France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Burkina Faso. 34 civils tués soupçonnés d'attaques du jihad

Deux attaques de djihadistes ont tué 34 personnes dans le nord et le nord-ouest du pays ce week-end. Le Burkina Faso est devenu l'épicentre de la violence au Sahel, à la suite des meurtres violents d'Al-Qaïda et de groupes armés appartenant à l'État islamique.

Des manifestants brandissent une banderole le 27 novembre 2021 lors de la manifestation à Ouagadougou avec les mots « Sauvez le Burkina Faso ». .. OLYMPIA DE MAISMONT / AFP

34 personnes sont mortes au Burkina Faso le week-endEntre} et, deux attaques distinctes visant des civilsau nord et au nord-ouest deont été régulièrement endeuillées par la violence djihadiste.

Du dimanche 3 juillet 2022 au lundi 4 juillet 2022"Des civils dans la commune locale de Braso (nord-ouest) ont été la cible d'attaques timides et barbares Armés Violés par les hommes qui a fait",montre un communiqué du Gouverneur de la zone Boucle du Mohoun de BoboPierre Bassinga.

"Les victimes provisoires de cet attentat terroriste ont fait 22 morts, plusieurs blessés et subi des dégâts matériels", poursuit le texte.

Plus tôt dans la journée, des sources sécuritaires ont indiqué à l'AFP le classement de"15 victimes, hommes, femmes, enfants", et des sources locales. "20"Décès de une personne.

"Ils ont tiré à l'aveuglette sur les habitants."

"Des personnes armées ont fait le tour du village pour la première fois vers 17h (19h à Paris). , ont tiré des munitions en l'air. Ils est revenu tard dans la nuit et a tiré aveuglément sur les habitants.", a expliqué l'habitant.

Selon le Gouverneur, les Forces de défense et les forces de sécuritéont été "déportées sur les lieux et fouillées".

Une autre attaque meurtrière a été lancée samedi à Namishigima, dans le Yatenga (nord), selon une autre source sécuritaire.

"Douze victimes de cette attaque, dont trois comprennent des volontaires pour défendre leur patrie (VDP)", aides civiles combattant avec les militaires , Identifier cette source et dans la vague de migration après Dimanche.

Spirale de violence

À l'instar des voisins du Niger et du Mali, le Burkina Faso est engagé depuis 2015 dans une spirale de violence due au mouvement jihadiste armé appartenant à al-Qaïda et à des groupes nationaux. a été. Un mouvement islamiste qui a tué des milliers de personnes et évacué 1,9 million.

Les chiffres officiels montrent que plus de 40 % du territoire échappe au contrôle de l'État. Selon l'ONG Acled, le pays a été l'épicentre des violences au Sahel, avec plus d'attaques meurtrières que le Mali et le Niger en 2021.

Fin janvier, le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba a battu le président Roch Marc Christian Kaboletpour ne pas avoir stoppé les violences djihadistes. ,"Priorité" à assurer la sécurité de la reprise.

86 civils ont été tués à la mi-juin

Cependant, la sécurité s'est améliorée car le Burkina est toujours la cible d'attaques meurtrières....

Mi-juin, 86 civils ont été tués par des jihadistes à Seitenga (nord), l'une des pires tueries de l'histoire du pays.

Cette attaque a conduit les autorités à créer deux"zones d'intérêt militaire". Ici,"tous les êtres humains sont interdits", l'armée va mener l'opération. Contre les djihadistes dans le nord et l'est du pays, les zones visées par l'attaque.

La période de transition avant le retour des citoyens au pouvoir a été fixée par les autorités burkinabé à trois ans. C'est la période qui semble nécessaire pour stopper les attaques djihadistes.