France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

François Bayle s'oppose à l'inscription du droit à l'avortement défendu par LREM dans la Constitution

Le président du MoDem a émis ce dimanche des réserves sur un projet de loi déposé au parlement par le groupe LREM.

La première dissonance parmi la majorité du président. Ce samedi, la chef de file adjointe de LREM,Aurore Bergé, a annoncé avoir déposé un projet de loi constitutionnelle pour protéger l'accès à l'IVG. Un acte puissant qui traduit la révocation de ce droit par la Cour Suprême américaine. Le député a été immédiatement soutenu par le Premier ministre, Elizabeth Borne, et les principaux groupes d'opposition du Parlement, le Nupe et l'Union nationale. Mais le président du MoDem François Bayrou ne voit pas les choses de la même manière. "Je ne suis pas pour", a déclaré le maire de Pau surBFMTVce dimanche. Pour lui, "C'est incroyable que ce qui se passe aux Etats-Unis ait un écho enthousiaste dans la vie politique française".

Différences au sein de la majorité

"Je ne suis pas favorable au traçage de la vie politique des États-Unis" Dès lors, François Bayle prévient en désaccord avec le Président de la groupe LREM. Ce soutien rapproché du président de la République est une manière de rappeler au MoDem d'être un allié du parti présidentiel, mais il a ses particularités. Et de raviver sa critique des occupants de Matignon. François Bayle a déclaré mercredi qu'"à l'ère, le premier ministredoit être politique", ciblant directement Elizabeth Borne. C'est la mission d'Emmanuel Macron de choisir le chef du gouvernement, soulignant que "n'est pas une femme".

Lire aussiLa France "recule" vraiment dans l'expression des femmes en politique ?

Ce dimanche, ce n'est pas le seul désaccord que le président du MoDem a exprimé à la Macronie. François Bayle a également exprimé "son désaccord" sur la proposition du ministre d'Etat chargé de l'Education Pap Ndiaye de permettre au directeurde recruter lui-même les enseignants. Ensuite, "changer le directeur de l'établissement en patron de l'établissement". Pourtant, cette volonté de réformer le processus de recrutement des enseignants est soutenue par le président de la République lui-même.

Sujets liés-Avortement : LREM dépose un projet de loi qui inscrit le respect de l'avortement dans la Constitution