France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Guerre en Ukraine, en direct : Lyman, dans la région de Donetsk, annexée par la Russie, est quasiment encerclée

La cour d’un immeuble dévastée par des frappes à Sviatohirsk, dans la région de Donetsk, annexée par la Russie. Le 30 septembre 2022.

Live en cours

D’intenses combats se déroulent autour de cette ville stratégique contrôlée par les Russes. Moscou a mis son veto, vendredi, à une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU condamnant ses annexions des régions de Donetsk, Louhansk, Zaporijia et Kherson.

Poutine célèbre l’annexion de quatre régions en Ukraine avec un discours antioccidental

Alors que l’absorption des régions de Louhansk, Donetsk, Kherson et Zaporijia suscite un enthousiasme limité, le président russe tente de remobiliser sa population et d’éventuels alliés en attaquant un Occident « totalitaire » et « parasite ».

Près du front de Lyman, l’engagement de la police ukrainienne auprès de l’armée

La contre-offensive ukrainienne, lancée le 6 septembre, dans la région de Kharkiv atteint désormais la province de Donetsk, dans le Donbass. L’effondrement militaire russe, fulgurant autour d’Izioum, est plus lent autour de Lyman, mais réel.

L’armée ukrainienne est en train d’encercler la ville. Des troupes russes ont déjà évacué la poche de Lyman, tandis que d’autres étaient, vendredi 30 septembre, en train de combattre pour trouver une porte de sortie. Les troupes de Kiev ne communiquent que très peu d’informations sur l’état exact du front depuis le lancement des contre-offensives, le 29 août. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, s’est juste félicité, vendredi, de « résultats significatifs » dans la région, alors que Moscou célébrait l’annexion, considérée comme illégale par Kiev et la communauté internationale, de cette province de Donetsk et de trois autres territoires occupés en Ukraine. Notre journaliste, Rémy Ourdan, nous raconte dans cet article le rôle primordial de la police ukrainienne sur le front.

La ville de Lyman sur le point d’être encerclée par les forces ukrainiennes, selon l’ISW

Selon les experts de l’Institute for the Study of War (ISW), à Washington, Lyman, ville stratégique de la région de Donetsk, annexée hier par la Russie, est sur le point d’être reprise par Kiev. « Les forces ukrainiennes vont probablement capturer ou encercler Lyman dans les prochaines soixante-douze heures. Les forces russes ont continué à se retirer de leurs positions autour de Lyman le 30 septembre alors que les forces ukrainiennes continuaient à envelopper les troupes russes dans la région », explique l’ISW dans une analyse publiée vendredi soir.

Ce qu’il faut savoir ce samedi 1er octobre

  • La Russie a sans surprise utilisé son veto, vendredi 30 septembre, pour empêcher l’adoption d’une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU condamnant ses annexions des régions ukrainiennes de Louhansk, Donetsk, Zaporijia et Kherson. En dehors du veto russe, la résolution a recueilli dix voix en sa faveur et quatre pays se sont abstenus : la Chine, l’Inde, le Brésil et le Gabon. Le texte va désormais être soumis à l’Assemblée générale où tous les Etats membres sont représentés.
  • Vladimir Poutine avait entériné vendredi après-midi l’annexion de ces quatre territoires. « Les gens ont fait leur choix, un choix qui ne laisse aucun doute quant à leur volonté », a déclaré le président russe avant de se lancer dans un long réquisitoire contre l’Occident. Signe d’une certaine désorganisation, le porte-parole du Kremlin a annoncé devoir « clarifier » si la Russie annexait la totalité des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijia, ou uniquement les parties qu’elle occupe effectivement.
  • Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, s’est félicité, vendredi, dans son allocution quotidienne des « résultats significatifs » de la contre-offensive ukrainienne dans l’est du pays, au moment où la ville stratégique de Lyman, contrôlée par les Russes, est partiellement encerclée par les troupes de Kiev. De son côté, un haut responsable séparatiste prorusse, Denis Pouchiline, a qualifié la situation de « difficile ». « Les gars tiennent à bout de forces », a-t-il affirmé à un média local cité par les agences russes.
  • Alors que M. Poutine n’hésite pas à brandir la menace nucléaire, le président américain, Joe Biden, a affirmé, vendredi, lors d’un discours à la Maison Blanche, que « les Etats-Unis et leurs alliés ne se laisser[aient] pas intimider », promettant que l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) défendrait « chaque centimètre de [son] territoire ».
  • Un bombardement a tué au moins trente civils, vendredi, à Zaporijia ; Volodymyr Zelensky a accusé les « terroristes » russes. Un convoi de civils a été attaqué, vendredi. Un missile a laissé un cratère sur le grand marché automobile d’Orekhovo.
  • Le Congrès américain a voté une nouvelle tranche d’aide de 12,3 milliards d’euros à destination de l’Ukraine, dont 3,7 milliards d’euros d’équipements militaires, portant l’enveloppe américaine à 65 milliards d’euros depuis le début de l’invasion russe.
  • De son côté, la Banque mondiale a annoncé, vendredi, accorder 530 millions de dollars (540 millions d’euros) supplémentaires de soutien à l’Ukraine afin de lui permettre de « faire face aux besoins urgents engendrés par l’invasion russe ».
  • Les pays membres de l’Union européenne s’accordent sur certaines mesures d’urgence pour réduire les factures d’énergie. Les Vingt-Sept ont validé la récupération d’une partie des superprofits des producteurs d’énergie pour les redistribuer aux consommateurs et ont décidé d’imposer une réduction de la demande d’électricité aux heures de pointe.

