France

Direct. Tempête Gloria : neige, pluie, inondations... ça se dégrade dans le sud de la France

Direct. Tempête Gloria : neige, pluie, inondations... ça se dégrade dans le sud de la France Les intempéries se poursuivent en Espagne, tandis qu'un déluge de pluie et de neige s'abat sur les Pyrénées-Orientales en France. Il existe un risque important d'avalanches et d'inondations, combiné avec des rafales de vent et des menaces de vagues-submersion.

L'essentiel

  • La tempête Gloria est un épisode méditerranéen hors normes, de par sa durée et son caractère hivernal. En Espagne, trois personnes sont décédées depuis le début des intempéries et en France aussi, les risques ne sont pas à prendre à la légère. Les autorités recommandent la plus grande prudence dans les Pyrénées-Orientales. Les habitants de ce département sont invités à la plus grande précaution dans leurs déplacements, et il est conseillé de rester informé.
  • Météo France a placé le département des Pyrénées-Orientales en vigilance orange pour neige-verglas et pluie-inondation et en jaune pour vagues-submersion. D'importantes chutes de neige ont été constatées dans la nuit de lundi à mardi, dés 200 mètres d'altitude. Dans les plaines et sur le littoral, la pluie continue de tomber.
  • Globalement, le phénomène Gloria devrait se poursuivre jusqu'à jeudi. Les instituts de météorologie craignent des phénomènes d'inondations en raison du risque de crues des cours d'eau, qui ne pourraient s'écouler correctement à cause des vagues importantes et des phénomènes de submersion au niveau des embouchures.
  • En Espagne, le littoral de la Costa Brava est submergé par des vagues énormes et certaines portions de côtes sont immergées. Les villes de Valence, Alicante et Barcelone sont notamment concernées par ces inondations et par des rafales de vents violents.
  • Le trafic routier est perturbé dans le département des Pyrénées-Orientales, avec plusieurs routes coupées, en raison de la présence de neige et à cause d'un éboulement sur la RD11. Les pompiers sont préparés à réagir en cas d'incident, et les techniciens du réseau Enedis sont à l'oeuvre pour remettre le courant dans 1000 propriétés actuellement sans électricité.

Le direct

"Concernant les Pyrénées-Orientales, il faut remonter à la fin du mois de novembre 2014 pour retrouver un épisode d’intempéries de ce type - mais nettement moins intense que celui attendu - avec 3500 personnes évacuées. En revanche, pour retrouver un épisode aussi violent avec des cumuls de pluie de 200 à 300 mm étendus en 72h sur les Pyrénées-Orientales, il faut remonter jusqu'à l'épisode de novembre 1982. Concernant les cumuls de neige supérieurs à 2 mètres en moins de 3 jours, il faut remonter à l'épisode de fin janvier 1986. Cela fait donc 35 ans que les Pyrénées-Orientales n'avaient pas connu de telles intempéries," estime le prévisionniste de LCI Guillaume Woznica.

Auprès de RTL, Jean-Pierre Salles-Manzou, directeur des services de secours des Pyrénées-Orientales, a déclaré ceci : "Il risque d'y avoir des effets cumulatifs de ruissellement d'eau qui laissent présager des difficultés sur les parties basses. C'est surtout le 22 janvier que les dégâts de la tempête vont se faire sentir à cause des précipitations nocturnes le 21 au soir."

Des quantités d'écume inhabituelles sont visibles sur de nombreuses images des côtes espagnole et française, relayées sur le net. Cela s'explique par les vagues et les rafales de vent provoquées par la tempête Gloria. Fabien Joux, directeur du laboratoire d’océanographie microbienne de Banyuls-sur-mer, a décrit ce phénomène auprès de 20 Minutes : "Il s’agit de matière organique, principalement produite par les phytoplanctons et les algues, qui est remise en suspension par le vent. Cela provoque une émulsion, avec le brassage de l’eau, qui crée l’écume." Le journaliste de BFMTV David Unal a notamment publié cette vidéo impressionnante de l'écume formée par la tempête Gloria à Banyuls-sur-Mer :

La tempête Gloria sévit actuellement sur le littoral du Sud de la France, en particulier dans les Pyrénées-Orientales. Les villes de Perpignan, Argelès-sur-Mer, Collioure ou encore Banyuls-sur-Mer, comme sur les images ci-dessous, sont au coeur de la tempête Gloria. Sur ces images, on peut observer la violence des vagues qui submergent la côte, ainsi que de forte rafales de vent.

Dans les Pyrénées-Orientales, environ 1000 foyers sont actuellement sans électricité, "dans les communes de l’arrondissement de Céret et dans le Conflent", selon un communiqué préfectoral. L'électricité devrait être rétablie au cours de la journée, des techniciens du groupe Enedis sont présents sur le terrain pour maîtriser la situation.

Sur ces images, on peut voir les rues d'Alicante en Espagne, et constater l'importance du déluge qui s'y déroule. Les rues sont partiellement inondées, en conséquence de la montée du niveau de la mer et des précipitations qui ne cessent pas. Les cumuls de pluie sont conséquents, mais il grêle et neige également, formant une sorte de bouillie.

Selon l'agence de presse Reuters : "A Pedro Bernardo, dans la province centrale d'Avila, des tuiles arrachées par le vent ont tué un homme de 63 ans, selon le maire de la ville. Une sans-abri de 54 ans est par ailleurs morte de froid à Gandia, près de Valence, et un accident a coûté la vie à un automobiliste sur une route enneigée des Asturies, dans le Nord-Ouest."

