France

Chronique d'un flic – Laxisme et malhonnêteté intellectuelle

Quand Al Pacino incarne Tony Montana à l'écran, il est incontestable que cela peut paraître captivant. C'est pareil quand Roberto Bénigni incarne Guido, mais ce n'est pas pour autant que cela me donne envie d'encourager le destin de leurs personnages. Depuis des siècles, une partie de la population éprouve une étonnante fascination pour les voyous, les brigands, les « kaïras ». Il y avait sûrement des explications logiques à cela autrefois. Cependant, l'esprit « Robin des bois » est une des seules données qui a véritablement disparu des radars avec le bug de l'an 2000. En tant que témoin direct de leurs méfaits dans notre société contemporaine, je vois dans ce culte des non-sens ahurissants et incroyablement pervers.

Le fait par exemple que certains rappeurs fassent fortune à travers l'apologie de la violence, de la drogue, de l'argent et des filles faciles, de la haine de la France et de sa police devrait sembler effrayant pour chacun de nous. Au lieu de ça, beaucoup trop de jeunes femmes, en manque d'adrénaline, tombent dans ce panneau pour s'apercevoir, souvent trop tard, que cette idée d'une vie à la Bonnie and Clyde vieillit aussi mal qu'un fumeur de crack. Au lieu de ça, beaucoup trop d'hommes collaborent ouvertement avec la voyoucratie, histoire de se ranger du côté de ceux qui dominent la rue et des médias branchés. Au lieu de ça, c'est donc les gendarmes et policiers qu'on ne cesse de désigner comme les méchants, par facilité, par lâcheté et surtout par malhonnêteté intellectuelle.

Les mains en l'air avant chaque intervention

Ainsi des grands courageux, tel Bruno Gaccio, se permettent de clamer haut et fort qu'un bon flic est un flic pendu. Pour Mathieu Kassovitz, une bonne police ne doit avoir aucune autre prérogative que celle d'un paillasson. Pour Omar Sy, un bon flic est a priori d'abord un mauvais flic, mais s'il arrive à prouver par A + B, et en s'agenouillant, qu'il est honnête, alors il peut continuer d'exercer son métier normalement. Et enfin, pour la nantie Camélia Jordana, dire du mal de la police est carrément un ticket magique lui permettant de réaliser son rêve de gosse, devenir la Che des banlieues.

Lire aussi « Réveillons-nous » : l'appel d'Omar Sy contre les violences policières

Tout ça en serait presque risible si cela ne donnait pas plus d'ailes encore à nos condors des cités et à leurs aficionados. Néanmoins, aussi irrationnel que cela puisse paraître, c'est bien à nous, désormais, de mettre les mains en l'air avant chaque intervention. Abreuvé de ce panaché d'aberrations populaires, les bobos arrogants et influents des sommets de l'État nous invitent presque quotidiennement à repenser l'action de la police en l'inscrivant dans un cadre plus vaste d'action publique contre la délinquance et ses causes sociales, rien que ça. Tout cela en partant d'un constat « hors sol » comme quoi la politique pénale de notre pays serait trop punitive et répressive. Cela explique en partie pourquoi leur icône, Christiane Taubira, trouve que le gang des Traoré est une chance pour la France.

Lire aussi La colère de Florent, le « gendarme vendu » des manifestants antiracistes

Il est important de reconnaître que notre société n'offre pas l'égalité des chances, mais elle a au moins le mérite d'en avoir offert à chacun de nous. Quant aux causes sociales, il faut arrêter de faire croire que les délinquants d'aujourd'hui sévissent uniquement dans le but se nourrir ou d'avoir un toit. Il faut quand même préciser que la plupart utilisent leur butin pour, entre autres, se payer des escortes et louer des grosses voitures, bref pour flamber. Ceux qui ont de plus gros comptes en banque que beaucoup de chefs d'entreprise honnêtes continuent même d'entretenir le côté obscur de la force, bien après avoir comblé financièrement leurs arrières. Ce modèle de banditisme est tellement « fun » et quasi sans risque qu'en fait, toutes les classes sociales se prêtent à ce jeu.

