Suivez avec nous l'évolution de la situation sur le front de la pandémie de Covid-19 en France et dans le monde.

14h36 : Les touristes vont pouvoir retourner en Espagne à partir de juillet

Les touristes étrangers pourront revenir à partir de juillet en Espagne, selon le Premier ministre Pedro Sanchez, qui a également indiqué que le championnat de football redémarrera la semaine du 8 juin.

14h24 : Le déconfinement se poursuit chez nos voisins

Madrid et Barcelone, jusqu’ici exclues du déconfinement en Espagne, pourront rouvrir terrasses de bars, hôtels et musées à partir de lundi. En Islande, discothèques, bars et salles de sport pourront aussi rouvrir lundi. La cathédrale de Florence, dans le centre de l’Italie, a rouvert ses portes au public et compte déjà des milliers de réservations. Chypre, très dépendante du tourisme, va rouvrir ses aéroports aux vols commerciaux en provenance d’une vingtaine de pays à partir du 9 juin.

13h44 : La Chine n'a recensé aucun nouveau cas

La Chine n’a recensé entre vendredi et samedi aucun nouveau cas de contamination au nouveau coronavirus, pour la première fois depuis que Pékin a commencé à publier des données sur l’épidémie en janvier. Au total, 82 971 cas ont été enregistrés dans ce pays où a démarré la pandémie en décembre, dont 4 634 décès.

13h32 : L'hydroxychloroquine, "inefficace" voire dangereuse ? Olivier Véran intervient

A la lumière de la dernière recherche publiée vendredi dans "The Lancet", avec des données portant sur 96 000 patients au total, le ministre de la Santé Olivier Véran annonce ce samedi avoir saisi le Haut conseil de la santé publique afin de revoir les règles de prescription de plusieurs traitements, dont l'hydroxychloroquine.

L’hydroxychloroquine au coeur des controverses

Le Brésil généralise son usage, Donald Trump en prend tous les jours, mais une nouvelle étude évoque des risques de décès accrus : que sait-on de la très controversée hydroxychloroquine, actuellement expérimentée dans plusieurs pays contre le Covid-19 ?

Tout d'abord, il faut faire la distinction entre la chloroquine, prescrite depuis plusieurs décennies contre le paludisme, un parasite véhiculé par le moustique, et son dérivé, mieux toléré, l’hydroxychloroquine (HCQ), connue en France sous le nom de Plaquénil. Ce médicament est prescrit contre le lupus ou la polyarthrite rhumatoïde.

Une augmentation de l’arythmie cardiaque

C’est le plus souvent l’HCQ qui est testée contre le Covid-19. Or, deux études, une chinoise et une française, publiées la semaine dernière, constatent que l’HCQ ne réduit pas significativement les risques d’admission en réanimation ni de décès chez les patients hospitalisés avec une pneumonie due au Covid-19.

Et une autre étude, avec des données portant sur 96 000 patients au total, parue vendredi dans "The Lancet", conclut que ni la chloroquine, ni l’HCQ, ne se montrent efficaces contre le Covid-19 chez les malades hospitalisés, et que ces molécules augmentent même le risque de décès et d’arythmie cardiaque.

13h13 : Boris Johnson appelé à congédier un conseiller 

La pression montait ce samedi autour du Premier ministre britannique Boris Johnson, appelé à congédier son proche conseiller, le controversé Dominic Cummings, 48 ans, soupçonné d’avoir enfreint les règles du confinement instauré pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, après avoir quitté son domicile londonien pour se rendre chez ses parents septuagénaires à Durham, dans le nord-est de l’Angleterre, alors qu’il présentait des symptômes.

Le point à la mi-journée

-A l'instar des dossiers PIP ou Levothyrox, des avocats ont demandé ce samedi, dans une tribune publiée sur franceinfo, le regroupement au pôle santé publique de Marseille des plaintes visant la gestion par les Ehpad de la crise.

-C'est un nouveau "cluster" : six étudiants d'une résidence universitaire de Tours (Indre-et-Loire) ont été testés positifs au nouveau coronavirus et placés à l'isolement.

