France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Cognac : un voleur en série confondu par les caméras du magasin de bricolage

Cognac : un voleur en série confondu par les caméras du magasin de bricolage
L’homme de 58 ans a reconnu les faits. Il devra rembourser le magasin à hauteur de son préjudice, soit 5 000 €.

Photo d’illustration - R. Joubert

Par Thomas BRUNET - t.brunet@charentelibre.fr, publié le 7 octobre 2022 à 19h11.

C’est grâce au visionnage de la vidéosurveillance qu’un magasin de bricolage de Cognac a réussi à confondre un « serial voleur » de 58 ans. Il avait une technique (presque) infaillible pour dérober de l’outillage.

Il a fallu plusieurs mois et beaucoup de patience à ce magasin de bricolage de Cognac pour confondre celui qui le volait. C’est au cours...

Il a fallu plusieurs mois et beaucoup de patience à ce magasin de bricolage de Cognac pour confondre celui qui le volait. C’est au cours de l’été que la direction du magasin a constaté qu’elle avait été victime de nombreux vols. La plupart du temps de l’outillage. C’est en regardant la vidéosurveillance qu’elle s’est aperçue du manège d’un client, dont le comportement lui a mis la puce à l’oreille.

La technique de ce Cognaçais de 58 ans était infaillible. Il prenait du matériel de bricolage et l’emportait avec lui au fond du magasin. Là, il balançait tout au-dessus d’un grillage à l’extérieur du bâtiment. Puis ressortait les mains vides, faisait le tour du magasin, récupérait son butin, et le chargeait dans la voiture. Entre le 1er juillet et le 6 août, il serait venu une dizaine de fois. Pour un préjudice total estimé à 5 000 €.

Grâce aux vidéos et à la plaque d’immatriculation du véhicule, l’homme a été identifié par les policiers qui l’ont alors convoqué au commissariat. Le retraité s’y est rendu le 27 septembre dernier et aurait reconnu tous les faits. La perquisition à son domicile a permis de retrouver une partie de l’outillage dérobé, mais pas la totalité. Le magistrat lui a ordonné de rembourser le préjudice subi. Jusqu’alors inconnu de la justice, il est convoqué le 4 novembre pour une composition pénale.