France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Attaque du 13 novembre : excuses, regrets... Derniers mots de l'accusé

Le 108e jour et l'avant-dernier jour du procès pour l'attentat du 13 novembre, chacun des 14 accusés devait prendre la parole pour exprimer ses dernières pensées avant que le tribunal ne délibère. J'étais invité. Un nouveau temps fort du procès avant le verdict attendu mercredi.

Déclaration finale àpour mettre fin au procès de 10 mois 14 personnes lorsque leurs noms ont été appelés le lundi 27 juin Le tribunal accusant du précédent est apparu dans le bar ou s'est levé dans la boîte , a apporté le dernier élément de sa vérité, a fourni l'explication finale et s'est excusé. J'ai essayé. Six autres personnes sont jugées par contumace, dont cinq personnes condamnées à mort.

>>Voir : "Attaque de novembre 2015 : " J'avais peur d'une justice grandiose et excessive ""

Hamza Attou

Ce sont les trois personnes accusées d'apparition gratuite qui sont apparues pour la première fois dans le bar. Hamza Ato, un polo gris, explique que a "confiance en la justice" depuis le début. Il accuse ensuite tous les attentats terroristes avant "remercie les victimes et leurs familles d'être venus à lui". "Je leur veux le meilleur." Il termine son petit discours en remerciant "les avocats, les psychologues et tous les membres du tribunal ." A faire. Hamza Atou a accompagné Mohammed Almri pour se rendre à afin de retrouver Sara Abdeslam après l'attentat de Paris. Il a été arrêté en Belgique le lendemain  Il est rentré en France en juin 2016 et a été incarcéré avant d'être libéré sous contrôle judiciaire en mai 2018. Le parquet lui a demandé une 6 ans d'emprisonnement.

Abdellah Chouaa

"J'ai très peur de votre décision. Je ne suis pas un terroriste, je ne fais pas partie de ces gens," marmonne Abdellah Chouaa , respiration interrompue par les émotions. "Bien sûr, j'ai récupéré Abrini à l'aéroport , mais je ne savais pas à quoi il pensait. Je portais une veste grise et un polo blanc . Continuez vers l'homme , lunettes. Je veux dire innocent. Mon nom est à jamais lié à ce procès et le blesse. " Souffle Il attaque alors Mohammed Abrini. "Franchement, je t'en veux, Mohammed, tu as détruit ma vie, je ne sais pas si je te pardonnerai un jour, frères, mais j'en souffre Puis il expliqua , et n'a pas pu avouer aux enfants qu'il avait été accusé au procès. « Mon fils m'a demandé si j'allais assister à sa présentation du CAP, je suis gêné, je n'ai pas eu le courage de lui parler.

Abdellah Chouaa est soupçonné d'apporter un soutien logistique à la cellule préparant l'attentat pour un déplacement entre Bruxelles et Charleroi. L'accusé a nié les accusations portées contre lui. Il a besoin d'une décision de 6 ans  .

Ali Oulkadi

"Il y a surtout des moments de peur. Après il faut expliquer tout ça à nos enfants. Reims Ali Oulkadi, Polo blanc, bleu Garniture bleu marine J'espère que cette étiquette qui me colle à la peau ne colle pas à leur peau J'espère que cette idéologie est complètement éradiquée Je veux reprendre une vie normale, alors je me concentre sur éduquer mes enfants. Avec ma femme qui m'a soutenu. Je fais confiance à la justice de et au président ." Comme Abdellah Chouaa et Hamza Attou, Ali Oulkadi semble ont été libérés après deux ans de ans de détention provisoire. Il est soupçonné d'avoir aidé Sarah Abdeslam après l'attentat. Il lui assura qu'il ne savait rien de son plan. Le bureau du procureur lui a demandé ans de prison .

Mohammed Abrini

 Après un très court discours de Muhammad Usman, Mohammed Abrini s'exprime. "Je fais très court, je n'ai pas attendu le procès pour regretter et regretter, avoue le mec au tee-shirt blanc derrière la vitre. Juste parce qu'on me demande.", C'est que je vais pour en apporter à . J'ai fait tort, j'aurais pu tout arrêter . Encore une fois, je m'excuse auprès des victimes. Du fond de mon cœur , j'espère qu'elles pourront vivre leur vie et se reconstruire."