-Un décret publié ce samedi autorise la reprise des cérémonies religieuses avec public tout en l’assortissant de conditions : les fidèles devront respecter les gestes barrières et la distanciation physique, porter un masque et se désinfecter les mains. A l’entrée du lieu de culte, une personne devra aussi réguler les flux aux entrées et sorties, pour ne pas dépasser une jauge maximale de fréquentation.

-Outre-Atlantique, Donald Trump a exhorté dans la nuit les gouverneurs, qui ont autorité sur la reprise de ces activités, à faire de même, en rouvrant immédiatement des lieux de culte -églises, synagogues et mosquées- aux Etats-Unis. 

-Le loueur de voitures américain Hertz s’est placé vendredi sous le régime américain des faillites aux Etats-Unis et au Canada. Pour l’heure, cette procédure épargne ses principales régions opérationnelles, notamment l’Europe, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

11h42 : Ehpad : une tribune qui plaide un regroupement des plaintes 

Des avocats ont demandé ce samedi, dans une tribune publiée sur franceinfo, le regroupement au pôle santé publique de Marseille des plaintes visant la gestion par les Ehpad de la crise du coronavirus, afin que la justice "puisse remonter vers les décideurs économiques et politiques", une organisation "qui a fait ses preuves dans les dossiers PIP ou Levothyrox", selon les signataires, Me Géraldine Adrai-Lachkar (barreau de Marseille), Christophe Lèguevaques (barreau de Paris) et François Ruhlmann (barreau de Strasbourg).

Cérémonies religieuses et lieux de culte : ce que dit le texte

Le décret confirmant la levée d'interdiction des cérémonies religieuses et l'accès aux lieux de culte a été publié ce samedi matin au Journal officiel. 

Le texte, entré en vigueur immédiatement, précise que "toute personne de onze ans ou plus qui accède ou demeure dans ces établissements" sera dans l'obligation de porter "un masque de protection", celui-ci pouvant être "momentanément retiré pour l'accomplissement des rites qui le nécessitent".

Les fidèles devront respecter les gestes barrières, la distanciation physique entre eux et la désinfection des mains. De plus, le décret demande la mise en place de "contrôles" à l'entrée afin  de réguler les flux pour ne pas dépasser une jauge maximale de fréquentation.

Si toutes ces dispositions ne sont pas réunies, le préfet de département pourra, après mise en demeure restée sans suite, interdire l'accueil du public.

11h07 : Fin du ramadan : les fidèles priés de rester chez eux

Depuis ce samedi, les cérémonies religieuses peuvent reprendre tout en étant très encadrée : une décision qui réjouit surtout les catholiques, les autres cultes prévoyant une reprise beaucoup plus progressive. Par exemple, les autorités musulmanes appellent les fidèles à faire la prière de l’Aïd-el-Fitr, qui marque dimanche la fin du ramadan, chez eux.

"Nous recommandons vivement d’envisager une reprise progressive à partir du 3 juin", souligne Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman.

10h06 : 31 800 Marocains bloqués à l'étranger

Eloignés de leurs proches, amers, près de 32 000 Marocains sont bloqués aux quatre coins du monde depuis que le pays a bouclé ses frontières mi-mars face à la pandémie de Covid-19. Rabat assure préparer leur rapatriement, sans toutefois avancer de date. En voyage d’affaires, en séjour touristique ou en visite familiale, ils vivent cet exil forcé, avec de gros contingents en Espagne, en France et en Turquie.

Au début du confinement, des milliers de touristes bloqués au Maroc ont pu regagner leur pays avec des vols spéciaux vides à l’aller, au grand désarroi de Marocains qui auraient aimé monter à bord pour rentrer chez eux. Jusqu’à présent, seuls 500 Marocains bloqués dans les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla ont été autorisés à traverser la frontière à pied, après plus de deux mois d’attente.

