France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Foot : les notes des Bleus qualifiés pour les 8e de finale du Mondial après leur victoire contre le Danemark (2-1)

Ce deuxième succès, après celui contre l’Australie (4-1), assure aux Bleus une place en huitièmes avant même le troisième et dernier match du groupe D face à la Tunisie, mercredi. Leur objectif sera d’assurer la première place du groupe.

Découvrez les notes des Bleus et n’hésitez pas à donner votre avis en commentaires...

Ce deuxième succès, après celui contre l’Australie (4-1), assure aux Bleus une place en huitièmes avant même le troisième et dernier match du groupe D face à la Tunisie, mercredi. Leur objectif sera d’assurer la première place du groupe.

Découvrez les notes des Bleus et n’hésitez pas à donner votre avis en commentaires.

Hugo LLoris

Le gardien des Bleus a sauvé la patrie devant Lindström (73e). Son seul arrêt du match. Il ne pouvait pas grand-chose sur le but danois avec un corner dévié au premier poteau dans une zone où il pouvait difficilement intervenir. Des relances plutôt propres. Un match tranquille pour Hugo qui a fait le taf.

Note : 5

Jules Koundé

Plutôt solide défensivement, Koundé a souvent été imprécis dans la relance en perdant plusieurs ballons. Comme un défenseur central qu’il est. C’est un peu Pavard avec des tresses quoi. Le débat pour savoir qui doit occuper le couloir droit n’est pas fermé.

Note : 5

Raphaël Varane

Le patron est de retour. Sobre et élégant, Varane a montré que son calme et son expérience étaient précieux pour l’équipe. Moins sollicité que son compère Upamecano, il a soigné les sorties de balle. Deschamps n’a pas pris de risques en le remplaçant par Konaté (75e), qui a bien pris le relais.

Note : 6

Dayot Upamecano

Upamecano était dans son élément dans ce stade construit à partir de 974 conteneurs maritimes. Dayot a méthodiquement enquillé les interventions tranchantes. Une prestation très solide ternie par son mauvais placement sur le but danois où Andersen le devance au premier poteau pour dévier le ballon.

Note : 7

Théo Hernandez

Théo défend moins bien que Lucas, ça reste à prouver. Théo attaque mieux que Lucas, c’est sans doute vrai. Un match solide pour le petit frère qui est à l’origine du premier but français avec un double une deux avec Mbappé. Généreux, Hernandez a beaucoup apporté offensivement et ne s’est jamais fait prendre dans son dos. Lucas peut être fier de lui.

Note : 7

Antoine Griezmann

Des tacles tranchants, des ouvertures qui découpent les lignes. Griezmann est le couteau suisse préféré de Deschamps. Capable de défendre et d’attaquer, Grizou a encore sorti le grand jeu dans un rôle de relayeur qui lui va si bien. Ses coups de pied arrêtés bien tirés auraient mérité d’être mieux exploités. Remplacé par Fofana (90e), pour faire tourner le chrono.

Note : 7

Aurélien Tchouaméni

Un peu timide face à l’Australie, Tchouaméni a chaussé ses crampons du Real Madrid. Droit dans ses bottes, il a dégagé de l’assurance en grattant un nombre important de ballons. Un Ngolo en plus costaud.

Note : 6

Adrien Rabiot

Avec les bolides Hernandez et Mbappé sur sa gauche, Rabiot a dû mettre le frein à main sur les projections vers l’avant. Alors le Duc, brillant lors du premier match face à l’Australie, s’est attaché à colmater les brèches et à relancer proprement. Moins flamboyant mais propre, très propre.

Note : 6

Ousmane Dembélé

Pour solidifier son bloc, Deschamps avait choisi de sacrifier Dembélé qui avait pour mission de redescendre très bas pour défendre sur Maehle, le dangereux piston danois. Message entendu cinq sur cinq. Ce qui n’a pas empêché Dembouz d’apporter le danger devant avec deux caviars pour Rabiot (21) et Mbappé (40). Moins en vue en deuxième mi-temps et remplacé par Coman (75e), à l’origine de l’action du deuxième but français.

Note : 7

Olivier Giroud

Le co-meilleur buteurs de l’histoire des Bleus avec 51 buts n’a pas eu l’occasion de dépasser Thierry Henry. Rarement trouvé dans de bonnes conditions par ses coéquipiers, l’attaquant du Milan AC a tâché de jouer en déviation et l’a plutôt bien fait. Un match neutre. Remplacé par Thuram (63e), qui n’a pas été plus souvent recherché.

Note : 5

Kylian Mbappé

Longtemps imprécis comme sur cette frappe dans les nuages à la 40e, Mbappé a été décisif en inscrivant les deux buts français. Largement de quoi lui pardonner ses gris-gris superflus et son individualisme en première période. Le « génie français » est le facteur X des Bleus.

Note : 8