France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Coup d’arrêt pour l’Aljo, battue à Asson

Avant le début du match, l’entraîneur de Cognac Frédéric Guirao craignait la confrontation. Son équipe, reléguée de Nationale 1, est encore convalescente...

Avant le début du match, l’entraîneur de Cognac Frédéric Guirao craignait la confrontation. Son équipe, reléguée de Nationale 1, est encore convalescente. Mais forte de son expérience et fermement campée sur ses acquis, elle rentre dans la partie pied au plancher.

Fouchier ouvre le bal, ses accélérations et sa vista dans le jeu font que cette arrière droite va faire très mal aux Assonaises. Malheureusement, en quelques minutes, elle va écoper de 2 périodes de repos forcé sur le banc de son équipe pour des gestes malencontreux dans sa défense rugueuse.

Asson essaye d’étouffer les offensives des visiteuses, mais la relation arrière - pivot est bien huilée et Cognac se régale dans la défense locale.

Mais Asson va accélérer les montées de balle et l’ailière Barbé conclue positivement les contre-attaques. À la 15e minute, les Béarnaises devancent Cognac de 4 buts (10-6), le coach Guirao sent que son équipe vacille et pose un temps mort.

Le rythme de Cognac ralentit, les attaques sont plus réfléchies, Asson commet des fautes défensives inhabituelles. Il faudra attendre 10 minutes pour que Gassie s’affranchisse enfin d’une pénurie de buts des Assonaises (11-10 à la 25e). Asson subit un passage à vide et Cognac en profite pour passer devant à la mi-temps (11-12).

C’est encore Gassie qui va égaliser en début de second acte, Mariet va faire entrer dans les buts sa gardienne Boyd, ses parades (9 arrêts) vont égaler la prestation remarquable de Yakubu, son homologue charentaise (15 arrêts). La défense assonaise va se renforcer et les consignes de rigueur de l’entraîneur vont être appliquées à la lettre.

Asson musèle les offensives et parallèlement, Desbois transforme méthodiquement en points les pénalités issues de l‘agressivité excessive des Charentaises.

Asson s’envole au score, le manque de remplaçantes coté Cognac et la menace de suspension planant sur la meneuse de jeu Fouchier vont peser dans la balance. Asson va encaisser 8 buts pour 15 rendus lors de cette seconde période.

« Je m’attendais à une lutte sévère, les filles ont tenu une mi-temps, regrettait Frédéric Guirao, l’entraîneur de l’Aljo. Beaucoup de travail reste à faire pour la suite de la saison, dont l’objectif est le maintien en N2. »

De son côté, le coach d’Asson Jérémie Mariet était satisfait : « Nous avons enduré un trou d’air dès la 15e minute. Je suis content de la réaction de l’équipe après la pause, la détermination des joueuses dans les phases défensives a été décisive. »