9h34 : Le "calme en ville" regretté par les riverains

"C’était vachement bien le confinement. Pas de bruit de fond de camions, de motos, de scooters, d’engins de chantier... #J’aimeLeSilence" : après presque deux semaines de déconfinement, les messages de ce type se multiplient sur les réseaux sociaux, regrettant un des effets collatéraux positifs de huit semaines d’enfermement et d’interdiction de quasiment tous les déplacements : le calme retrouvé des (grandes) villes.

Plus de rocades saturées ni d’embouteillages, c’est moins de pollution bien sûr, mais aussi de moteurs qui vrombissent et de klaxons. Le BTP à l’arrêt ? Moins de bruit. Les gares désertées ? Pareil. Sans parler des terrasses de bar et restaurants fermés, un répit sonore bienvenu pour les riverains...

Salaires, soins... Le "Ségur de la santé" s'ouvre lundi

Hausses des salaires, temps de travail, effectifs, carrières, organisation des soins... Le gouvernement va donner lundi le coup d’envoi de son "Ségur de la santé", attendu de pied ferme par le personnel soignant, qui entend maintenir la pression sur l’exécutif après dix semaines d’une crise sanitaire sans précédent.

Fin mars, Emmanuel Macron avait promis "un plan massif d’investissement" à l’issue de la crise. Ce plan, destiné notamment à renouveler le matériel, concernera à la fois les hôpitaux et les Ehpad, a précisé le ministre de la Santé Olivier Véran, sans indiquer le montant de l’enveloppe allouée.

La question de la dette des hôpitaux, aujourd’hui proche de 30 milliards d’euros, pourrait également revenir sur la table. Dans le cadre du "plan hôpital" décidé à l’automne 2019, le gouvernement avait annoncé une reprise de dettes "massive" de 10 milliards d’euros sur trois ans. Lors du Conseil des ministres, mercredi, Olivier Véran a évoqué un "effort de 13 milliards d’euros". 

8h26 : L'Argentine à nouveau en défaut de paiement

En 2001, avec un défaut historique de 100 milliards de dollars, l'Argentine avait connu sa pire crise sociale et économique. Dix-neuf ans après, le pays se trouve à nouveau en mauvaise posture : l’économie est en récession depuis deux ans, l’inflation a atteint des sommets (53% en 2019) et la pauvreté n’a cessé de grimper (33% en 2019). Ses créanciers lui réclament une dette de 66 milliards de dollars. Vendredi, il est entré, pour la neuvième fois de son histoire, à nouveau en défaut de paiement en n’honorant pas une échéance de 500 millions de dollars, la pandémie ayant aussi fortement ralenti l’activité économique et forcé le gouvernement à débloquer des fonds pour atténuer ses effets sur les habitants et les entreprises les plus vulnérables.

8h09 : Gares : les sols se sont transformés en jeu de pistes

Depuis le début du déconfinement, les sols de gares se sont transformés en jeu de pistes, avec des cercles, des croix, des bâtons et des chevrons qui guident les voyageurs en les empêchant de trop s’approcher les uns des autres. En 48 heures, la branche "gares et connexions" de la SNCF a inventé, en collaboration avec l'Arep, une signalétique de crise, destinée à être déployée dans les zones d’embarquement, sous les panneaux d’affichage, devant les boutiques et les automates avec des rubans adhésifs antidérapants, et de la peinture longue durée sur les quais. Il a fallu une semaine pour équiper la Gare de Lyon, à Paris.

7h56 : En Floride, des masques en peau de python et d’iguane

Un artisan de Floride s’est lancé dans la fabrication de masques de protection en peau de python et d’iguane, deux reptiles exotiques qui pullulent dans cet état du sud-est des Etats-Unis, menaçant l’écosystème local. Brian Wood, 63 ans, fabrique toutes sortes d’objets en peau de reptiles. Il a décidé de surfer sur la nouvelle mode: les masques de protection personnalisés, auxquels ont peut mettre un filtre. Ses créations sont disponibles en plusieurs couleurs et vendues pour 90 dollars sur sa page Facebook, All American Gator Products.

