France

Covid-19 : quatre questions sur le nouveau protocole sanitaire à l'école qui entre en vigueur mardi

Le ministère de l'Education nationale a annoncé dimanche de nouvelles règles concernant les cas de coronavirus dans les écoles maternelles et élémentaires. Elles entreront en vigueur mardi.

Un protocole sanitaire allégé. Certaines règles liées à l'épidémie de coronavirus vont être assouplies dans les écoles maternelles et élémentaires, a annoncé, dans la soirée du dimanche 20 septembre, le ministère de l'Education nationale.

>> DIRECT. Covid-19 : quelles vont être les nouvelles mesures sanitaires qui vont être appliquées à Lyon pour lutter contre l'épidémie ?

Elles seront mises en application à partir de mardi. "Le nouveau protocole va permettre d'avoir moins de classes fermées", a promis le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, qui en a décompté 2 000 lundi matin sur RTL. Franceinfo apporte des éléments de réponse aux questions qui se posent après l'annonce de ces mesures.

1Quand une classe peut-elle être fermée ?

On ne ferme plus une classe lorsqu'il y a un seul cas de Covid-19 parmi les élèves. Autrement dit, si un élève est positif, "la classe pourra désormais continuer de se tenir normalement pour les autres élèves, qui ne sont plus considérés comme cas contacts", selon le nouveau protocole sanitaire. L'élève contaminé doit bien évidemment rester chez lui durant le temps défini par son médecin (au moins 7 jours après le test ou le début des symptômes).

En revanche, cette règle est différente si, dans la même classe, trois enfants "ne venant pas de la même famille ou ne vivant pas dans le même foyer" sont contaminés. Dans ce cas, la fermeture de la classe, voire de l'école, est envisagée. C'est également à partir de trois cas confirmés que le protocole d'identification des personnes cas contacts (dont les élèves de la classe) est déclenché, avec un possible isolement.

La règle reste la même pour la direction de chaque établissement scolaire, qu'il y ait un ou plusieurs cas avérés de Covid-19 chez les élèves. Elle est tenue d'informer le rectorat de l'académie compétente, qui contacte à son tour l'Agence régionale de santé (ARS). Cette dernière émet des recommandations pour l'école concernée, en fonction de la situation.

2Un enseignant peut-il être invité à s'isoler s'il a côtoyé un enfant contaminé ?

Non, la quarantaine n'est plus nécessaire. Selon le nouveau protocole sanitaire, le professeur du premier degré "n'est plus considéré comme un 'cas contact' et n’est pas invité à s'isoler, s'il a côtoyé un élève non masqué positif au Covid-19", parce que lui-même porte un masque grand public.

Pourquoi changer son fusil d'épaule ? Le ministère de l'Education nationale se base sur un avis du Haut Conseil de la santé publique (HCSP), rendu le 17 septembre. Il estime "que les enfants sont peu à risque de forme grave et peu actifs dans la transmission du Sars-CoV-2".

Le risque de transmission existe surtout d’adulte à adulte et d’adulte à enfant, et rarement d’enfant à enfant ou d’enfant à adulteLe HCSPdans l'avis rendu le 17 septembre 2020

Il recommande donc de "ne pas considérer un adulte encadrant comme contact s’il porte un masque [en tissu répondant aux normes ou chirurgical] au contact d’un enfant de moins de 11 ans détecté positif Covid-19 ne portant pas de masque".

3Que doit faire un enseignant si un de ses collègues est positif au Covid-19 ?

Le ministère de l'Education nationale n'apporte pas d'élément précis sur ce point. Interrogé à propos des tests réalisés sur les enseignants, Jean-Michel Blanquer a indiqué sur RTL que "ce qui est important c'est de repérer un cas et ensuite de remonter la chaîne de contamination en testant ceux qui ont été des cas contacts."

Le ministre sous-entend donc qu'un enseignant doit être considéré comme un cas contact pour se faire tester et éventuellement s'isoler. "Sinon, il faudrait faire un test de tout le monde, tous les jours", a ajouté le ministre, en réponse au maire de Nice, Christian Estrosi, qui demande que les enseignants soient systématiquement testés.

4Est-ce que cela change quelque chose pour le port du masque à l'école ?

Non, au contraire : les enseignants du premier degré ont plus que jamais l'obligation de porter un masque. Les règles en vigueur, stipulées dans le premier protocole sanitaire réalisé dès le 19 août en vue de la rentrée scolaire, s'appliquent toujours : "Le port d’un masque 'grand public' est obligatoire pour le personnel en présence des élèves et de leurs responsables légaux ainsi que de leurs collègues, tant dans les espaces clos que dans les espaces extérieurs". Le ministère de l'Education nationale fournit deux masques par jour aux professeurs des écoles. "Lorsque le masque n’est pas utilisé, il peut être soit suspendu à une accroche isolée, soit replié sans contact extérieur/intérieur (ne pas le rouler) et stocké dans une pochette individuelle".

Par ailleurs, les règles en vigueur sur le lavage des mains, l'aération des classes, la limitation du brassage des élèves, ainsi que le nettoyage et la désinfection des locaux ou matériels ne changent pas.

Football news:

En 2010, Pirlo négociait avec le Barça. Le meneur de jeu de la génération était prêt à aller chez Pepe, même en rotation
Chugainov sur Loco en Ligue des Champions: les Chances de sortir du groupe sont là. L'équipe a l'air confiante et digne
Le Bayern et l'Alaba n'ont pas pu négocier un nouveau contrat pour la troisième fois
L'Atalanta et l'Ajax ont montré un football intelligent: beaucoup de pièges et de changements subtils en déplacement
Vadim yevseyev:Lokomotiv Pas peur de jouer au football, bien fait
Barcelone pourrait signer l'attaquant du PSV Malena en cas d'échec de l'accord de Depay
Pickford a embauché des gardes du corps en raison des menaces de fans après la blessure de Van Dijk