursuivis pour « actes terroristes et subversifs con...