Réservé aux abonnés

La tentation de ne pas déclarer au fisc l’intégralité du chiffre d’affaire a été rendue possible par la proportion importante de paiements en cash. Nebojsa.Markovic/Nebojsa - stock.adobe.com

ENQUÊTE - De plus en plus de clients boudant les espèces, certains métiers doivent revoir leur organisation.

Restaurateurs, commerçants, artisans, taxis… Longtemps, ces métiers ont été réputés pour ne pas déclarer au fisc l’intégralité de leur chiffre d’affaires. Une tentation rendue possible par la proportion importante de paiements en cash. Las. De plus en plus de clients boudant les espèces, ces commerçants doivent parfois revoir leur organisation.

Après trente ans d’expérience dans la restauration, Mickael a assisté au bouleversement entraîné par le quasi-abandon du «black» dans le secteur. «Les clients paient beaucoup moins en espèces qu’il y a quelques années, reconnaît ce quinquagénaire, aujourd’hui à la tête d’un restaurant en Ardèche. Avant, une petite partie du salaire des employés leur était payée directement en cash. Ce n’est plus possible aujourd’hui.» Son établissement a vu la part de son chiffre d’affaires réalisé en espèces passé de 12 % en 2018 à 3 % cette année.

À lire aussiLa crise du Covid a réduit le travail au noir

La hausse du plafond pour les paiements sans contact, passé de 30 euros à 50 euros en mai 2020, a accéléré l’abandon…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

Le Figaro

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ? Connectez-vous

La rédaction vous conseille