France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Energie : 27 personnes s'accordent sur des objectifs contraignants de réduction de consommation

L'objectif fixé lundi par les États membres de l'UE équivaut à la consommation finale maximale de 787 millions de tonnes d'équivalent pétrole par an, et à la prévision 2030 du "Scénario de référence" établi en 2007. 36 % de réduction par rapport à.

Les États membres de l'UE se sont mis d'accord lundi sur un texte imposant une réduction de la consommation d'énergie malgré les inquiétudes quant à ce que Madrid exige du chagrin de Berlin pour ce qui est considéré comme excessif ou atténuant.

RelisezÉnergie : les prix s'envolent malgré le bouclier douanier

787 millions de tonnes de équivalent pétrole

Lors d'une réunion à Luxembourg, les ministres européens de l'énergie ont adopté une position commune, adoptant l'objectif maximal de consommation d'énergie proposé par Bruxelles en juillet 2021. Les négociations devraient commencer au MEP. Dans le cadre de son ambitieux programme climatique, la Commission européenne a fixé une réduction de la consommation énergétique de l'UE d'au moins 9 % d'ici 2030 par rapport à 2020.

L'objectif correspond à la consommation finale maximale (ménages, entreprises, bâtiments, etc.). .. ) À 787 millions de tonnes d'équivalent pétrole (Mtep) par an, soit une réduction de 36 % par rapport à la prévision de 2030 pour lescénario de référenceétabli en 2007. Chaque pays doit établir sa contribution. } Selon sa spécificité (intensité énergétique, PIB, etc.)”. Celle-ci sera examinée et modifiée par la Commission si les objectifs d'échelle de l'UE ne sont pas respectés. Le texte impose également au moins 3% de rénovation de la surface totale des bâtiments publics et la transparence sur la consommation des data centers très énergivores.

Sujets liésJean-Claude Trichet : "Pour surmonter la crise, l'Europe a un marché unique de l'énergie. construire "

" Large gamme de support "

"Large gamme de support"compromis approuvé,"est la flexibilité nécessaire Fournir du sexe et maintenant une ambition mondiale" a souligné Agnès Pannier Lunacher, ministre de la Conversion de l'énergie en France. Le pays assure la présidence de l'UE du Conseil. A la demande tardive de l'Espagne, le texte proposait de créer un "indicateur", qui n'est plus obligatoire et le principal objectif de consommation proposé par Bruxelles (consommation d'énergie pour la production et la distribution). Mtep en 2030 de 39% par rapport au scénario 2007. Cela peut faciliter le développement de l'hydrogène. La production d'hydrogène est très consommatrice d'énergie, mais elle limite également l'effort nécessaire pour produire des centrales thermiques et nucléaires performantes.

En réponse, Berlin a adopté un amendement lundi, désireux d'éviter la "échappatoire". Et il n'y a pas que la consommation primaire qui est devenue « l'indicateur». Certains pays ont exprimé leur inquiétude. "Et si nous arrivions presque à la limite ?" La seule façon d'atteindre notre objectif est de fermer l'industrie", s'indigne le ministre luxembourgeois Claude Termus. Il a appelé à "ne pas pénaliser les États qui ont déjà des politiques ambitieuses". La Pologne, en revanche, a déterminé l'objectif de "très élevé et déséquilibré", en tenant compte du fait qu'elle ne tient pas compte de "sa situation géopolitique". La guerre en Ukraine et l'impact des réfugiés qu'elle parraine (plus de 4,1 millions sont arrivés au 21 juin, selon le HCR).