France

Explosions à Beyrouth : la France apporte son aide matérielle et financière au Liban

Une capitale dévastée, une économie et un système social à genoux, et une pandémie qui continue de sévir. Le sort s'acharne sur le Liban, qui a subi hier à Beyrouth une gigantesque double explosion aussi meurtrière que dévastatrice. Le gouverneur de la capitale Marwan Abboud a estimé le coût des dommages à «entre trois et cinq milliards de dollars», disant attendre toutefois une première estimation d'experts et ingénieurs.

Avant même cette double explosion de Beyrouth et la crise du Covid-19, presque 50% de la population libanaise vivait sous le seuil de pauvreté et le chômage atteignait près de 35%. Le Liban se trouve en défaut de paiement depuis mars dernier, croulant sous le poids d'une dette colossale de 92 milliards de dollars, la troisième mondiale en termes de rapport au PIB (170%). Le Conseil de défense national libanais a déclaré Beyrouth zone «sinistrée» et son port en situation de paralysie. Près de la moitié de la ville est détruite ou endommagée et 300.000 personnes se retrouvent ainsi sans domicile.

Au lendemain de la catastrophe, un élan de solidarité s'est déclenché à travers le monde, et la France fait figure de première nation au chevet du Liban. Le président Emmanuel Macron est d'ailleurs attendu ce jeudi au Liban pour «rencontrer l'ensemble des acteurs politiques».

Aide en hommes et en matériel

L'ancienne puissance mandataire a annoncé dès mardi soir l'envoi d'un détachement de la sécurité civile et de «plusieurs tonnes de matériel sanitaire» à Beyrouth. «Comme toujours, la France sera au rendez-vous, ce grand rendez-vous de la solidarité et de l'amitié qu'elle entretient avec le peuple libanais depuis des décennies», a assuré le premier ministre Jean Castex. Ce «drame d'une ampleur exceptionnelle» touche «un pays ami, un pays de surcroît dans la difficulté».

Cette aide française est acheminée ce mercredi par trois avions militaires d'aide alimentaire et médicale pour la capitale libanaise. Ces avions transportent «un détachement de la sécurité civile (55 personnes, 15 tonnes de matériels) et un poste sanitaire mobile incluant 6 tonnes de matériel et permettant la prise en charge de 500 blessés», indique l'Élysée. Les 55 sapeurs-sauveteurs de l'unité de Sécurité civile numéro un de Nogent-le-Rotrou sont des spécialistes du sauvetage et du déblaiement et issus d'une unité spécialisée dans la reconnaissance des risques technologiques. «Une dizaine de personnels urgentistes doit également rejoindre au plus vite Beyrouth pour renforcer les hôpitaux de la capitale libanaise avec le soutien de la CMA-CGM pour le transport», précise l'Élysée. Ce groupe, un des leaders mondiaux du transport maritime, a d'ailleurs pour PDG un Franco-Libanais en la personne de Rodolphe Saadé.

Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a affiché la «volonté ferme» de la France «de marquer notre solidarité avec la population libanaise et c'est ce que va faire le président de la République». Le chef de l'État rencontrera jeudi son homologue libanais Michel Aoun et le Premier ministre Hassan Diab.

De son côté, Jean Castex a réuni ce mercredi dès 16h00 à l'hôtel Matignon «les principaux ministres concernés pour coordonner l'ensemble des secours et aides que nous allons dépêcher sur place». Le but étant d'«évaluer, en lien évidemment avec les autorités libanaises, les moyens supplémentaires qui leur seront nécessaires», a précisé le premier ministre.

Des fonds mobilisés par la région Île-de-France et la ville de Paris

Outre l'aide apportée par l'État, la région Île-de-France et la ville de Paris mettent également des moyens sur la table pour soutenir le Liban. Valérie Pécresse a ainsi annoncé mercredi midi que la Région ferait un don de 300.000 euros à la Croix-Rouge libanaise pour reconstruire deux banques de sang détruites.

De son côté, la maire de Paris Anne Hidalgo a annoncé que la ville allait débloquer une aide d'urgence «exceptionnelle» de 100.000 euros. Ce mercredi soir, la tour Eiffel s'éteindra à partir de minuit «pour rendre hommage à toutes les victimes».

Mobilisation des associations

L'Association internationale des maires francophones a de son côté lancé un appel aux dons à travers un fonds d'urgence pour soutenir Beyrouth. La destination de ces fonds, symbole concret de «la solidarité qui lie les villes francophones», sera précisée «en lien avec les autorités municipales, avec agilité, pour faire face aux besoins les plus criants», peut-on lire sur le site de l'association. L'aide aux hôpitaux beyrouthins, actuellement saturés, constituera une priorité.

Pour venir en aide aux victimes des explosions, le Secours populaire français (SPF), en lien avec son partenaire Development for People and Nature Association (DPNA), a également lancé un appel aux dons. L'association a déjà débloqué un premier fonds de 100.000 euros. «Le SPF a une longue histoire de solidarité fraternelle avec la population libanaise depuis 45 ans et une grande expérience dans l'aide d'urgence», a mis en avant l'association. Une de leurs équipes se trouve déjà dans la capitale pour apporter les premiers soutiens matériels et évaluer «les besoins d'aides aux familles sinistrées qui ont tout perdu».

La Croix-Rouge française a également lancé un appel aux dons et à la solidarité sur les réseaux sociaux et son site internet.

Enfin, des volontaires de l'association Pompiers de l'urgence internationale, qui intervient régulièrement en cas de catastrophe, se rendront ce jeudi au Liban afin d'assister les secours.

Football news:

Dest a dit au revoir aux joueurs de l'Ajax et s'envolera aujourd'hui pour Barcelone (Gerard Romero)
Vidal a fait ses débuts pour l'inter lors du match contre la Fiorentina
Barcelone n'envisagera la candidature de zinchenko que si firpo part
L'arbitre après VAR pour une faute sur Jovic a retiré le défenseur Betis Emerson
Lampard a remplacé Kepa, mais a obtenu 0-3 de West Brom en première mi-temps. Ensuite, Chelsea s'est réuni et a donné un coup de pied: seuls les élèves ont marqué
Arsenal est prêt à offrir 40+10 millions d'euros à Lyon pour Auar
Ribéry a accordé deux passes décisives lors du match contre l'inter Milan