L’ESSENTIEL

  • En Slovaquie, pays membre de l’UE et de l’Otan, le parti populiste Smer-SD opposé à l’aide à l’Ukraine, a remporté samedi le scrutin législatif.
  • Les Etats-Unis ont évité la paralysie de leur administration fédérale, avec l’adoption, à trois heures seulement du « shutdown », d’une mesure d’urgence permettant de continuer temporairement son financement. Pierre d’achoppement entre démocrates et de nombreux républicains, l’aide à l’Ukraine est la grande absente du texte voté in extremis par la Chambre des représentants et puis par le Sénat.
  • Vladimir Poutine a chargé Andreï Trochev, ancien bras droit d’Evgueni Prigojine à la tête du groupe Wagner, de former des volontaires afin de combattre en Russie. Une demande qui acte l’intégration de Wagner dans l’armée régulière russe.

A VOIR

A LIRE AUSSI

08h40 : Le « shutdown » américain évité mais l’aide à Kiev attendra

La Maison-Blanche peut souffler, mais pas Kiev. Les Etats-Unis ont évité samedi soir in extremis la paralysie de leur administration fédérale, avec l’adoption par le Sénat, à trois heures seulement du « shutdown », d’une mesure d’urgence permettant de continuer temporairement son financement.

Tout en se félicitant de ce vote, Joe Biden a immédiatement appelé le Congrès à approuver rapidement l’aide à l’Ukraine qui a été exclue du texte. Cette aide, pierre d’achoppement entre démocrates et de nombreux républicains, est en effet la grande absente de la mesure d’urgence.

Les législateurs doivent donc à présent se pencher sur un projet de loi distinct portant sur une aide militaire et humanitaire de 24 milliards de dollars à Kiev. Un vote pourrait avoir lieu en début de semaine prochaine, selon les médias américains.

08h20 : En Slovaquie, un parti opposé à l’aide à Kiev remporte les législatives

Le parti populiste slovaque Smer-SD, opposé à l’aide à l’Ukraine, a remporté samedi les législatives. Ce scrutin dans ce pays de 5,4 millions d’habitants, membre de l’UE et de l’Otan, est considéré comme déterminant pour savoir si la Slovaquie peut rester sur sa lancée pro-occidentale ou se tourner davantage vers la Russie.

Le parti de l’ancien Premier ministre Robert Fico a obtenu 23,3 % des voix, devançant le parti centriste Slovaquie progressive (PS) soutenus eux par 17,03 % des votants, après le décompte de 99,43 % des bulletins de vote. Les résultats définitifs sont attendus ce dimanche matin. La présidente slovaque Zuzana Caputova a déclaré cette semaine qu’elle confierait la formation du prochain gouvernement au chef du parti vainqueur, indépendamment de sa « préférence personnelle » en tant qu’ancienne membre de la Slovaquie progressive.

Au cours d’une campagne électorale houleuse, marquée par des taux particulièrement élevés de désinformation en ligne et qui a donné lieu à plusieurs rixes entre candidats, Robert Fico s’en est pris aussi bien à l’UE et à l’Otan qu’à la minorité LGBTQ. Il s’est aussi opposé à toute aide militaire supplémentaire à l’Ukraine. Le vainqueur de l’élection aura toutefois besoin de l’aide des petits partis pour former une coalition majoritaire au sein du parlement de 150 sièges.

08h10 : Bienvenue dans ce nouveau Live

Bonjour à toutes et à tous. Comme chaque jour, la rédaction de 20 Minutes est mobilisée pour vous donner les dernières informations sur le conflit. Ce week-end n’apporte pas de bonnes nouvelles à Kiev. Un parti prorusse est en effet en tête des législatives en Slovaquie et aux Etats-Unis le « shutdown » de l’économie fédérale a été évité mais sans la validation de l’aide à l’Ukraine. Des informations à retrouver tout au long de notre Live du jour.