France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Düsseldorf (All.) : une Ukrainienne de 18 ans violée dans un centre pour réfugiés par Rachid B. et Abdullahi A., deux migrants originaires de Tunisie et du Nigéria (MàJ : condamnés à 3 et 4 ans de prison)

28/11/22

Le cas bouleversant d’une jeune Ukrainienne de 18 ans qui a été abusée par deux hommes dans un bateau-hôtel de Düsseldorf qui servait d’hébergement pour les réfugiés. Vendredi, ses tortionnaires ont été condamnés pour viol.

Rachid B. (26 ans), originaire de Tunisie, écope de quatre ans de prison, Abdullahi A. (38 ans), originaire du Nigeria, de trois ans.

Sans plan commun – les deux ne se connaissaient apparemment pas – c’est d’abord Rachid B. qui s’est jeté sur la jeune femme dans sa cabine et l’a violée. Elle aurait tenté à plusieurs reprises de se débattre, criant “Stop ! Je ne veux pas ça”, a-t-elle crié.

Dix minutes plus tard, Abdullahi A. l’aurait emmenée dans sa cabine et l’aurait également violée.

Bild

(Merci à Adri)

15/03/22

Cet acte vous met en colère et abasourdi : Une Ukrainienne aurait été violée dans un refuge pour réfugiés à Düsseldorf !

Selon les informations de BILD, le crime s’est produit le 6 mars : une Ukrainienne de 18 ans a été victime d’un viol sur le bateau-hôtel “Oscar Wilde”, qui est actuellement également utilisé comme logement pour les réfugiés d’Ukraine. Elle aurait été abusée successivement par deux hommes irakiens et nigérians (37 et 26 ans).

Tous deux auraient également la nationalité ukrainienne. La police a ouvert des enquêtes sur l’accusation de viol. Entre autres choses, il convient également de clarifier comment les deux auteurs présumés ont pu obtenir un passeport ukrainien.

Les politiciens sont choqués et indignés ! Andrea Lindholz (51 ans), chef du groupe parlementaire de l’Union, à BILD : “Les autorités policières doivent spécifiquement assurer la protection des femmes ukrainiennes en contrôlant les logements. L’affaire de Düsseldorf nous oblige à agir immédiatement.”

Le chef du syndicat de la police fédérale, Heiko Teggatz, a déclaré à BILD : “Les politiciens devraient maintenant tout faire pour que des cas de viol aussi terribles que sur le bateau-hôtel de Düsseldorf ne s’accumulent pas. Une punition sévère et rapide suivie d’une expulsion est le seul langage que ces individus comprennent.”

Selon les informations de BILD, les policiers de la zone frontalière rencontrent de plus en plus de réfugiés qui ne viennent pas directement d’Ukraine, mais par exemple d’Afrique.

Bild.de

Merci à KissK

En lien :

https://www.fdesouche.com/2022/03/10/guerre-en-ukraine-un-non-ukrainien-sur-trois-parmi-les-refugies-en-france/