France

Coronavirus : les trois scénarios de l'exécutif face à la deuxième vague

Face à la dégradation de la situation sanitaire, Emmanuel Macron et Jean Castex ont décidé de durcir le dispositif en place lors d'un déjeuner ce lundi. Ils officialiseront leurs décisions à l'issue de deux Conseils de défense, prévus mardi et mercredi.

Emmanuel Macron à Pontoise, le 23 octobre 2020.
Emmanuel Macron à Pontoise, le 23 octobre 2020. POOL / REUTERS

Personne n'avait encore jamais osé prononcer le mot tabou. Depuis vendredi soir, c'est chose faite. «On se projette au mieux jusqu'à l'été prochain. Il est trop tôt, aujourd'hui, pour dire si on va vers des reconfinements locaux ou plus larges », a fatalement reconnu Emmanuel Macron, en marge d'une visite au centre hospitalier René Dubos de Pontoise (Val d'Oise). Ce changement de vocabulaire, qui peut sembler anecdotique, en dit pourtant très long sur la situation sanitaire du pays. Car au sommet de l'État, la question n'est désormais plus de savoir «si» le dispositif va être durci. Ni même «quand» est-ce qu'il le sera. Mais plutôt «comment».

Selon nos informations, le président de la République a en effet confirmé aux interlocuteurs avec lesquels il s'est entretenu ce week-end que le pays allait en partie être remis sous cloche, dans des conditions qui restent encore à définir. «Oui, je travaille là-dessus. Il n'y a plus le choix, il faut préserver les vies humaines », a répondu le chef

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 83% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

Annulable à tout moment

Football news:

Neuer est le meilleur gardien de but de 2020, Alisson est le 2e, Cloud est le 3e (ESPN)
Liverpool s'intéresse au défenseur de 21 ans de Leipzig Konate
Niko Kovac: j'Attends le retour de Golovin. Mais peut-être vaut-il mieux attendre encore une semaine ou deux
Les examinateurs de Suarez en Italien ont été suspendus pour 8 mois. Une enquête est en cours contre le directeur de la Juve Paratici
Zinédine Zidane: je ne me suis Jamais senti intouchable au Real Madrid. La critique est normale
Marca a avoué son amour à Ramos. En première page - 100 raisons de prolonger le contrat de Sergio avec le Real Madrid
Manchester United pourrait inviter Tuchel. L'entraîneur du PSG est intéressé