France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Chargé d'émotion hier soir lors d'un procès pour attentat le 13 novembre

Abdellah Chouaa ne trouve pas le mot. Il se tient là, dans la cour du palais de justice de Paris, au pied d'un majestueux escalier de pierre. Devinez la couverture avec un grand super sac à la main. Apparaissant librement lors duprocès de l'attentat des 29 juin et 13 novembre ce mercredi soir, il a eu peur de dormir dans la prison de. Son colis était prévu. Il sera libéré après le verdict.

Un garçon de 40 ans a été condamné à quatre ans de prison dont trois avec sursis sans mandat parce que son ami Mohammed Abrini l'a emmené à l'aéroport alors qu'il se rendait dans une rizière. Un vieil homme, la partie civile du procès, le serre dans ses bras. Derrière les lunettes grand-angle, les yeux de Chouaa sont brouillés. Il pense à la vie qu'il trouvera après son quotidien en Belgique.

Le look final de la boîte

A la fin de la prise, l'ambiance était remplie d'émotions. Pas seulement du soulagement, mais de la mélancolie. Vers 21 heures, les portes d'une immense salle en bois clair se sont ouvertes en grand pour libérer les centaines de personnes qui s'y étaient rassemblées le dernier jour d'une affluence sans précédent.

De nombreuses victimes restent à l'intérieur après les dernières paroles du président, comme pour retarder le moment de quitter ces lieux sur de fortes charges symboliques. Certaines personnes se tiennent sur le banc et rencontrent enfin l'accusé. D'autres sont en discussion approfondie avec leurs avocats. Pourtant, d'autres s'embrassent et versent quelques larmes. L'enceinte solennelle fait peau neuve. La procédure est terminée. Finalement, c'est la gendarmerie qui vous demande d'évacuer la pièce petit à petit.

"Au revoir le tribunal"

"N'est pas parti en hâte,sourit à Linda, la rescapée du BataclanLacroixI' qu'il suit depuis le début du procès.Dites adieu au tribunal. C'est un chapitre de fin, un long chapitre pour la vie... "

Suivant Avant d'affronter le début de sa vie , le Parti Citoyen occupe les escaliers du Palais de Justice. D'autres prennent la direction des bars environnants. Les décisions héritées ont été discutées, dont la très rareréclusion à perpétuité incompressible de Sarah Abdeslam. Et surtout, nous le répétons : Le Paquebot Judiciaire est bien arrivé.

Mais comment vivez-vous la fin d'un tel parcours judiciaire ? "J'étais soulagé que la sentence desoit passée, mais elle n'a jamais effacé la mort de mon frère", répond Vincent, 46 ans, les bras croisés et le visage fermé. "C'est une page de livre qui tourne, mais il y en aura bien d'autres.»

Ambivalence

Frustration sur le visage de certains citoyens Apparaissant. Grenouille (1), dont conjoint a été tué sur la terrasse, est fasciné. "Je n'ai pas obtenu de réponse dans ce procès, et je suis respecté. Je n'ai pas envie. Pourquoi l'accusé ne l'a-t-il pas forcé à comparaître ? (Plusieurs fois, certains d'entre eux ont refusé de rejoindre la boîte, ndlr) "Il est parti avec un autre goût amer. Ça veut dire qu'il n'a pas eu le temps de tout dire lors de sa frustration d'octobre. Le procès ne peut pas guérir tous les

En robe noire On peut aussi lire des émotions sur le visage. "C'est la fin de la séquence qui nous laisse épuisés", Gérard, avocat parti citoyen qui s'en tient à ce dernier mot.・ Shumura témoigne. "Nous voulons maintenant respirer un autre air", dit-il, et a la même ambivalence que celle observée chez les autres protagonistes. »Le lien a été forgé. "Cela laisse certainement un blanc. Nous avons mis l'accent à 100% sur ce dossier", avoue l'un des prévenus, Me Jonathande Taye, avocate belge.

Les orbites de tous les personnages principaux de "V13" sont désormais séparées. Cependant, ils peuvent se réunir à nouveau pour de futures procédures.