L’ESSENTIEL

  • La Russie a célébré hier le premier anniversaire de l’annexion de quatre régions ukrainiennes, à savoir les oblasts de Donetsk, Louhansk, Zaporijjia et Kherson. Des drapeaux russes étaient distribués à la foule rassemblée sur la place Rouge, à Moscou, avant un concert géant.
  • Vladimir Poutine a chargé Andreï Trochev, ancien bras droit d’Evguéni Prigojine à la tête du groupe Wagner, de former des volontaires afin de combattre en Russie. Une demande qui acte l’intégration de Wagner dans l’armée régulière russe.
  • Les athlètes russes et biélorusses pourront participer aux Jeux paralympiques, mais uniquement sous bannière neutre, a acté le CIO. Une décision qui « encourage la Russie à augmenter les niveaux de violences de masse », dénonce Kiev.

A VOIR

A LIRE AUSSI

18h29 : Les athlètes russes sous bannière neutre aux Jeux olympiques ? Une « solution », pour Amélie Oudéa-Castéra

La participation des athlètes russes et bélarusses sous bannière neutre aux Jeux olympiques 2024 à Paris est une « solution » vers laquelle le mouvement sportif « chemine », a estimé samedi la ministre française des Sports, au lendemain d'une décision en ce sens du Comité paralympique.

Pour Amélie Oudéa-Castéra, c'est au Comité international olympique (CIO) de trancher la question de cette participation des Russes et des Bélarusses, mis au ban du sport mondial après l'invasion de l'Ukraine par la Russie début 2022.

« On se souvient que c'était déjà la recommandation du CIO à l'endroit des fédérations qui pour la plupart se sont inscrites dans cette mouvance, qui consiste à autoriser une présence des athlètes russes et biélorusses mais à titre individuel et sous un régime très strict de neutralité », a-t-elle souligné avant de détailler les critères de ce régime « strict » de participation : pas de drapeau, pas d'hymne, « pas de soutien à la guerre » en Ukraine et « pas de lien avec l'armée russe ».

16h56 : Vladimir Poutine évoque la « Nouvelle-Russie »

Dans un discours filmé diffusé ce samedi par le Kremlin, le président russe, Vladimir Poutine, a promis « une régénérescence et un développement socio-économique » des régions annexées en Ukraine. « En défendant nos concitoyens dans le Donbass et en Nouvelle-Russie, nous défendons la Russie elle-même et combattons pour notre patrie, notre souveraineté, pour nos valeurs spirituelles et notre unité », a assuré le maître du Kremlin.

14h17 : Dmitri Medvedev promet plus de conquêtes, un an après l’annexion de territoires

L’ex-président russe Dmitri Medvedev a juré samedi que la Russie capturera plus de territoires en Ukraine, un an après l’annexion revendiquée de quatre régions ukrainiennes, présentée par Vladimir Poutine comme l’accomplissement du projet impérial de « Nouvelle-Russie ».

« L’opération militaire spéciale se poursuivra jusqu’à la destruction complète du régime nazi de Kiev et la libération des mains de l’ennemi de territoires originellement russes », a écrit sur Telegram Dmitri Medvedev. « La victoire sera à nous. Et davantage de nouvelles régions intégreront la Russie », a poursuivi l’actuel numéro deux du Conseil de sécurité russe et partisan zélé de l’attaque du Kremlin en Ukraine.

09h36 : La Roumanie annonce une possible violation de son espace aérien

La Roumanie, pays membre de l’Otan, a annoncé samedi avoir détecté une possible violation de son espace aérien lors d’attaques nocturnes lancées par la Russie sur des infrastructures dans la région du Danube en Ukraine voisine. « Après la détection de groupes de drones se dirigeant vers le territoire ukrainien près de la frontière roumaine », les habitants des villes de Tulcea et Galati ont été alertés, a indiqué le ministère roumain de la Défense dans un communiqué.

« Le système de surveillance radar de l’armée roumaine a montré une possible pénétration non autorisée dans l’espace aérien national, avec un signal détecté sur une route conduisant vers la ville de Galati », a précisé le communiqué. Le ministère de la Défense a ajouté que jusqu’ici aucun objet ne semblait être tombé en territoire roumain. Les recherches devraient se poursuivre ce samedi.

