France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Emily König : Est-il possible de libérer les djihadistes qui sont rentrés en France ?

Emilie König : la djihadiste de retour en France peut-elle être libérée ? Une Française, Emily König, partie pour le Jihad en Syrie en 2012, a 15 {0 { Je suis revenue en France avec 40} femmes. Mardi 5 juillet. Parquet et détention provisoire, que va-t-il advenir de son avenir 

Emily König a 16 rapatriés de Syrie en France La plus connue des djihadistes femmes. Mardi 5 juillet. Partie en 2012, elle y rejoint son mari, laissant derrière elle deux enfants. Après cela, elle est apparue dans plusieurs vidéos promotionnelles de l'État islamique. En raison de son engagement avec Daech, elle a été inscrite sur la liste noire des "combattants terroristes étrangers" aux États-Unis en 2015. Il est détenu dans un camp du nord-est de la Syrie géré par les autorités kurdes depuis 2017 et exprime depuis plusieurs mois son souhait de rentrer en France. A son arrivée à Paris, Emily König, aujourd'hui âgée de 37 ans, a été inculpée et détenue. "Son état d'esprit, elle m'a permis de vous dire, c'est son désir de coopérer avec la justice française", a déclaré à franceinfo son avocat, Me Emmanuel Daoud.

Pourtant, selon son avocat, le principal espoir d'Emily König est de retrouver ses cinq enfants. janvier 2021. Mais Emily König pourrait-elle être libérée ? Pour le moment, elle a été inculpée de "Criminal Terrorism Association" et emprisonnée. Connue des autorités françaises avant son départ en 2012, elle est apparue dans une vidéo de propagande et un appel à la France visant à lancer une attaque contre ses proches est devenu un élément important de son dossier d'augmentation.

Qui est Emily König, l'une des 16 femmes jihadistes rapatriées en France mardi 5 juillet ?

Le 5 juillet, les autorités françaises ont rapatrié 35 mineurs français et 16 mères djihadistes dans des camps syriens. Parmi ces dernières, Emily König est la personne la plus connue. Elle a quitté pour jouer le djihad en Syrie en 2012 et a été la première femme à être mise à l'index des "Foreign Terrorist Fighters" américains en 2015. Motivation  : "Institution qui a ordonné à des individus d'attaquer le gouvernement français". 

Pour Emily König, le processus de radicalisation a commencé avec la rencontre avec son premier mari originaire d'Algérie, condamné à une peine de prison pour trafic de drogue. Auparavant, les jeunes femmes étaient scolarisées régulièrement àLorient. Il s'agit d'un CAP de vente pratique. Après avoir rencontré son premier mari, elle s'est convertie à l'islam, s'est complètement cachée et a commencé à entrer et sortir fréquemment du groupe islamique Forsane Alizza à Nantes.

Vidéo promotionnelle du Jihad et appel téléphonique en France

En 2010, Emily König a été épinglée à la mosquée de Lorient, qui distribue des tracts demandant le djihad. Deux ans plus tard, elle a porté l'affaire devant un garde du tribunal de Lorian convoqué, a refusé de se révéler et a publié une vidéo de l'affaire sur Internet. A cette époque, elle se rend régulièrement à Paris pour manifester et recruter d'autres jeunes femmes. Elle est alors remarquée à l'été 2012 par les autorités françaises qui lui interdisent "le virement ou le transfert de fonds" à son profit. Peu de temps après, elle décide de se rendre en Syrie pour rejoindre son mari, qui rejoint le futur groupe Daech.

Plus tard, Emily König s'est engagée dans une mission de propagande terroriste. Elle a laissé ses deux enfants derrière elle et son mari a été tué, mais son engagement était inébranlable et elle est apparue dans plusieurs vidéos de Daech. Depuis la Syrie, elle a passé plusieurs appels téléphoniques à des proches restés dans le pays, interceptés par les agences de renseignement, dans le but de les persuader d'attaquer les agences françaises et les épouses des militaires français... Elle a épousé un autre Français qui s'est converti à l'islam et s'est rendue à Axel, en Syrie, à Neem, où elle a eu trois enfants. Ce dernier a été rapatrié en France début 2021.

Quelle est la défense d'Emily König ?

Le mardi 5 juillet, jour du retour d'Emily König en France, son avocat, Emmanuel Daud, a assuré France Amfo de la volonté de son client de « coopérer avec la justice française ». "Elle devra s'expliquer car son portrait ne correspond pas à la réalité", a avoué l'avocat. Selon lui, Emily König est rentrée en France et a déclaré : "Je veux m'expliquer et essayer de rencontrer les enfants au plus vite, selon un délai qu'elle ne maîtrise pas." Plus généralement, Me Daoud a insisté sur la nécessité de "permettre à ces femmes de s'expliquer sur leur parcours" et quand elles sont parties ont été "affectées et nous j'étais dans une situation particulière".

Emily König a déclaré à l'AFP en avril 2021 depuis la Syrie : Quoi qu'il en soit, je n'ai pas de sang dans les mains. Elle a admis que son départ pour la Syrie avait détruit "toute [sa] vie", et elle a dit : "Je veux retourner travailler". En arrivant à Paris, elle se confie au Juge de la Liberté et retient son désir de retrouver une « vie de femme ».