Après l'attentat de Bruxelles Avant de rentrer en Belgique, celui que les médias surnommaient "l'homme au chapeau" et accompagnait le commandement de la région parisienne pour les Parisiens, avait 22 ans . Au risque d'être condamné à perpétuité pendant la période de sécurité de l'année une interdiction définitive du territoire français

Farid Kharkhach

vert Une chemise, un verre noir, une petite queue de cheval, un crâne rasé sur le côté, et un Farid Kharkhach se lèvent à tour de rôle et Je ne sais pas quoi dire." Je vous l'ai dit du fond du cœur, mais cela n'a pas beaucoup aidé, mais je voudrais remercier tout le monde dans le monde. Grâce à mon avocat, les "trois mousquetaires" qui m'ont soutenu n'ont pas forcément eu à parler de l'affaire. Surtout quand les frères ne sont pas venus après la mort de mon père. Puis il parle à la victime. "Vous m'avez beaucoup appris, le courage, le respect, et le pardon." Aussi pour corriger les propos tenus à son sujet. : "Ils ont dit que j'étais un lâche , je savais qu'il était dangereux. Jamais je n'ai jamais su qu'il était dangereux. Je suis une étiquette de terroriste. L'un des auteurs de l'attentat de Bruxelles. Les procureurs demandent 6 peines d'emprisonnement et interdiction de séjour de 10 ans sur le territoire français 

Mohammed Travel

"Le premier jour du procès, me dire que je ne pourrais jamais parler et commencer le Mohammed Travel en chemise blanche. C'était un moment difficile, mais j'ai pu m'exprimer quand même. Je suis désolé apporté Salah Abdeslam. Si c'était à refaire, je ne le ferais pas. Je ne savais pas ce que Brahim et Sara essayaient de faire avec ces voitures. J'ai également été impressionné par le témoignage des citoyens "Fête. Je n'ai pas été touché par la boîte. Pas parce qu'il était dedans." Proche des frères Abdeslam, il a avoué avoir récupéré Sarah Abdeslam en voiture le soir de l'attentat et l'avoir ramenée en France. Le procureur général l'a condamné à huit ans de prison pour ans.

Ali El Haddad Asufi

Le suivant est Ali El Haddad Asufi, 38 ans   Aéroport de Zaventem L'ancien employé de garantit que n'a jamais accepté s'il avait eu connaissance d'un tel plan. "J'ai toujours blâmé ces attentats sans réserve pour . Je voulais dire beaucoup , mais m'exprimer est un peu stressant. Je ne suis pas un terroriste, je n'ai jamais participé à tout ça. J'ai fait un mauvais choix, mais je le regrette vraiment. J'ai appris de mes erreurs." Et conclut l'homme à la chemise blanche impeccable. Ariel Hadad Asfi est soupçonné d'avoir aidé une cellule terroriste à trouver une arme. Bakraoui, l'un des membres de la cellule et l'un des kamikazes de l'attentat de Bruxelles le 22 mars 2016, appartenait au groupe Etat islamique. Le ministère public lui a demandé le jugement suivant : Période de sécurité des deux tiers dans une prison de 16 ans.

Sophieen Ayari

Chemise noire thé, touffue Barbe Noire, Sophieen Ayari admet qu'elle ne sait pas quoi dire.  Si nous ne nous présentons pas, nous sommes impolis. Si on se montre, ce n'est pas non plus une preuve de respect. Je ne sais pas quoi faire, quoi qu'on dise, j'ai l'impression que ça manque d'intégrité. J'ai expliqué pourquoi j'étais silencieux. Il y a une réponse que je ne peux pas fournir. J'ai donné une explication à propos de mon départ vers la Syrie "- a admis qu'il a combattu dans le groupe État islamique. Et Sophieen 225} Ayari soutient que c'est important de s'expliquer afin que vous ne reviviez jamais un tel drame. Dix mois plus tard, nous faisons tout. Après avoir vécu, j'espère que la victime surmontera les difficultés. " Enfin, je vous assure qu'il n'est pas méprisé comme il l'a entendu. Je l'ai regardé de haut."

Osama Krayem et Sofien Ayari ont été envoyés ensemble en Syrie pour rejoindre les terroristes lors de l'attaque du 13 novembre 2015 à l'aéroport de Schiphol à Amsterdam {230. } Les procureurs ont exigé que Sophien Ayari soit emprisonné à vie avec une période de sécurité de 30 ans.

