France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

En Chine, la colère monte contre le « zéro Covid »

Mobilisations Exaspérés après bientôt trois années de restrictions sanitaires, des manifestants réclament la démission de Xi Jinping.

« Xi Jinping, démission ! » ont scandé, dans la nuit de samedi à dimanche, à Shanghai, des manifestants chinois opposés à la politique du « zéro Covid » imposée par le gouvernement et qui les enferme dans un confinement draconien depuis près de trois années. Un slogan inédit et surprenant – entendu dans une vidéo diffusée sur Internet et authentifiée par géolocalisation –, qui dit l’ampleur de l’exaspération dans de nombreuses villes, dont Pékin. L’information filtre au coup par coup sur les réseaux sociaux, les témoins parlent de rassemblements pacifiques dimanche après-midi dans le centre de Shanghai. Les manifestants dénonçaient, notamment, la censure qui étouffe la protestation contre la mal-vie en brandissant des fleurs blanches et des feuilles de papier blanc. Selon des sources concordantes, la police est intervenue seulement pour disperser, sans plus de répression.

La colère est montée d’un cran depuis la mort de dix personnes à la suite d’un incendie survenu, jeudi, dans la ville d’Ürümqi, dans le Xinjiang, dans l’ouest du pays. Les voitures immobilisées sur les lieux en raison du confinement auraient empêché l’arrivée des secours et aggravé le sinistre. À l’université de Pékin, des centaines d’étudiants ont participé à une veillée à la mémoire des victimes d’Ürümqi, toujours selon des tweets et des vidéos venus d’internautes.

Près de 6 millions d’habitants sont à nouveau confinés dans la ville de Zhengzhou depuis vendredi. L’usine d’iPhones, Foxconn, située à proximité, a été récemment le théâtre de révoltes ouvrières contre les conditions de rémunération et de restrictions sanitaires imposées depuis le mois d’octobre dans un environnement quasi carcéral. Ce géant taïwanais de la technologie, sous-traitant d’Apple, emploie jusqu’à 200 000 personnes, dont une grande majorité réside sur les lieux. Ces salariés donnent une dimension sociale au soulèvement contre le confinement, tandis que la répression se durcit après de violents affrontements avec la police. Les autorités ont en particulier installé des dispositifs de contrôle des déplacements sur les espaces publics.

La Chine a recensé, dimanche, 39 506 cas de Covid, un niveau qui reste faible au regard des chiffres enregistrés ailleurs dans le monde au plus fort de la pandémie. La stratégie « zéro Covid », qui ne parvient pas endiguer la pandémie, laisse en revanche émerger des questions sociales, dont le chômage des jeunes (environ 20 %) et l’inflation. La censure torpille pour l’instant la circulation de l’information autour de ces questions clés.