L’ESSENTIEL

  • D’après le dernier rapport du think tank américain Institute for the Study of War (ISW), les mauvaises conditions météorologiques sur le front ont ralenti le rythme des opérations militaires ces derniers jours. L’ISW estime que forces ukrainiennes et forces russes sont gênées dans leurs opérations par les fortes précipitations et les sols boueux. Le sol devrait toutefois bientôt geler et entraîner un rebond des combats.
  • Petro Kotine, le directeur d’Energoatom, la société d’énergie nucléaire ukrainienne, a affirmé dimanche qu’il y avait de nombreux signes que Moscou s’apprêtait à quitter la centrale nucléaire de Zaporojie.
  • Le ministère britannique de la Défense a confirmé que dans le cadre de son programme d’aide, le Royaume-Uni avait fourni des missiles Brimstone 2, un missile à guidage laser, aux forces armées ukrainiennes.

A VOIR

A LIRE AUSSI

07h43 : 54 bombardements recensés hier sur Kherson

Malgré sa libération depuis deux semaines, la ville de Kherson « continue de subir quotidiennement des bombardements de l’artillerie russe », rappelle le ministère britannique de la Défense. « Rien que le 24 novembre, 10 personnes sont mortes. Le 27 novembre, un pic de 54 bombardements a été recensé dans la zone », indiquent les renseignements londoniens.

Latest Defence Intelligence update on the situation in Ukraine - 28 November 2022

Find out more about the UK government's response: https://t.co/XWuPnTsw1W

🇺🇦 #StandWithUkraine 🇺🇦 pic.twitter.com/YurfEk2Bth

— Ministry of Defence 🇬🇧 (@DefenceHQ) November 28, 2022

07h30 : Les Russes prêts à abandonner la centrale de Zaporojie ?

Et si l’armée russe quittait la centrale nucléaire de Zaporojie, après des mois d’occupations et de craintes de la communauté internationale à chaque missile tombant à proximité ? La possibilité a été émise dimanche par Petro Kotin, directeur d’Energoatom, la société nationale d’énergie nucléaire, à la télévision nationale. « Ces dernières semaines, nous recevons effectivement des informations selon lesquelles des signes sont apparus indiquant qu’ils se préparent peut-être à quitter » la centrale, a-t-il annoncé avec de très grosses pincettes.

07h22 : Zelensky s’attend à de nouvelles frappes russes

Le président ukrainien s’est exprimé dans un message vidéo dimanche soir, mettant en garde la population et ses forces de défense contre une prochaine série de frappes russes. « Nous comprenons que les terroristes préparent de nouvelles frappes. Nous le savons avec certitude. Et tant qu’ils auront des missiles, ils ne s’arrêteront pas, malheureusement », déclare-t-il.

We understand that terrorists are preparing new strikes and as long as they have missiles, they won’t stop.
But our ability to help each other and take care of the most vulnerable-our mutual assistance is one of elements of protection against terror and our strength @ZelenskyyUa pic.twitter.com/g9qhEZiyZE

— Anton Gerashchenko (@Gerashchenko_en) November 27, 2022

07h17 : Jour 278

Nous entamons une nouvelle semaine de guerre, et plus précisément le 278e jour (et autant de lives Ukraine de 20 Minutes, même un peu plus parce qu’on les a lancés dès que ça a commencé à chauffer). Sauf accord de paix soudain, le 300e jour de guerre est donc prévu pour le mardi 20 décembre.

07h06 : Les dernières nouvelles

Vous avez un peu décroché de l’actu pendant le rôti chez mamie ? Pas de panique, vous pouvez encore consulter notre live d’hier pour être à jour avant d’arriver à la machine à café.

06h42 : Le Royaume-Uni veut défendre ses valeurs dans le monde

Rishi Sunak va affirmer ce lundi que le Royaume-Uni doit défendre plus fortement ses valeurs de liberté et d’ouverture, en particulier face à la Chine et la Russie, dans son premier discours majeur de politique étrangère.

« Nos adversaires et nos concurrents ont une stratégie sur le long terme. Face à ces défis, le court-termisme et les vœux pieux ne suffiront pas », doit déclarer le Premier ministre britannique, selon des extraits diffusés par Downing Street en amont du discours qu’il doit prononcer à Guidhall, le palais de la City de Londres, devant un parterre de diplomates et de représentants du monde des affaires.

06h40 : Le président kazakh attendu mardi à Paris

Le président kazakh Kassym-Jomart Tokaïev va effectuer une visite à Paris mardi et mercredi pour renforcer les liens entre la France et ce pays d’Asie centrale, une région hautement stratégique que Paris et l’Europe ne veulent pas laisser aux influences russes, chinoises, turques ou américaines. Tout juste réélu, il a choisi de venir en France au lendemain d’une visite à Vladimir Poutine à Moscou ce lundi.

Le Kazakhstan, pays traditionnellement dans la sphère d’influence russe, a jusqu’à présent adopté une posture d’équilibre sur la guerre en Ukraine, en ne soutenant pas Moscou sans pour autant se placer sur la ligne occidentale.

06h30 : Bienvenue sur ce nouveau Live

Bonjour à toutes et à tous. En ce lundi 22 novembre, la rédaction de 20 Minutes est mobilisée, comme chaque jour, pour vous donner les dernières informations sur le conflit. Sur le terrain, la météo a un impact sur les combats. Le froid et les sols boueux ralentissent en effet la progression des troupes, selon les experts du think tank américain Institute for the Study of War. Toutefois, les températures continuant à baisser, le sol devrait bientôt geler et donc entraîner un rebond des combats.