Bonjour, bienvenue dans ce direct consacré à la guerre en Ukraine

Vous pouvez retrouver notre live d’hier en cliquant sur ce lien.

Kiev Kiev Kharkiv Kharkiv Lviv Lviv Sébastopol Sébastopol Odessa Odessa Dnipro Dnipro Tchernihiv Tchernihiv Marioupol Marioupol Donetsk Donetsk Louhansk Louhansk Brest Brest Kherson Kherson Vinnytsia Vinnytsia Tcherkassy Tcherkassy Soumy Soumy Zaporijia Zaporijia Mykolaïv Mykolaïv Kryvy Rih Kryvy Rih Izioum Izioum Sievierodonetsk Sievierodonetsk Mer Noire Biélorussie Russie Roumanie Moldavie Ukraine 100 km

Russie et alliés

Crimée, annexée depuis 2014

Territoire où se trouve l'armée russe

Où l'armée russe mène des opérations

Mouvements russes

Contre-attaque ukrainienne

Ville tenue par les Ukrainiens

Ville conquise par les Russes

Ville au statut disputé

Centrales nucléaires en service

Le contexte

Live animé par Agnès Gautheron

Image de couverture : La cour d’un immeuble dévastée par des frappes à Sviatohirsk, dans la région de Donetsk, annexée par la Russie. Le 30 septembre 2022. ANATOLII STEPANOV / AFP

  • La Russie a sans surprise utilisé son veto, vendredi 30 septembre, pour empêcher l’adoption d’une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU condamnant ses annexions des régions ukrainiennes de Louhansk, Donetsk, Zaporijia et Kherson. En dehors du veto russe, la résolution a recueilli dix voix en sa faveur et quatre pays se sont abstenus : la Chine, l’Inde, le Brésil et le Gabon. Le texte va désormais être soumis à l’Assemblée générale où tous les Etats membres sont représentés.
  • Vladimir Poutine avait entériné vendredi après-midi l’annexion de ces quatre territoires. « Les gens ont fait leur choix, un choix qui ne laisse aucun doute quant à leur volonté », a déclaré le président russe avant de se lancer dans un long réquisitoire contre l’Occident. Signe d’une certaine désorganisation, le porte-parole du Kremlin a annoncé devoir « clarifier » si la Russie annexait la totalité des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijia, ou uniquement les parties qu’elle occupe effectivement.
  • Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, s’est félicité, vendredi, dans son allocution quotidienne des « résultats significatifs » de la contre-offensive ukrainienne dans l’est du pays, au moment où la ville stratégique de Lyman, contrôlée par les Russes, est partiellement encerclée par les troupes de Kiev. De son côté, un haut responsable séparatiste prorusse, Denis Pouchiline, a qualifié la situation de « difficile ». « Les gars tiennent à bout de forces », a-t-il affirmé à un média local cité par les agences russes.
  • Alors que M. Poutine n’hésite pas à brandir la menace nucléaire, le président américain, Joe Biden, a affirmé, vendredi, lors d’un discours à la Maison Blanche, que « les Etats-Unis et leurs alliés ne se laisser[aient] pas intimider », promettant que l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) défendrait « chaque centimètre de [son] territoire ».
  • Un bombardement a tué au moins trente civils, vendredi, à Zaporijia ; Volodymyr Zelensky a accusé les « terroristes » russes. Un convoi de civils a été attaqué, vendredi. Un missile a laissé un cratère sur le grand marché automobile d’Orekhovo.
  • Le Congrès américain a voté une nouvelle tranche d’aide de 12,3 milliards d’euros à destination de l’Ukraine, dont 3,7 milliards d’euros d’équipements militaires, portant l’enveloppe américaine à 65 milliards d’euros depuis le début de l’invasion russe.
  • De son côté, la Banque mondiale a annoncé, vendredi, accorder 530 millions de dollars (540 millions d’euros) supplémentaires de soutien à l’Ukraine afin de lui permettre de « faire face aux besoins urgents engendrés par l’invasion russe ».
  • Les pays membres de l’Union européenne s’accordent sur certaines mesures d’urgence pour réduire les factures d’énergie. Les Vingt-Sept ont validé la récupération d’une partie des superprofits des producteurs d’énergie pour les redistribuer aux consommateurs et ont décidé d’imposer une réduction de la demande d’électricité aux heures de pointe.

Retrouvez notre direct d’hier en cliquant sur ce lien.

Lire tous nos articles, analyses et reportages sur la guerre en Ukraine

Reportage. A Svyatogirsk, près du front de Lyman, l’engagement des forces de police ukrainiennes auprès de l’armée

Enquête. En Russie, l’exode des opposants à la guerre

Décryptages. En Russie, les milieux d’affaires français pris entre deux feux

Factuel. Washington annonce de nouvelles livraisons d’armes à Kiev

Reportage. Des députés français en Ukraine pour « témoigner de ce qui se passe là-bas »

Décryptages. Qui sont ces pèlerins juifs qui défient la guerre comme la pandémie ?

Factuel. La Finlande ferme sa frontière aux Russes

Tribune. « La guerre de Poutine contre l’Ukraine est entrée dans une nouvelle phase, encore plus dangereuse »

Editorial. Les « référendums » prorusses enferment Poutine dans la guerre

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes
  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.