France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Attractions, sensations fortes et barbe à papa : l’art est une fête foraine

Le Centquatre à Paris et le CAPC à Bordeaux, hauts lieux de l’art contemporain, se métamorphosent en parcs d’attractions. Le moyen d’attirer un public souvent rétif à des œuvres qui peuvent lui paraître hermétiques.

Article réservé aux abonnés

La guerre qui s’enlise en Ukraine, l’inflation qui grève le pouvoir d’achat et mine la croissance… L’heure n’est décidément pas à la fête. Comme un contre-pied à cette cafardeuse rentrée, le Centquatre, à Paris, se transforme en « foire foraine d’art contemporain », promettant « un tourbillon d’œuvres-attractions, de sensations fortes et de plaisirs éphémères ».

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés

Embarqués dans un train fantôme, les visiteurs traversent un feu imaginé par Adel Abdessemed, une forêt de scies sauteuses dressées par Delphine Reist ou les ossuaires de Loris Gréaud. Rien que de très normal, après tout, dans un lieu culturel et populaire, habitué depuis quinze ans à mélanger avec bonheur les genres et les gens.

Plus surprenant, la majestueuse nef du très sérieux CAPC, le musée d’art contemporain de Bordeaux, se métamorphose aussi en parc d’attractions avec l’exposition « Barbe à papa ». Comme un clin d’œil à la friandise qui laisse les doigts poisseux et à la famille de sympathiques créatures imaginée par Annette Tison et Talus Taylor.

Vertige de l’art

« On ne s’est pas concertés », assure Cédric Fauq, conservateur en chef au CAPC, qui dit s’être inspiré d’une fête foraine qui se tient chaque année place des Quinconces et dont les éclats résonnent jusque dans la grande nef du musée. A ses yeux, artistes et forains ont plus d’un point commun et, en premier lieu, le même désir de capter l’attention. Après tout, l’art est bien un métier à vertige et les artistes de fragiles funambules.

Depuis quelques années, la frontière entre l’art et le divertissement est devenue floue. En 2004, déjà, l’art commence à faire son show en terre nordiste avec le programme Lille 3000, dont les propositions spectaculaires font se déplacer les foules. Durant l’Euro 2016, l’exposition « La Grande Galerie du foot », organisée à La Villette, à Paris, mêlait art et attractions de fête foraine.

« Une œuvre ne produit pas que des sensations fortes, elle raconte aussi la société et ses peurs. » José-Manuel Gonçalvès, directeur du Centquatre

La même année, au Musée d’art moderne de Paris, « The House of Horrors », de l’artiste américaine Elaine Sturtevant, reprenait les codes du Luna Park sur fond de cris macabres et de notes d’orgue. Nantes et désormais Le Havre (Seine-Maritime) vivent aussi l’été au rythme de ­barnums touristico-culturels visant à éviter l’ennui.

Depuis la pandémie, « on est en mal de dimension festive, de collectif, de rapport à l’autre », constate José-Manuel Gonçalvès, directeur du Centquatre. Et, au moment où les lieux culturels peinent à renouer avec la fréquentation de l’avant-Covid-19, il est urgent de rabibocher le public avec un art contemporain supposé élitaire et obscur.

Il vous reste 32.03% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes
  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.