La vérité est que notre pays est beaucoup trop laxiste et que cela n'est en aucun cas la faute de la gendarmerie et de la police. La majorité de nos concitoyens n'a pas eu besoin d'assister aux événements récents de Dijon pour saisir l'ampleur de l'impunité qui règne. Si nous en sommes réduits à une telle situation, c'est que les forces de l'ordre françaises avaient un genou à terre bien avant que cela soit exigé par le gotha de la pensée au rabais. D'ailleurs, beaucoup de ceux qui nous sommaient de mettre le deuxième rêvaient simplement de pouvoir ainsi nous achever.

Entre deux feux

Nous n'avons rien à voir avec Derek Chauvin, aussi vrai que le destin d'Adama Traoré n'a rien à voir avec celui de Georges Floyd. Les fautifs parmi nous sont toujours punis quels que soient les bruits qui courent, ou qui même galopent ces temps-ci. Nous faisons preuve d'exemplarité dans 99 % de nos interventions ces dernières années. Nous sommes encore debout malgré les tonnes de fumier qu'on déverse sur nous. Nous répondons toujours présents malgré tous les pièges qu'on nous tend et les portables qui nous scrutent. Nous sommes plus que jamais entre deux feux. Avec, d'un côté, cette volonté persistante de vouloir faire respecter la loi et, de l'autre, cette montagne d'obstacles, sans cesse renouvelée.

Lire aussi Mort de George Floyd : condamner les émeutes n'est pas s'opposer aux manifestations

Dans la confusion des informations actuelles, je peux comprendre que mes analyses de policier au « visage pâle » soient perçues comme les conseils culinaires d'un cannibale. Je saisis moins, en revanche, que le message ne passe toujours pas quand ce sont mes excellents collègues Abdoulaye Kanté et Linda Kebbab qui vous les exposent. La vérité n'est assurément plus une valeur adéquate à notre époque.

Récemment, j'entendais un membre de la communauté tchétchène expliquer dans une interview qu'il n'accepterait jamais que l'un de ses congénères soit lynché ou menacé de mort avec une arme dans la bouche. Sa volonté était d'envoyer le message suivant : « Si tu touches à un Tchétchène, la foudre s'abattra sur toi. » Et on peut dire que ces gens-là ont prouvé qu'ils savaient joindre les actes à la parole. Je suis dans un tel niveau de désarroi en ce moment que j'avoue avoir ressenti presque de l'admiration pour cette communauté, sans pour autant souscrire à la loi du talion. Il faut dire qu'en parallèle, mon grand chef nous demandait de tendre la joue gauche quand on nous mitraille la joue droite.

De toutes les valeurs que je voulais défendre en épousant cette profession, il ne me reste pas grand-chose. Cela fait tellement d'années que nous allons droit dans le mur qu'il a tendance à accaparer l'horizon aujourd'hui. Notre déficit d'autorité est tel dorénavant que nous ne pouvons objectivement plus assurer votre sécurité de manière convenable. Dans le monde d'après, faute de grive, ce seront sûrement les Tchétchènes qui s'occuperont de votre protection. Cela risque de vous coûter considérablement plus cher qu'actuellement, tant au niveau éthique qu'au niveau financier. Cependant, dites-vous bien que vu leurs méthodes expéditives, dites « sans prisonnier », il y a peu de chance qu'on vienne leur chercher des poux…

Lire aussi Delbecque : « Désarmer les forces de l'ordre, c'est désarmer la République »

* KSF, pour K, simple flic, est policier dans la région lyonnaise.

Football news:

À Minsk, le chef de la Tribune biélorusse a été arrêté. Max, toi et moi
Karl-Heinz Rummenigge: la FIFA pense sérieusement à la remise du ballon d'Or. Je veux que Lewandowski gagne
Un joueur du Barça parmi ceux qui débutent la pré-saison a contracté un coronavirus
Malinowski s'est imposé en Italie: après avoir marqué la Lazio et la Juve, il a devancé Mertens, Higuain et de Ligt au classement des meilleurs joueurs de Serie A
City est prêt à donner à Coulibaly un contrat de 5 ans avec un salaire de 10 millions d'euros. Naples veut 80 millions pour lui.Manchester City travaille sur le transfert du défenseur Kalidou Coulibaly du Napoli
Au PSG, beaucoup de blessures avant la Ligue des Champions (même chez Tuchel!). Kehrer s'est cassé l'oreille, mais Mbappé se remet furieusement
Man City pourrait s'engager dans la lutte pour Thiago. Liverpool est toujours intéressé par le joueur