France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

ERR input text too short

Les transitions écologiques n'ont pas commencé en France ". Une conclusion, poignante et valable [2]. Cependant, cette transition n'est pas une prédiction pour 2030 ou 2050, c'est une obligation. Immédiat. Ce qui n'est pas fait maintenant deviendra de plus en plus désavantageux et complexe à l'avenir.

Les démarches environnementales ne suffisent pas, mais elles ont un rôle important à jouer

Un projet de développement conçu, réfléchi et mis en place aujourd'hui durera 25 ans ou 50 ans. Financièrement, c'est ainsi que l'amortissement est calculé. règlement, il doit en être de même Adopter cette logique de bon sens est clair sur le papier, mais difficile en pratique. Mix énergétique, aménagement du territoire, déplacements, alimentation…

 Les réglementations environnementales jouent ici un rôle important. Ni suffisantes ni indépendantes - les données sont aussi politiques, techniques et financières - elles constituent le rouage central dans la conception du projet.La mise en place de garde-fous aux vertus positives peut conduire à des projets à impact positif et durable.

Une réglementation environnementale plus stricte est essentielle, pas une précipitation imprudente 

La promesse de lutter contre la vague de normes entrave 2021 Ce n'était rien. Selon les chiffres du Secrétariat du gouvernement, il bat le record de 67 lois promulguées[3]. Cette volonté de régulation ne fait pas vœu d'abstinence de 1 006 articles à 6 576 articles en 20 ans en matière de droit de l'environnement. Ce droit est encore récent, de nature technique et interdisciplinaire, et est inévitablement voué à l'expansion. Une croissance saine est normale et souhaitable. Sauf que l'inflation normative étoufferait sa portée et son efficacité et ne favoriserait pas l'intégration prégnante du projet [4], il y a accumulation improductive.

Régression par étapes  : Normes pour protéger l'environnement révisées 

}

Au cours de la dernière décennie, nomenclature d'évaluation environnementale (soit par des évaluations systématiques ou des études au cas par cas pour déterminer les catégories de projets concernés) a vu plus de 15 changements. , dans le sens d'exempter toujours plus de projets de la procédure. A défaut d'affaiblir purement et simplement le droit de l'environnement, les réformes récentes arrivent au mauvais moment " " plutôt que de renforcer l'efficacité du cadre normatif et donc sa capacité à protéger l'environnement.

 net-clause opportunité manquée 

mais, ce déploiement était souhaité  : Plus de projets. Même les plus petits ne sont pas automatiquement exemptés d'une évaluation environnementale.

Sans analyser les détails techniques du dispositif, il a l'avantage d'inciter les porteurs de projet à s'interroger au plus tôt sur leur impact environnemental. Au-delà de cela précisément, le dispositif soulève encore (trop) de nombreuses questions : l'objectivité des autorités chargées de sa mise en œuvre (gouverneurs ou maires, pas les autorités environnementales) ; le danger d'induire des interprétations divergentes au sein du territoire  ; l'efficacité du système pour assurer une meilleure protection de l'environnement (15 jours pour décider d'activer ou non cette disposition par une analyse réelle. Éloge ; mais trop court par manque de compétence et de moyens).

Surtout , il est regrettable que cette nouveauté n'ait été introduite dans le droit de l'environnement que par ordonnance du Conseil d'Etat. Directive européenne [5]. Loin de la " surtransposition " de la directive, le droit de l'environnement pourrait-il être aligné sur les normes européennes les plus faibles ? 

La transition vers les écosystèmes n'est pas une option . Les procédures environnementales peuvent et doivent y contribuer. Au-delà de l'efficacité de l'annonce, ils représentent un instrument puissant lorsqu'ils sont suffisamment clairs, lisibles et ambitieux. Ces étapes sont destinées à rendre votre projet plus vert et plus significatif, elles ne vous gênent pas. S'ils sont faits à bon escient et intelligemment, il sera possible d'intégrer l'environnement dès la stratégie créative du projet, puis, tout au long de la planification, de devenir un véritable outil de conception à 'faible impact environnemental'. permet . Ce n'est pas la forme que vous obtenez pour mieux vous en débarrasser.

________

[1] INFR(2019)2021 : Avis motivé de la Commission européenne rendu le 15 juillet, la France pour éviter un recours devant la CJUE

[2] Le rapport annuel 2021 de l'Autorité environnementale, publié le 5 mai 2022, répertorie 159 avis rendus par l'Autorité en 2021.

[3] Monitoring Indicators for Standardization Activities, 5 avril 2022

[4] Article L.110-1 de la loi sur l'environnement

[5] Directive 2011 du Parlement européen /92/UE et du Conseil du 13 décembre 2011