France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

De la it-girl au burn-out : Britney Spears, une vie sous surveillance

JE M’ABONNE SANS ENGAGEMENT
Britney, le 16 février 2007. (X17 / SIPA - Montage « l’Obs »)

OOPS !… BRITNEY SPEARS DID IT AGAIN (2/5). En 2007, alors qu’elle a atteint le statut de popstar mondialement connue et adulée, Britney Spears se rase la tête devant une foule de paparazzis, un geste puissant dont la complexité a longtemps échappé à la compréhension.

Temps de lecture 5 min

C’est un des gestes les plus puissants, et l’un des plus célèbres, de la pop culture. En se rasant le crâne, devant une foule de paparazzis, dans un salon de coiffure de Los Angeles, le soir du 16 février 2007, Britney Spears a donné naissance à une image iconique, symbolisant à elle seule toutes les ambiguïtés du troisième millénaire à peine entamé. Car tout, dans cette scène – la démarche elle-même, son contexte, ses répercussions – contient les germes du monde à venir. Insatiable voracité du star-system, exaltation du moi, fonction politique du corps, empowerment féminin… Aujourd’hui bien ancrées dans la grille d’analyse de l’époque, ces notions n’avaient pas, en 2007, intégré notre logiciel collectif. Or, en étant à la fois victime expiatoire des dérives de l’ultra-modernité et metteuse en scène de son propre sacrifice public, Britney Spears a posé un acte fort, dont la complexité a

Cet article est réservé aux abonnés.

Cécile Prieur, Directrice de la rédaction

Cécile Prieur

Directrice de la rédaction

Pourquoi certains articles sont-ils payants ?

« A la rédaction de l'Obs, 135 journalistes œuvrent chaque jour pour vous apporter une information fiable, originale et durable. En vous abonnant, vous rendez possible leur travail et soutenez une approche de l'actualité guidée par des valeurs humanistes et progressistes. Merci à vous. »