Toujours dans son dernier communiqué, "la préfecture des Pyrénées-Orientales recommande aux habitants la plus grande prudence et rappelle les conseils de comportement à adopter face à ces conditions météorologiques : renseignez-vous avant d'entreprendre vos déplacements et soyez très prudents ; respectez, en particulier, les déviations mises en place ; ne vous engagez en aucun cas, à pied ou en voiture, sur une voie immergée. Dans les zones habituellement inondables, mettez en sécurité vos biens susceptibles d'être endommagés et surveillez la montée des eaux. (...) Facilitez le passage des engins de dégagement des routes et autoroutes, en particulier en stationnant votre véhicule en dehors des voies de circulation. (...) Ne touchez en aucun cas à des fils électriques tombés au sol."

Hier, en Espagne, près de 200000 enfants n'ont pas pu assister à leurs cours, en raison de la fermeture de leurs écoles municipales. En France aujourd'hui, les services de transports scolaires n'ont pas pu être assurés "dans les secteurs de Céret, le Boulou, Le Perthus et le bas du Vallespir ainsi que sur le secteur de Vinça."

Dans un communiqué, la préfecture des Pyrénées-Orientales a donné le détail de l'impact sur le trafic de la tempête Gloria. A cause de la neige, plusieurs routes sont fermées, parmi lesquelles on trouve : "L’autoroute A9 est fermée dans le sens France-Espagne à partir de Perpignan nord, les échangeurs 41, 42 et 43 sont fermés et le déneigement est en cours. L’autoroute espagnole AP7 est fermée de Figuères à la frontière. La circulation de la RD914 est coupée entre Cerbère et Banyuls dans les deux sens de circulation."

La préfecture des Pyrénées-Orientales déclare dans un communiqué avoir 390 sapeurs pompiers engagés pour faire face à la tempête Gloria, dont 35 militaires de la sécurité civile et 100 venus en renfort d’autres départements. "40 gendarmes sont sur le terrain et 140 sont en pré-alerte, ainsi que la brigade nautique de Saint-Cyprien et le peloton de gendarmerie de haute montagne."

Météo France a placé le département des Pyrénées-Orientales en vigilance orange neige-verglas, en vigilance orange pluie-inondations et en vigilance jaune crues-avalanches. Ce mardi, le préfet du département a activé le centre opérationnel départemental à 6h00, afin de réagir au mieux aux situations d'urgence.

Toujours à Tossa de Mar, voici des images des inondations et du niveau de la mer, bien plus élevé qu'à l'accoutumé. Sur cette photographie, on peut constater que la plage a disparu, totalement immergée sous les flots. La quantité de pluie qui tombe depuis dimanche sur la côte espagnole et maintenant aussi sur le littoral français, entraîne une crue des cours d'eau, qui ont aussi des difficultés à s'écouler du fait des vagues qui s'abattent sur la côte.

De nombreuses images impressionnantes proviennent de l'Espagne avec le passage de la tempête Gloria, en particulier sur le littoral, toujours en alerte. Des vagues atteignant huit mètres de haut, ou même plus, sont observées et la mer monte plus haut que son niveau habituel, occasionnant des inondations, comme on peut le voir sur les images suivantes, ici à Tossa de Mar, sur la Costa Brava.

La tempête Gloria a également engendré des couches de neige déjà épaisses dans le Sud de la France, et ce dés 300 mètres d'altitude, avec déjà entre 10 et 30 centimètres de neige lourde et collante, selon la Chaîne Météo. En raison d'une phénomène d'isothermie, la limite pluie-neige est abaissée, ce qui explique la présence de neige à des altitudes basses.

LIRE PLUS

En savoir plus

En Espagne, premier pays frappé par la tempête Gloria, l'ensemble du littoral de la Catalogne a été placé en vigilance rouge depuis ce dimanche, ainsi que les îles Baléares. Au moins trois personnes sont mortes à cause de la tempête. Des vagues de sept mètres de hauteur et des chutes de pluie importantes ont été observées. Présenté par les médias espagnols comme une "tempête hivernale exceptionnelle", cet événement climatique relève plus d'un épisode méditerranéen pluvio-orageux conséquent. Les conditions météorologiques ont entraîné ce dimanche la fermeture de l'aéroport d'Alicante. Sur les images suivantes, on peut observer la violence des vagues à Alicante, ainsi que des inondations. Selon l'observatoire français des orages et tornades Keraunos, "l'état de la mer va rester très mauvais durant plusieurs jours" en Espagne.

La tempête Gloria est arrivée dans les Pyrénées orientales lundi soir, avec d'importantes précipitations, de la pluie et des chutes de neige conséquentes dès 200 mètres d'altitude. La Chaîne Météo prévoit jusqu'à 400 millimètres de cumul pluviométrique en seulement trois jours sur les Pyrénées et dans la région de Perpignan, en raison du caractère stationnaire de la dépression Gloria. Cela correspond à l'équivalent de quatre mois de pluie. Par un phénomène d'isothermie, la limite pluie-neige est très basse et ne devrait remonter à 1700 mètres d'altitude que mercredi soir. Météo France prévoit jusqu'à deux mètres et demi de neige sur les hauteurs, avec un fort risque d'avalanches.

Sur l'ensemble de la côte Vermeille et notamment à Perpignan, il faudra être prudent en ce qui concerne les risques de crues des cours d'eau et de vagues-submersions. Celles-ci pourront être engendrées par les vents violents qui s'abattront à une vitesse pouvant atteindre 100km/h, et des vagues pouvant atteindre une hauteur de quatre à six mètres.