France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Coupe du monde 2022 : l'Australie, invitée surprise dans le grand huit

Pour la deuxième fois de son histoire, l'Australie atteint les 8e de finale d'un Mondial

Pour la deuxième fois de son histoire, l'Australie atteint les 8e de finale d'un Mondial © AFP

Europe 1 avec AFP 22h18, le 30 novembre 2022, modifié à 23h52, le 30 novembre 2022
L'esprit viking du Danemark était bien las et l'Australie a montré plus d'envie pour conquérir mercredi sa place en huitième de finale de la Coupe du monde de football 2022, pour la deuxième fois de son histoire. Et ce sera contre l'Argentine samedi à Doha à suivre à partir de 20h00 dans "Europe 1 Sport".

La liaison satellite a bien fonctionné entre les stades de Doha : les supporters australiens massés dans un coin du stade Al Janoub venaient d'apprendre que les "Socceroos" avaient un pied hors du Qatar, en raison du but marqué par la Tunisie contre la la France, quand Mathew Leckie s'est échappé en contre pour la remettre dans le Top-16 grâce une frappe croisée impeccable (60e).

Seulement devancés à la différence de buts par les Bleus, les Australiens défieront en huitième de finale, dès samedi, l'Argentine de Lionel Messi. "C'est tellement d'émotions. On veut rêver en grand et on avait dit quand nous sommes arrivés que nous voulions passer le premier tour. C'est fait", a savouré le buteur du soir, 31 ans, qui évolue au Melbourne City.

Fierté australienne

Les Australiens ont ensuite défendu bec et ongles pour éviter une égalisation danoise qui aurait été synonyme de cruelle élimination. Leurs cris de joie quand ils se sont rassemblés en cercle après le coup de sifflet final était à la hauteur de leur exploit.

"Je suis si fier des joueurs, de l'engagement, de leur combat", a soufflé leur sélectionneur Graham Arnold devant la presse. "On a beaucoup parlé de la génération dorée de 2006, on parle peut-être d'une nouvelle génération dorée", a-t-il ajouté.

Pas de réseaux sociaux

L'Australie n'avait en effet connu jusqu'ici qu'une fois le frisson des matches à élimination directe, en 2006. L'aventure s'était alors arrêtée en huitième face aux futurs champions du monde italiens (1-0), sur un penalty dans le temps additionnel de Francesco Totti.

Les Danois, sans idées, suivront la suite du tournoi à la télévision, incapables de ranimer la flamme qui les avait menée jusqu'en demi-finale de l'Euro l'an dernier.

Lors d'une rencontre parfaitement verrouillée par les Australiens, Martin Braithwaite, titularisé en pointe, est resté une ombre. Kasper Dolberg, entré à sa place, n'a pas été davantage décisif malgré une poussée finale des Danois qui ont tenté d'arracher une égalisation qui ne leur aurait servi à rien. Comme leurs supporters, leur sélectionneur danois n'a pas reconnu ses joueurs pendant ce Mondial conclu avec un seul point, à la dernière place.