France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Coupe du monde 2022 : le Sénégal aux portes de renouveler sa légende

Opposé à l'Angleterre, le Sénégal, libéré d'un poids après avoir passé le premier tour du Mondial, veut rester dans le tournoi le plus longtemps possible. Champion d'Afrique, il est confronté dans ce huitième de finale rien moins qu'au vice-champion d'Europe, ce qui, en cas de victoire, aura une saveur particulière, les Lions de la Téranga faisant ainsi d'une pierre deux coups en réitérant l'exploit qu'ils avaient réalisé en Corée du Sud d'accéder au quart de finale de la Coup du monde. Autrement dit, plus que jamais, le Sénégal va porter les couleurs du continent, pour lequel l'année 2022 a été plutôt faste.

Pour les Lions, trouver la bonne formule

Aliou Cissé malade ces derniers jours, c'est l'entraîneur adjoint des Lions, Régis Bogaert, qui a pris le relais pour mener la conférence de presse. Un moment particulier pour cet homme de confiance du sélectionneur sénégalais, qu'il côtoie depuis près de trente ans vu qu'ils se sont connus lorsqu'Aliou Cissé effectuait sa formation à Lille.

Entraîneur de l'US Lesquin entre 1997 et 2009, Bogaert, référence dans le football amateur, avait fait passer son club de la 10e à la 4e division. D'après lui, le premier point sur lequel le Sénégal devra être sur ses gardes concerne les coups de pied arrêtés, phase de jeu dans laquelle l'Angleterre excelle. Rappelons-nous que les hommes de Southgate avaient inscrit 75 % de leurs buts à travers cet exercice en 2018. Pour ne pas se laisser surprendre, les Sénégalais en ont fait leur axe essentiel de préparation. « Nous avons beaucoup travaillé sur les coups de pied arrêtés car on sait que cette équipe a beaucoup d'arguments dans ce domaine. On a beaucoup étudié les différentes formules qu'ils utilisent lors des matchs. Quand c'est serré, les coups de pied arrêtés peuvent être déterminants. »

Autre équation à résoudre pour le Sénégal dans ce match : pallier l'absence de Gana Gueye. Positionné derrière l'attaquant, avec pour rôle de presser l'adversaire haut sur le terrain et de densifier l'entrejeu, Hana Gueye n'est pas loin d'avoir réalisé sa meilleure compétition internationale. Offrant activité et mobilité, le joueur d'Everton va vivre durement de devoir rester sur le banc de touche du fait de sa suspension. Pour le remplacer, le jeune Pape Matar Sarr (Tottenham) paraît être celui dont les caractéristiques collent le plus dans une approche poste pour poste. Problème : ce dernier n'a joué que quelques minutes face au Qatar. Autant dire qu'une décision forte devra être prise entre lui, Pathé Ciss, Nampalys Mendy et Pape Gueye pour composer le milieu à trois auquel Cheikhou Kouyaté va encore manquer vu qu'il n'est pas encore disponible.

À LIRE AUSSICoupe du monde : quelle stratégie pour le Sénégal sans Sadio Mané ?

Affirmer un peu plus la qualité du football africain

Dans ce qui restera un Mondial marquant pour l'Afrique, dont les représentants ont tous été en course pour la qualification, et ce, jusqu'au dernier moment, le Sénégal, en compagnie du Maroc, se doit désormais de repousser le plafond fixé par les pronostics. « Les nations africaines doivent avoir l'ambition de se mesurer à tout le monde et d'être capables de se dire qu'elles peuvent battre tout le monde. On sait que l'on perdra encore des matchs, mais, dans tous les cas, quand on entre sur le terrain, on entre avec cette idée », avance-t-on dans la Tanière.

Avec cinq sélectionneurs africains pour les cinq équipes du continent présentes dans la compétition, également avec des joueurs de qualité évoluant au plus haut niveau en Europe, en Asie et même dans des clubs intervenant sur le continent, l'écart entre le football africain et celui du reste du monde n'arrête pas de se réduire. « Les équipes africaines ont aujourd'hui développé une identité africaine portée par des techniciens africains. Je reste convaincu et persuadé que, d'ici relativement peu de temps, les équipes africaines auront vraiment un rôle important à jouer sur la scène mondiale », dit Regis Bogaert rassurant sur la présence d'Aliou Cissé sur le banc pour ce huitième de finale entre le Sénégal et l'Angleterre. Il faut que son apport soit à même de conduire ses joueurs à se sublimer et à performer à leur meilleur niveau : « Le coach (Aliou Cissé) a énormément de qualités. Il a cette capacité de donner et de transmettre de la confiance à tous ses joueurs. Son apport à ce niveau-là est extrêmement important. Quand il parle, il s'appuie sur des faits, étant lui-même passé par là. » L'illustration que l'influence de l'ancien capitaine des Lions de la Téranga de la génération 2002 sera déterminante et n'est pas étrangère au parcours extraordinaire du Sénégal depuis qu'il a pris les rênes de la sélection nationale.

À LIRE AUSSICoupe du monde 2022 : le Sénégal relève la tête de l'Afrique

L'Angleterre favorite, mais sur ses gardes

Au-delà, de manière paradoxale, un parallèle peut facilement être fait entre le sélectionneur sénégalais et son homologue anglais. Tous deux ont pris la tête de leurs équipes nationales dans un contexte similaire et ont une certaine similitude dans leur approche managériale. Tous deux anciens joueurs internationaux, ils ont chacun repris l'équipe nationale à la suite de campagnes décevantes. Chacun a réussi à mettre la sélection sur la voie du succès. Bien que leur style de jeu et leur conservatisme ne fassent pas forcément l'unanimité, leur rigueur et leur capacité à créer un groupe soudé leur ont permis d'obtenir des résultats avec une grande régularité ces dernières années.

Si de nombreux médias se penchent déjà sur une possible affiche France-Angleterre en quarts de finale, Southgate refuse catégoriquement de se projeter au-delà du prochain match, conscient du potentiel des joueurs sénégalais qui évoluent dans les grands championnats européens. « On connaît certains joueurs qui jouent dans de grands championnats, notamment en Angleterre. Bien évidemment, nous sommes considérés comme favoris, mais cela n'a pas réellement d'importance dans un match à élimination directe. Nous ne devons pas oublier que nous allons jouer contre une équipe très dangereuse. »

Selon l'ancien joueur d'Aston Villa et de Middlesbrough, l'absence de Sadio Mané a été un mal qui a permis à l'équipe de grandir et à des joueurs de se responsabiliser davantage : « C'est un joueur incroyable et tout le monde aimerait l'avoir dans son équipe. Mais le Sénégal est devenu fort en son absence. Ils ont montré un état d'esprit incroyable depuis qu'ils l'ont perdu. »

Une remarque qui n'est pas fausse. Le Sénégal a déjà fait très fort en parvenant à obtenir sa qualification sans l'ancien numéro 10 de Liverpool, suffisamment en tout cas pour que l'Angleterre, peut-être l'un de ses adversaires les plus coriaces, prenne ce match très au sérieux et refuse de vendre la peau du lion avant de l'avoir dominé.

À LIRE AUSSICoupe du monde 2022 : le Sénégal doit rugir !