France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Fonctionnaires, commerçants... quelles professions seront-elles gratifiées en cas de «shutdown» aux États-Unis ?

Anne Toulouse, édité par Loane Nader // crédit photo : CELAL GUNES / ANADOLU AGENCY / ANADOLU AGENCY VIA AFP 20h11, le 30 septembre 2023

Il est peu probable que les États-Unis évitent leur 22ᵉ "shutdown" en 50 ans, alors qu'un accord sur le budget de l'année fiscale doit être trouvé ce dimanche par Kevin McCarthy, le président de la Chambre des représentants. Bien que les Américains en aient l'habitude, cet événement provoque de grandes perturbations dans le pays.

Ce dimanche à minuit, des milliers de fonctionnaires devraient se trouver en chômage technique à cause du "shutdown" que traverseront les États-Unis, si le Congrès ne parvient pas à adopter le budget de l'année 2024 avant le 1ᵉʳ octobre. Ils ne seront pas les seuls, car une grande partie de l'économie américaine dépend de l'activité du gouvernement, qui est le premier employeur du pays. 

Les personnes exerçant des professions indispensables comme les militaires ou les agents de sécurité dans les aéroports ou aux frontières seront à leur poste, mais sans être payés. Ils le seront cependant, comme tous les employés du gouvernement, une fois le système remis en marche, ce qui peut prendre des jours, voire des semaines. Les sous-traitants et commerçants ne seront pas concernés par cette paye retardée puisqu'ils devront assumer par leurs propres frais les jours non travaillés. 

Une prise d'otage économique

De petites et grandes conséquences découlent de ce "shutdown" : les prestations sociales ne seront pas versées, et ceux qui attendent un passeport devront annuler leurs projets de voyage, tout comme les pandas du zoo de Washington, dont la restitution à la Chine sera retardée à cause de la fermeture de l'établissement.

Les parlementaires à l'origine de ce blocage recevront leur salaire, contrairement à leurs collaborateurs. On peut donc imaginer la colère du pays pris en otage des règlements de comptes internes des Républicains et de la polarisation des dirigeants des deux partis.