France

Dua Lipa en vraie «Female Alpha» lors de son impressionnant show Studio 2054

NOUS Y ÉTIONS - Kylie Minogue, Elton John, Angèle ou encore la révélation FKA Twigs sont venus participer à l'intense prestation de la chanteuse britannique de 25 ans.

Nommée six fois aux Grammy Awards, Dua Lipa est depuis deux ans l'une des stars de la musique britannique. Avec la sortie de son dernier album Future Nostalgia, l'artiste de 25 ans s'est créé un univers mêlant le disco à l'électro, rencontrant un immense succès. Son public devra malheureusement encore attendre un peu pour la voir sur scène, coronavirus oblige. Mais cela n'abat pas la jeune artiste, qui propose un show virtuel de grande ampleur, intitulé Studio 2054. En rendant hommage à l'ancienne discothèque de New York, le Studio 54 situé à Broadway au 254 ouest de la 54e rue entre 1977 et 1980, Dua Lipa promet un retour dans le passé d'1h30 intensive où la danse, le disco et l'électro ne font qu'un. Pari réussi.

Les premières images donnent le ton. Une image en 4:3, un filtre rétro et des néons fluo de toutes les couleurs viennent habiller un décor de scène de concert underground. «Future Nostalgia» entend-on résonner. Talons blancs et robe blanche à paillettes apparaissent, ce n'est pas une danseuse, c'est Dua Lipa déterminée à nous en mettre plein la vue. Le cadre est superbe. Les danseurs et danseuses, en tenues colorées, dansent autour de la chanteuse qui commence le show par son titre Future Nostalgia. Avec son pied de micro, l'artiste ne mâche pas ses mots. Oui, c'est elle la «female alpha», c'est elle qui mène la danse et il va falloir tenir le rythme.

Dua Lipa est dans la place Capture d'écran Studio 2054

L'enchaînement est rapide. Levitating, l'un de ses titres phares se lancent sans crier gare. Dua Lipa danse et chante dans un rythme frénétique. On n’avait pas vu le disco aussi sexy depuis longtemps. Les transitions musicales sont gérées par le batteur ainsi que les autres musiciens en revisitant assez rapidement certains classiques. Sur scène aussi, les transitions sont d'une rapidité fulgurante, tout est réglé comme du papier à musique. S'ensuit Pretty Please, titre plus érotique, moins disco, mais tout aussi intense avec de vraies chorégraphies travaillées. On se demande alors comment la chanteuse va pouvoir tenir la longueur.

Acrobates et danseurs habillent un couloir de lumière où la diva Dua Lipa donne de la voix. Capture d'écran Studio 2054

La question tout juste posée, voilà Dua Lipa dans un autre décor et dans une autre tenue pour chanter Break My Heart. Des arcs de lumières fluo viennent tracer un chemin où danseurs et acrobates se volent la vedette tour à tour. Au bout du couloir, la chanteuse se retrouve entourée de ballons de couleurs tenues par des danseurs. Le tableau, gorgé de couleur, est l'apothéose du premier arc de son show. Le temps de pouvoir respirer un peu, la première invitée est en place.

Le meilleur test de daltonisme de ces dernières années. Capture d'écran Studio 2054

L'image est revenue à un rendu plus moderne, il le fallait bien pour rendre hommage à la démonstration de pole dance signée FKA Twigs. La danseuse et chanteuse anglaise de 32 ans est une artiste à part et des plus impressionnantes. En compagnie de Dua Lipa, les deux artistes chantent leur nouvelle collaboration inédite. Comme une parenthèse dans le temps, FKA Twigs s'est clairement imposé, volant même la vedette à son hôte pendant quelques instants.

Pas le temps de redescendre en température qu'un nouveau décor apparaît. Centre névralgique de l'époque, les pistes de Roller Dance sont aujourd'hui le symbole d'une époque révolue. Le parfait terrain de jeu pour Dua Lipa. Au cœur de cette pièce, The Blessed Madonna s'occupe de tout. La DJ s'occupe de lancer le titre Physical. La prestation est dantesque et s'embarque même dans un cours de Disco Fitness des plus éprouvant.

La boule à facettes tombe enfin et laisse place au morceau Cool. Les danseurs à patin tournent autour de la chanteuse, en parfaite harmonie avec son environnement. Sous les faisceaux de lumière, Dua Lipa atteint son maximum. Peut-être même trop. La voix déraille un peu, mais comment lui en vouloir. Elle se donne à 200%, réalise des chorégraphies exigeantes tout en chantant. Le show est total.

