France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Guerre en Ukraine en direct : la contre-offensive ukrainienne se poursuit à l’est et au sud du pays

Un militaire ukrainien assis sur un morceau de véhicule blindé, aux abords de la ville de Lyman, en Ukraine. Le 3 octobre 2022.

Live en cours

Selon l’Institute for the Study of War, les forces ukrainiennes ont repris leurs contre-offensives dans le nord de l’oblast de Kherson et ont sécurisé des positions à Zolota Balka et Khrechtchenivka. Kiev aurait également libéré Chevtchenkivka et Lioubymivka, poussant les forces russes vers Mykhaïlivka.

Bonjour à toutes et toutes

Soyez les bienvenus dans ce nouveau direct consacré à la guerre en Ukraine.

Le live d’hier est disponible en cliquant sur ce lien.

Kiev Kiev Kharkiv Kharkiv Lviv Lviv Sébastopol Sébastopol Odessa Odessa Dnipro Dnipro Tchernihiv Tchernihiv Marioupol Marioupol Donetsk Donetsk Louhansk Louhansk Brest Brest Kherson Kherson Vinnytsia Vinnytsia Tcherkassy Tcherkassy Soumy Soumy Zaporijia Zaporijia Mykolaïv Mykolaïv Kryvy Rih Kryvy Rih Izioum Izioum Sievierodonetsk Sievierodonetsk Mer Noire Biélorussie Russie Roumanie Moldavie Ukraine 100 km

Russie et alliés

Crimée, annexée depuis 2014

Territoire où se trouve l'armée russe

Où l'armée russe mène des opérations

Mouvements russes

Contre-attaque ukrainienne

Ville tenue par les Ukrainiens

Ville conquise par les Russes

Ville au statut disputé

Centrales nucléaires en service

Le contexte

Live animé par Alexandre Priam

Image de couverture : Un militaire ukrainien assis sur un morceau de véhicule blindé, aux abords de la ville de Lyman, en Ukraine. Le 3 octobre 2022. Evgeniy Maloletka / AP

  • La Suède bloque une zone dans la mer baltique, autour des fuites des gazoducs Nord Stream, afin de procéder à une enquête pour « sabotage aggravé ». Les fuites sur les gazoducs ont cessé ou considérablement chuté lundi, ouvrant la voie à une inspection de ceux endommagés. « Nous sommes à une étape intense de l’enquête », a déclaré le procureur Mats Ljungqvist.
  • Lundi la Russie a lancé onze missiles et effectué dix frappes aériennes en plus de soixante-cinq roquettes tirées sur trente-cinq zones de l’armée ukrainienne. Des immeubles de la ville de Zaporijia ont été endommagés par les récents bombardements selon « Study of War », l’institut américain.
  • L’Ukraine a annoncé, dimanche, avoir repris la ville de Lyman, un nœud ferroviaire crucial dans la région de Donetsk annexée récemment par la Russie. « Lyman est totalement débarrassée [de l’armée russe]. Merci à nos militaires », s’est félicité le président ukrainien, Volodymyr Zelensky.
  • Selon l’Institute for the Study of War, les forces ukrainiennes ont repris leurs contre-offensives dans le nord de l’oblast de Kherson et ont sécurisé des positions à Zolota Balka et Khrechtchenivka. Des sources russes ont affirmé que les forces ukrainiennes ont également libéré Chevtchenkivka et Lioubymivka, poussant les forces russes vers de nouvelles positions défensives autour de Mykhaïlivka.
  • Le processus légal de formalisation de l’annexion des quatre régions ukrainiennes par la Russie suit son cours à Moscou. Après la signature des traités vendredi en grande pompe au Kremlin par M. Poutine et les dirigeants des régions séparatistes et occupées, la Cour constitutionnelle russe les a jugés, dimanche, « conformes à la Constitution ». Les députés russes ont également approuvé lundi 3 octobre, à l’unanimité, la loi sur l’annexion des quatre régions ukrainiennes. Ces annexions ne sont toutefois pas reconnues par la communauté internationale.
  • Le pape François a « supplié » Vladimir Poutine d’« arrêter » la « spirale de violence et de mort » en Ukraine, tout en déplorant les annexions « contraires au droit international ». Pour le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, l’annexion par la Russie de territoires ukrainiens rend « beaucoup plus difficile, impossible, presque, la fin de la guerre ».
  • Le président français, Emmanuel Macron, qui a échangé dimanche avec M. Zelensky, a promis de travailler à de « nouvelles sanctions » européennes contre Moscou.
  • Pour la rentrée parlementaire, les députés français débattent de la situation en Ukraine. Ce débat ne donnera pas lieu à un vote. La présidente de l’Assemblée, Yaël Braun-Pivet, revient d’un déplacement en Ukraine avec plusieurs parlementaires de la majorité et la vice-présidente socialiste Valérie Rabault, pour manifester la « solidarité de la France ». Dans son discours d’introduction, la première ministre, Elisabeth Borne, a affirmé que la France allait « rendre le coût de la guerre insupportable pour la Russie ». « Abandonner les sanctions, ce serait abandonner l’Ukraine. Ce serait renoncer à nos valeurs », a-t-elle ajouté.
  • Le directeur général de la centrale nucléaire de Zaporijia, Ihor Mourachov, a été libéré lundi, a annoncé l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). « J’ai reçu la confirmation qu’il est rentré chez lui sain et sauf », a tweeté son directeur général, Rafael Grossi. Kiev avait dénoncé samedi une « détention illégale » après l’arrestation de M. Mourachov, vendredi 30 septembre, pour une raison inconnue.

Retrouvez notre direct d’hier en cliquant sur ce lien.

Lire tous nos articles, analyses et reportages sur la guerre en Ukraine

Factuel. D’Izioum à Lyman, comment la contre-offensive de Kiev a déstabilisé l’armée russe dans l’Est

Décryptages. Pourquoi est-il si difficile de jauger l’effet des sanctions contre la Russie ?

Décryptages. Sur la guerre en Ukraine, le RN critique toujours l’Europe

Reportage. A Zaporijia, une maternité face au front

Enquête. La France prépare la livraison de nouveaux canons Caesar à l’Ukraine

Récit. Pour célébrer l’annexion de nouvelles régions ukrainiennes, Vladimir Poutine offre un discours messianique et violemment anti-occidental

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes
  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.