09h04 : L’Ukraine veut attirer des industriels pour produire des armes

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a inauguré à Kiev un premier forum international consacré à l’industrie de la défense, dans l’espoir d’attirer des fabricants capables de produire des armes en Ukraine et de lui « construire un arsenal » face à la Russie. Depuis le début de l’invasion russe en 2022, l’Ukraine est très dépendante des livraisons d’armes occidentales pour son effort de guerre. Face à la lenteur de la contre-offensive que Kiev a lancée en juin, les autorités ukrainiennes craignent un essoufflement de la volonté occidentale de poursuivre ce soutien à un tel niveau.

C’est dans ce contexte que l’Ukraine a rassemblé à Kiev vendredi 252 sociétés du secteur de la défense issues de 30 pays, pour un forum destiné à les convaincre de s’implanter dans le pays en guerre. « Nous sommes intéressés par la localisation de la production des équipements nécessaires à notre défense et des systèmes de défense avancés utilisés par nos soldats », a résumé Zelensky dans son discours d’introduction, diffusé samedi. L’objectif, selon lui, est de « construire un arsenal moderne et puissant », au moment où la Russie s’efforce également d’accroître ses capacités de production militaire.

08h28 : Le soutien à l’Ukraine, enjeu des législatives qui s’ouvrent en Slovaquie

Les électeurs slovaques ont commencé à voter ce samedi pour un scrutin législatif qui s’annonce serré et déterminant pour la politique étrangère de la Slovaquie et son soutien à l’Ukraine dans les années à venir. La victoire se jouera entre le parti de gauche Smer-SD de l’ancien Premier ministre populiste Robert Fico et le parti centriste la Slovaquie progressiste de Michal Simecka, vice-président du Parlement européen, les deux groupements bénéficiant d’un soutien de l’électorat d’environ 20 % chacun.

Au cours d’une campagne électorale houleuse qui a donné lieu à plusieurs rixes entre candidats, Robert Fico s’en est pris aussi bien à l’UE et à l’Otan qu’à la minorité LGBTQ. Il s’est aussi opposé à toute aide militaire supplémentaire à l’Ukraine qui lutte contre l’invasion russe. Michal Simecka a prôné exactement le contraire, promettant de débarrasser la Slovaquie du « passé », dans une référence aux trois mandats de Robert Fico en tant que Premier ministre (2006-2010 et 2012-2018), et exhortant les Slovaques à « élire l’avenir ».

08h16 : La décision du CIO « encourage la Russie », dénonce Kiev

L’Ukraine a estimé vendredi que l’autorisation accordée aux athlètes russes de participer sous bannière neutre aux Jeux paralympiques de 2024 à Paris « encourage la Russie » à poursuivre son invasion du pays. « Permettre la participation des Russes aux Jeux paralympiques (…) premièrement, prolonge la guerre et, deuxièmement, encourage la Russie à augmenter les niveaux de violence de masse en Ukraine », a écrit sur X (ex-Twitter) Mykhaïlo Podoliak, conseiller de la présidence ukrainienne.

08h09 : Londres sanctionne les organisateurs russes des scrutins en territoire ukrainien

Un an après les « référendums fantoches » organisés dans les territoires ukrainiens dont Moscou revendique l’annexion, le Royaume-Uni a décidé de sévir. « On ne peut pas tenir d’élections dans le pays de quelqu’un d’autre », a déclaré dans un communiqué le ministre britannique des Affaires étrangères James Cleverly, dénonçant la « mascarade d’élections » organisées par la Russie pour « tenter de légitimer son contrôle illégal sur un territoire ukrainien souverain ».

Parmi les onze nouvelles cibles des sanctions britanniques (restrictions financières et de déplacement) figurent la Commission électorale centrale russe, l’une de ses principales responsables, Natalia Boudarina, ainsi qu’Andreï Alekseïenko, responsable de l’administration russe, et la cheffe de la commission électorale dans la région de Kherson, Marina Zakharova.

08h00 : Bonjour !

Bonjour et bienvenue sur ce nouveau live dédié à la guerre en Ukraine.