France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Crise énergétique : « Ma guirlande de Noël, ça ne consomme rien »

En dépit des restrictions que s’imposent certaines communes et des consignes de sobriété prônées par le gouvernement, les fans des illuminations de fin d’année dépensent sans compter pour décorer leur maison.

Article réservé aux abonnés

François Garçon et Jordan Robin se sont levés à 4 h 30 du matin, mardi 22 novembre. Après plus de trois heures de route et 250 kilomètres parcourus depuis Billio, petite commune du Morbihan, ils arrivent juste à temps pour l’ouverture de l’entrepôt Leblanc Illuminations, au Mans (Sarthe). Ils ne sont pas seuls. Près de 250 personnes attendent devant les portes de ce fabricant d’éclairage décoratif, pour le premier jour de son grand déstockage annuel.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés

Dans l’entrepôt, MM. Garçon et Robin rigolent en dégonflant un ballon en forme de Père Noël de 3 mètres de haut. Son manteau est sale. Mais peu importe. Vendu « 200 euros, au lieu de plus de 1 000 euros », selon M. Garçon, c’est une affaire. Cette décoration de Noël sera parfaite pour compléter les dizaines de guirlandes, boules, lutins, phoques, nounours, sapins, décors et autres frises scintillantes que, chaque année, début décembre, « par passion », ils installent autour de leur longère. « L’an dernier, on a acheté un renne », précisent ces deux Bretons âgés de moins de 30 ans.

L’affluence est grande, reconnaît Eric Frely, directeur commercial. Certains ont dormi dans un camping-car sur le parking, la veille, explique le vigile de l’entrepôt. Beaucoup de clients sont venus armés de chariots, de caisses montées sur des diables et de dizaines de cabas d’hypermarchés. Devant les bacs de guirlandes électriques vendues en vrac à 9 euros, au lieu de 27,80 euros, on entend : « Celle-là ? Devant la fenêtre du premier étage, non ? » ou : « Tu t’es trompé, c’est du blanc froid. J’aime pas. Prends du blanc chaud. »

« Tous les ans, on craque davantage »

Au rayon des panneaux d’étoiles filantes, de volutes et de décors à poser, les plus hésitants dialoguent avec des amis en appel vidéo pour qu’ils les aident à choisir. Les plus décidés à mettre la main sur ces décors monumentaux en aluminium disent combien ils ont « bien fait d’être venus en camion ». En caisse, les tickets s’allongent et atteignent souvent 250 euros. Pendant que M. Robin se dit déçu de ne pas avoir pu mettre la main sur « le renne devant son traîneau », son compagnon grimpe dans la remorque pour charger plus de 1 000 euros de marchandises.

Lire aussi :

La camionnette voisine est aussi bien remplie. Son chauffeur repart vers Marly-le-Roi, dans les Yvelines, avec pour « plus de 900 euros » de décorations pour sa maison, celle de son voisin et le balcon du logement de sa fille. « Quand c’est joli, j’achète », avoue celui qui « fait le Père Noël », lors des fêtes, devant la mercerie de sa femme à Houilles. « Mis bout à bout, je ne sais pas combien j’ai pu dépenser là-dedans », assure Ludovic Chapotot. Depuis cinq ans, ce conducteur de cars illumine sa maison de 140 mètres carrés à Sainte-Colombe (Seine-et-Marne), en se fournissant à Troyes, chez Festivalt, lors d’une braderie en octobre. Quitte à acheter une « palette de guirlandes » sans savoir ce qu’elle contient. « C’est ma pochette-surprise », explique-t-il.

Il vous reste 70.05% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes
  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.

Lecture restreinte

Votre abonnement n’autorise pas la lecture de cet article

Pour plus d’informations, merci de contacter notre service commercial.