France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Gama, maître d’œuvre des collectivités, fête ses dix ans

Son rôle : assurer la maîtrise d’œuvre ou la conduite des travaux pour le compte de collectivités. « Les élus n’ont pas les outils techniques et juridiques pour des grands chantier, indique Jérôme Grimal, vice-président de Gama. On ne fait pas une salle des fêtes à chaque mandat. »

En 2019, des travaux sur le parvis de la gare ont eu pour but d’agrandir les trois espaces verts de l’esplanade, jugée trop minérale.
En 2019, des travaux sur le parvis de la gare ont eu pour but d’agrandir les trois espaces verts de l’esplanade, jugée trop minérale.

Archives CL

« Transparence totale »

Retour en 2013. Les réflexions autour du BHNS d’Angoulême sont en cours. Au vu de l’ampleur du chantier, il est décidé de créer Gama dont l’objectif sera de coordonner les travaux et de faire l’intermédiaire entre élus, constructeurs et citoyens. « On s’est demandé si Gama disparaissait à l’ouverture du BHNS ou si on le faisait évoluer vers les besoins d’autres collectivités », rembobine Jean-Philippe Pousset, le PDG qui siège en tant qu’élu communautaire. Il est épaulé par Jérôme Grimal, autre élu communautaire, et souligne que la société est « apolitique. Il ne s’agit pas d’avantager tel ou tel chantier. Tous les actionnaires se surveillent entre eux. Il y a une transparence totale. »

Les erreurs du passé, il faut les corriger ; aujourd’hui, on ne fait plus les travaux comme ça.

Parmi les chantiers « vitrine » passés, Nicolas Bischoff, directeur général délégué, cite l’école du Cormier, à L’Isle-d’Espagnac, lauréate en 2022 d’un prix régional pour son bâtiment faible consommation, ou encore une crèche, à Ruelle, construite sur le même modèle - le premier coup de pelle a été donné en décembre 2022.

« L’aspect environnemental fait partie de tous nos projets », vante Jérôme Grimal. Ça n’a pas toujours été le cas. Les deux plateformes de la gare et de la médiathèque, à la verdure quasi absente, suffoquent en été. Pas très écolo. « Ce sont des chantiers de l’ancien monde, reconnaît Jean-Philippe Pousset. Les personnes qui les ont pensés se sont plantées sur le volet environnemental. » Et de nuancer : « Gama a quand même réussi à repousser la voiture, [à l’époque la circulation passait aux abords de la gare]. Ce parvis était une révolution. »

« Les erreurs du passé, il faut les corriger ; aujourd’hui, on ne fait plus les travaux comme ça, poursuit Jérôme Grimal rappelant que le contexte était différent. La désimperméabilisation par exemple, il y a encore sept ans, personne n’en parlait. » Prochain chantier d’envergure : la création de nouvelles stations BHNS dont celle de la cathédrale, attendue en 2024.

27 actionnaires

Gama compte 27 actionnaires - dont GrandAngoulême, majoritaire à 86,5 % - qui sont ses uniques clients et se rémunèrent via une commission sur les chantiers. Trois autres communes devraient rejoindre le capital (une action coûte 1 000 euros) : Ruffec, La Rochefoucauld et Montmoreau.