Déconfinement et chiffres en baisse

Les Français profitent de ce long pont de l’Ascension pour continuer à sortir du confinement.
Vendredi, au 12e jour de déconfinement, les chiffres scrutés au quotidien restent à la baisse, mais les spécialistes demeurent prudents face à une maladie dont le temps d’incubation peut atteindre deux semaines.

1 701 patients étaient en réanimation, soit 44 de moins enregistrés en 24 heures, et Santé Publique France a comptabilisé 17 944 décès dans les hôpitaux (+74 depuis jeudi), portant le total des décès depuis le 1er mars en France (maison de retraite incluses) à 28 289.

Cependant, pour cause de long weekend de l’Ascension, les données concernant les Ehpad n’ont pas été actualisées par rapport à jeudi et ne seront mises à jour que lundi.

6h59 : Hertz se déclare en faillite aux Etats-Unis et au Canada

Le loueur de voitures américain Hertz, plus que centenaire et connu dans le monde entier, s’est placé vendredi sous le régime américain des faillites, décimé par la pandémie de Covid-19. Pour l’heure, cette procédure ne concerne que ses opérations aux Etats-Unis et au Canada, et épargne ainsi ses principales régions opérationnelles notamment l’Europe, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

6h45 : Nouveau "cluster" dans une résidence d'étudiants à Tours

Cinq étudiants de la résidence universitaire Grandmont de Tours (Indre-et-Loire) ont été placés à l'isolement dans leur chambre après avoir été testés positifs au nouveau coronavirus. Ils avaient été en contact étroit avec un étudiant de la même résidence lui-même atteint par le virus mi-mai. Un dépistage massif sur environ 200 personnes est en cours.

6h38 : Les cérémonies religieuses et accès aux lieux de cultes à nouveau autorisés

Quatre jours après une décision du Conseil d'Etat demandant au gouvernement de lever l'interdiction des cérémonies religieuses, le gouvernement va les autoriser à nouveau dès ce samedi. ainsi que l'accès aux lieux de culte. Le décret devrait paraître dans les prochaines heures. Le port du masque sera obligatoire, tout comme la règle de la distanciation sociale d'un mètre.

6h34 : Donald Trump veut rouvrir les lieux de culte

Donald Trump a exhorté les gouverneurs, qui ont autorité sur la reprise des activités, à rouvrir immédiatement des lieux de culte aux Etats-Unis. Les églises, synagogues et mosquées sont "des lieux essentiels qui prodiguent des services indispensables", a affirmé vendredi le président américain, très populaire parmi les chrétiens évangéliques. Les 50 Etats américains ont entamé un déconfinement partiel et progressif, en conservant certaines restrictions sur les rassemblements pour freiner la propagation du virus, qui a fait près de 96 000 morts dans le pays.

6h30 : Suivez avec nous l'évolution de la situation sur le front de la pandémie de Covid-19 en France et dans le monde.

Les informations des dernières heures

- Le second tour des municipales aura bien lieu le 28 juin, avec des précautions sanitaires particulières. Une décision toutefois "réversible" si l’épidémie devait enregistrer un rebond.

- Le nombre de patients en réanimation poursuit sa décrue, à 1 701 cas graves, soit 44 de moins enregistrés en 24 heures. Par ailleurs, Santé Publique France a comptabilisé 17 944 décès dans les hôpitaux (+74 depuis jeudi), portant le total des décès depuis le 1er mars en France (maison de retraite inclues) à 28 289. 

- Il y aura des faillites et des licenciements en France "dans les mois qui viennent", a averti le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, ne laissant plus de doute sur le sort qui attend le pays, épargné jusqu’à présent de telles conséquences de la crise sanitaire grâce à de vastes dispositifs de soutien.

- Les autorités publiques recommandent aux cultes d’attendre début juin pour une reprise des célébrations, ont affirmé plusieurs responsables religieux, auxquels va être transférée la responsabilité des conditions et du calendrier d’ouverture des lieux de cultes.

- Le gouvernement reste opposé à la réouverture au public des parcs et jardins parisiens que réclame la maire Anne Hidalgo.