Abonnés uniquement

La Cour de sûreté de l'État avait une place particulière au sein du système judiciaire français, il n'en restait pas moins soumis à la Constitution.
La Cour de sûreté de l'État avait une place particulière au sein du système judiciaire français, il n'en restait pas moins soumis à la Constitution.
La Cour de Sûreté de l'État est un cas particulier au sein du système judiciaire français. Mike Fouque / stock.adobe.com

DÉCRYPTAGE Mike Fouque / stock.adobe.com

25} - Dans la foulée de la non-expulsion de l'imam Ikiusen, Aurélien Pradier a fait appel pour la création d'une juridiction d'exception.

La justice administrative suspend en urgence l'expulsion de l'imam Ikiusen le vendredi 7 août. Une décision à laquelle fait réagir le secrétaire général républicain Aurélien, qui demandait la création d'une cour de sûreté pour donner la priorité aux décisions d'expulsion des imams et à celles qui menacent la sécurité territoriale, des jugements fondés sur de simples présomptions de risque plutôt que sur la légalité. des faits reconnus. Rappelant ce qu'a fait Guillaume Peltier en 2021. A cette époque, l'ancien numéro 2 LR devenu vice-président de la Reconquête ! à l'expulsion ou à l'incarcération des étrangers répertoriés dans les S-Files. Sans recours, il proposait justice exceptionnelle : un jugement au cas par cas basé sur "une série d'allégations avérées", et défendu un proche d'Erik Zemur

}

Cet article est réservé aux abonnés . Encore 83 % restants.

Conseil éditorial