Réservé aux abonnés

Laurence Haloche
Laurence Haloche
Laurence Haloche Le Figaro

LETTRE EXCLUSIVE ABONNÉS - Une raclette au Park Hyatt Vendôme, une fondue au Plaza Athénée... Ces spécialités montagnardes ont-elles leur place dans les palaces parisiens ? Tour de piste des étoilés des neiges.

Chers gastronomes,

Ça y est, le froid est arrivé. L'hiver nous met l'appétit en charentaises, parfois même en Moon Boots. On a envie de plats réconfortants qui tiennent au corps, sans forcément le préserver. Et alors ? Pas envie de se priver. On se resserre autour des tablées, la fondue donne à fond, la raclette farte les quarts de la mémoire : ici, un souvenir de vacances à la montagne ; là, une scène mémorable de fil dentaire dans le film LesBronzés font du ski…, toujours des moments conviviaux.

Avec une consommation en progression de + 34 % en 5 ans, ce fromage rattrape l'emmental et le camembert. Il n'est pas besoin de prendre de l'altitude pour en manger. Si les recettes traditionnelles montagnardes n'auront jamais meilleur goût qu'après avoir dévalé des pentes enneigées, et quand l'appétit des cimes tricote aux papilles des couettes chaudes de fromages fondus à la texture enveloppante de guimauve, elles se sont affranchies depuis longtemps de leur géographie. On les déguste…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.

Le Figaro

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ? Connectez-vous

La rédaction vous conseille