Oussama Clayem, Adele Haddadi , Mohammed Bakkari

 D'Oussama Syrie , a montré qu'il ne voulait pas parler, le président du tribunal, a reconnu avoir fait "des choix erronés et mauvais" Un très court discours d'Adel Hadda, Jean-Louis Périès, a suggéré de parler à Mohamed Bakkali. Avant de s'excuser auprès des victimes, un polo. "Je ne faisais pas ça avant car je pensais que ces mots n'avaient pas leur place face à leur douleur", explique-t-il. Le parquet est qualifié de "surveillant terroriste", et et ont loué deux des repaires terroristes à Schaerbeek près de Bruxelles. Il est accusé de participation à la gestion. Provisionnement de ces caches. Il est le seul membre de la cellule de procédures qu'il a mise en place pour connaître les six cachettes utilisées par les terroristes. Le parquet a requis la réclusion à perpétuité avec une période de sécurité de 22 ans.

Yassine Atar

Avant de passer à Salah Abdeslam, Yacine Atar prend la parole. Chemises rayées, rasé de près, cheveux blancs courts, il finit encore une fois : "Je n'aurais jamais imaginé que ces types seraient des terroristes. Mon fils va bientôt fêter ses sept ans. Je vais les fêter je suis avec lui parce que Je fais confiance à la justice. Je n'ai rien à voir avec cette boîte », ajoute-t-il. Yassine Atar est le frère d'Oussama Atar, considéré comme le commanditaire de l'attentat du 13 novembre et présumé mort en Syrie, et le cousin germain de Khalid et d'Ibrahim El Bakraoui. Il est notamment soupçonné d'avoir la clé de la planque bruxelloise où se cachait Sara Abdeslam après l'attentat. Le parquet lui a requis neuf ans d'emprisonnement avec une période de sécurité des deux tiers.

Salah Abdeslam

Enfin, la veste matelassée grise fermée autour du cou, la barbe noire, Salah Abdeslam a clos le discours "Sacrifice" Mon premiers mots à la personne. Je me suis excusé, mais certains disent que c'est malhonnête. Quelqu'un qui peut présenter des excuses malhonnêtes face à de nombreuses souffrances Peut-être que c'est la dernière fois Je parle devant vous. Personne n'a échappé à ce que j'ai évolué au cours de ce procès.", Dead Corps Le seul survivant , Il reste à savoir si son motif fera exploser le meilleur de ses explosifs.

"Je ne reviendrai pas sur la violence du policier belge qui m'a tenu à la main. Ils m'ont sauté dessus et m'ont battu. Ils m'ont fait mal. J'ai apprécié. Les jours et J'ai été harcelée et j'ai vomi jour et nuit. J'ai été traînée à l'hôpital comme un chien », raconte Sara Abdeslam.

"Ensuite, j'ai été emmené dans ce complexe, je ne rencontrais pas beaucoup de monde tout le temps. Je me suis calmé, pas parce que j'ai entendu ta souffrance. , Parce que j'ai retrouvé certaines similitudes. Vie sociale .Merci à l'avocat d'avoir fait un excellent travail.» En regardant le président du tribunal, poursuit-il. "Ce dont je vous parle, c'est que j'ai une épée de l'accusation autour du cou. L'opinion publique dit que j'étais sur le pont avec Kalachnikov. L'opinion publique, je pense que j'étais au Bataclan et que j'ai tué des gens. La vérité est le contraire. [S'il l'a fait, cela fait partie du commandement, mais Salam Abdeslam a tué quelqu'un le 13 novembre 2015. Niez ce que vous avez fait, NDLR.] Les valeurs françaises s'effondrent et ces revendications sont là pour le prouver. La dureté est à la portée de tous et inversement." Et Ceux qui risquent des peines à perpétuité incompressibles – La peine la plus lourde prévue par le droit pénal – ​​ Conclusion  : "Je n'étais pas parfait dans ce forum, j'ai fait une erreur, mais je ne suis pas un meurtrier. Si vous me blâmez pour meurtre, vous commettrez une fraude. "

Le président Peries reprend les devants, n'a plus qu'à poser au juge une seule question maintenant.  : "Est-ce que vous avez une conviction intime ? " Les cinq juges de sécurité professionnels qui composent la grande cour spéciale se sont retirés pour délibérer. À faire. La décision d'emprisonnement  est prévue pour le mercredi 29 juin, de 5 heures du matin à

 .