France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Coupe du monde de rugby : «Une belle expérience», confie Lemoine sur la première participation du Chili

Les Chiliens ne garderont que le positif de cette Coupe du monde de rugby.
Les Chiliens ne garderont que le positif de cette Coupe du monde de rugby.
Les Chiliens ne garderont que le positif de cette Coupe du monde de rugby. Baptiste Autissier / Baptiste Autissier / Panoramic

Déjà éliminés, les Chiliens ont été balayés par l’Argentine ce samedi à Nantes 59-5, mais leur sélectionneur Pablo Lemoine retient le positif de cette Coupe du monde.

Pablo Lemoine (entraîneur du Chili): «C'était une belle expérience. Après la semaine passée, c'était vraiment dur mais les joueurs ont bien bossé et aujourd'hui on a montré une belle image du rugby chilien. Il y a beaucoup de choses sur lesquelles on pourra s'appuyer en vue du prochain cycle, pour nous qualifier. C'était un mois magnifique. La Coupe du monde de rugby nous a beaucoup apporté et a permis au rugby chilien de passer un cap. On voulait que cette compétition nous aide et c'est le cas. On a aussi attiré de nouveaux supporters et ça compte beaucoup pour nous. On a tout fait pour faire briller le Chili. On l'a toujours dit, on avait la volonté de pousser les gens à s'attacher à notre projet tout en faisant progresser le Chili. On y est parvenus. Clairement, pour une première expérience, on peut tirer de nombreux éléments positifs. On tire plus de positif que de négatif de cette compétition».

Martin Sigren (3e ligne et capitaine) : «On peut avoir le sourire et être fiers de ce qu'on a fait. On n'était pas là pour faire un résultat à proprement parler, mais pour participer. Ce qu'on voulait, c'était générer des émotions et faire preuve de résilience pour que les gens se reconnaissent dans cette équipe. On a tout donné, on a gagné le droit de repartir avec la tête haute. Nous nous sommes améliorés durant cette compétition. Pour l'avenir, il y a beaucoup de facteurs positifs sur lesquels travailler. On a un bon staff et une équipe jeune qui a l'avenir devant elle. Il y avait énormément de Chiliens en tribune alors qu'il y a quelques années, on ne remplissait même pas le stade à Santiago. Comme le foot ou le tennis avant nous, on a prouvé que le rugby chilien était une fierté pour le peuple».

La rédaction vous conseille