La région Auvergne-Rhône-Alpes ne fait jusque-là pas partie des plus durement touchées par la crise sanitaire du Covid-19.  L’Insee Auvergne-Rhône-Alpes publie ce mardi une étude indiquant que la région a connu 18 % de décès supplémentaires (+2.020 décès, soit 36 décès supplémentaires par jour en moyenne) en mars et avril, par rapport à la même période en 2019, et ce toutes causes de mortalité confondues.

Cette augmentation, évidemment liée au coronavirus, a été subie plus nettement dans le Rhône (+42 %) et la Haute-Savoie (+33 %) que dans le Puy-de-Dôme, le Cantal, la Haute-Loire et l’Allier, qui ont tous un nombre de décès inférieur ou égal à celui de la même période en 2019. Ce surcroît de mortalité reste en dessous de la moyenne nationale en France (+26 %).

Auvergne-Rhône-Alpes se situe ainsi en cinquième position, loin derrière l’Ile de France (+96 %), le Grand Est (+58 %) mais aussi la Bourgogne-Franche-Comté (+27 %) et les Hauts de France (+25 %). Sans surprise, le surcroît de mortalité concerne essentiellement les personnes âgées, avec jusqu’à +25 % de décès pour les plus de 85 ans par rapport à l’an passé.