logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
France

Doit-on parler de fascisme islamiste ?

Zineb El Rhazoui, journaliste, auteur de « Détruire le fascisme islamique » (Ring), est l’invitée de Sylvain Attal.


Une plongée aux sources historiques de la confrérie des Frères Musulmans, née en Egypte en 1928 sous la férule de l’instituteur Hassan El Bana. Son projet politique a pour ambition de structurer les sociétés musulmanes en adéquation avec la « chariah », la loi islamique. Sa formation est contemporaine de l’apparition du fascisme et du nazisme en Europe qui exercent une forte influence sur le projet politique de la confrérie. La radicalité islamiste avec sa forte composante antisémite exerce symétriquement une certaine fascination auprès d’Hitler. Par la suite, les convergences géopolitiques vont se confirmer sur fond de lutte anti-coloniale et d’essor du sionisme en Palestine. Jusqu’à quel point doit-on comparer l’Islam radical dont les manifestations sont aussi visibles aussi en occident à un « fascisme islamiste » ?

Les commentaires n'engagent que leurs auteurs.

All rights and copyright belongs to author:
Themes
ICO