Dua Lipa est le centre de son monde. Capture d'écran Studio 2054

Un coup de téléphone plus tard, l'artiste quitte son univers disco pour s'enfoncer dans un univers plus urbain qui était le sien avant Future Nostalgia. Il est l'heure de ressortir New Rules, premier succès solo de la chanteuse. En un plan séquence, Dua Lipa réussit à créer une véritable dynamique autour de ce titre énergique avec un enchaînement fluide de différentes chorégraphies. Une vraie leçon.

Place ensuite à un décor très particulier, un boudoir. Le disco n'est plus mais le glamour si. Les invités vont défiler dans cette pièce aux multiples inspirations. Après un passage vidéo de leur titre Prisoner en compagnie de Miley Cyrus, Dua Lipa se lance dans l'interprétation de Un Dia (One Day) avec J Balvin, Bad Bunny et Tainy représentés sur une télévision cathodique. Heureusement, la francophonie est bien présente avec Angèle, en chair et en os. La chanteuse belge interprète Fever, où sa voix douce s'entrechoque avec celle plus grave de Dua Lipa.

Le boudoir, pièce parfaite pour recevoir des amis. Capture d'écran Studio 2054

Mais pour la chanteuse anglaise, il est l'heure de retrouver l'univers de boîte de nuit londonienne underground. Dua Lipa rejoint la DJ Buck Betty pour interpréter le tube One Kiss dans une ambiance beaucoup plus électro. Kylie Minogue fait même son apparition pour chanter Real Groove dans une atmosphère enivrante. Electricity vient clôturer cette phase électro assez folle. Les trois femmes ont mené la danse d'une main de maître, mais il faut laisser la place à un autre phénomène.

Buck Betty, Dua Lipa et Kylie Minogue ont enflammé la boîte de nuit du Studio 2054. Capture d'écran Studio 2054

Seule petite déception du show, Elton John et ses lunettes roses ne sont pas vraiment là. Sur un écran, le chanteur anglais interprète au piano Rocket Man. Si la mise en scène sauve les meubles, la frustration de ne pas voir plus de cette icône pop mondiale est bien présente. Une chanson et puis s'en va. Il y avait décidément mieux à faire.

La mise en scène sauve de la déception un Rocket Man faiblard. Capture d'écran Studio 2054

Retour au plateau du début de show. La nuit est tombée et la pleine lune éclaire la scène. À peine les premières notes d'Hallucinate jouées, le spectateur en prends pleins les yeux. Non, ce n'est pas une hallucination collective, Dua Lipa rayonne bien de mille feux. Habillée d'une combinaison noire transparente et brodée, la chanteuse domine. La prochaine sera la dernière. La prochaine sera Don't Start Now. Comme une tournée d'adieux, la chanteuse retraverse l'ensemble des décors du show sous les paillettes. Un dernier tour avec les artistes qui l'ont accompagnée durant cette courte soirée, toujours en chanson, toujours en dansant.

Je crois qu'après avoir vu ça, on peut mourir tranquille. Capture d'écran Studio 2054

«Yeah !» lâche-t-elle après une heure et demie de pur talent. Pas un mot à son public de toute la prestation, elle n'était pas là pour ça. Ce n'était pas un concert, c'était une claque. L'artiste britannique s'est donnée à fond dans cet exercice d'une intensité folle. Généreuse, puissante et porteuse d'un message fort, Dua Lipa s'est imposée comme une vraie «Female Alpha». Une superstar est bel et bien en train de naître.

Football news:

Neymar dispute son 100E match pour le PSG. Il est dans le Club depuis 2017
Manchester United ne louera pas Van de Beck. Le Club veut garder la composition pour se battre pour les trophées
Pep sur super League: Nous ne pouvons pas perdre les ligues nationales. Pour créer un super-sous-marin, vous devez réduire le nombre de participants
Havebeck Derby a avoué qu'il souffrait de dépression. Bellerin et Abraham ont soutenu le joueur
Liverpool a marqué 21 points de moins après 19 tours sous-marin que dans la saison de championnat. Seul Chelsea a eu une différence de plus
El Shaarawy passe à Roma en location. Demain, visite médicale
Milner à propos de Liverpool: l'Apitoiement sur soi et les excuses ne vont pas aider. YNWA est plus important que jamais