L’ESSENTIEL

  • L’armée ukrainienne est entrée samedi dans Lyman, un nœud ferroviaire crucial de l’est de l’Ukraine, dans la région de Donetsk dont l’annexion la veille par Moscou a été fermement condamnée par Kiev et les Occidentaux.
  • A la suite de l’annexion de quatre régions ukrainiennes par Moscou, Kiev a annoncé saisir la Cour internationale de justice. Vendredi soir, Vladimir Poutine avait de son côté conclu une journée de cérémonies pour l’annexion de ces territoires.
  • Ces annexions rendent « beaucoup plus difficile, impossible, presque, la fin de la guerre », a estimé le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, appelant l’Europe à renforcer son arsenal militaire. L’Otan a dénoncé une annexion « illégitime », tandis que le Conseil de sécurité de l’ONU a examiné une résolution condamnant les « pseudo-annexions », qui a immédiatement été bloquée par un veto de la Russie.
  • Le gazoduc Nord Stream 2, qui relie la Russie à l’Allemagne, ne fuit plus sous la mer Baltique. Les autorités danoises et suédoises avaient estimé vendredi que les fuites sur Nord Stream 1 et 2 devraient s’arrêter d’ici dimanche, avec l’épuisement des dizaines de milliers de tonnes de gaz contenues dans les gazoducs.

A VOIR

A LIRE AUSSI

15h41 : La ville natale de Zelensky frappée par un drone

Le gouverneur de Dnipropetrovsk, Valentyn Reznichenko, a annoncé que Kryvyi Rih, la ville d'enfance du président Zelensky, a été touchée par une frappe au drone suicide ce matin. Deux étages d'une école ont été soufflés.

15h29 : Macron promet de travailler à de « nouvelles sanctions » européennes contre la Russie

Le président Emmanuel Macron s’est engagé dimanche à « travailler avec ses partenaires européens à de nouvelles sanctions » contre la Russie après l’annexion de quatre régions ukrainiennes, a rapporté l’Élysée. Lors d’un entretien téléphonique avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, le chef de l’État « a réitéré sa ferme condamnation de l’annexion illégale par la Russie » des quatre régions, selon un communiqué. « Il a réaffirmé la détermination de la France à aider l’Ukraine à retrouver sa pleine souveraineté et intégrité territoriale, et à travailler avec ses partenaires européens à de nouvelles sanctions », poursuit l’Élysée.

15h16 : « De nouveaux drapeaux ukrainiens flotteront sur le Donbass »

Volodymyr Zelensky a assuré samedi soir que la semaine prochaine, « de nouveaux drapeaux ukrainiens flotteront sur le Donbass », où se trouve la région de Donetsk. S’adressant aux soldats et aux responsables russes et évoquant le président russe Vladimir Poutine, il a aussi lancé : « Tant que vous tous n’aurez pas résolu le problème de celui qui a tout commencé, qui a déclenché cette guerre insensée contre l’Ukraine, vous serez tués un par un ».

15h02 : La rhétorique de Poutine

« Inversion du bien et du mal », « stratégie de retournement »... On vous propose de revivre et d'analyser le discours de Vladimir Poutine au Kremlin lors de l'officialisation de l'annexion de quatre régions ukrainiennes.

14h50 : Un bloc de 10 pays soutient l'adhésion immédiate de l'Ukraine à l'Otan

Alors que Volodymyr Zelensky a signé vendredi une demande d'adhésion à l'Otan, un « bloc de 10 pays », dont plusieurs « se souviennent des griffes empoisonnées de l'empire russe » soutiennent déjà Kiev, indique le conseiller Mykhaïlo Podolyak.

Within 48 hours of @ZelenskyyUa signing application to join NATO, 10 bloc countries supported Ukraine's membership in the Alliance – mostly countries that remember poisonous claws of ru-empire. We are grateful for the leadership and responsibility. History is being made today.

— Михайло Подоляк (@Podolyak_M) October 2, 2022

13h31 : Sept dépôts d'artillerie ukrainiens détruits

Le ministère russe de la Défense a déclaré que ses forces avaient détruit sept dépôts d'artillerie et de missiles dans les régions ukrainiennes de Kharkiv, Zaporojie, Mykolaïv et Donetsk.

13h09 : Fuite des cerveaux russes

« Des avocats, des programmeurs... » A la frontière kazakh, la journaliste Polina Ivanova rencontre la jeunesse russe diplomée, fuyant la mobilisation. « Ils étaient tous contre la guerre, mais beaucoup ont reconnu qu'il avait fallu une mobilisation pour vraiment leur faire comprendre », explique-t-elle.

Russia is suffering a dramatic brain drain: so many of the muddy and tired people I spoke to on the border were young professionals, lawyers, programmers, etc.

They were all against the war, but many acknowledged that it had taken mobilisation to really make them understand pic.twitter.com/IwQLeHCLJl

— Polina Ivanova (@polinaivanovva) October 1, 2022

12h55 : … a ses défenseurs et ses détracteurs

A Wilhelmshaven, le chantier de la plateforme de GNL avance vite. On aperçoit ces réseaux installés au milieu des champs ou de pâturages sur lesquels broutent encore des vaches laitières. L’initiative est globalement bien perçue dans une ville marquée par la désindustrialisation et où le taux de chômage dépasse 10 %, soit près de deux fois la moyenne nationale. « C’est bien que cela soit à Wilhelmshaven (…) Cela va ramener de l’emploi », dit Ingrid Schon, 55 ans, croisée dans la rue principale de la ville.

Au contraire, certaines associations écologistes dénoncent les risques liés à l’accélération des procédures d’évaluation de l’impact environnemental. De jeunes activistes du mouvement allemand « Ende Gelände » ont bloqué le temps d’une journée en août les travaux à Wilhelmshaven. Pour l’association DUH, le projet « détruit de manière irréversible des écosystèmes sensibles et mettra en danger l’espace vital des marsouins ». L’origine du gaz importé, qui pourrait notamment être issue de la fracturation hydraulique aux Etats-Unis, une pratique controversée sur le plan environnemental, est aussi mise en cause.

12h51 : L'investissement express de Berlin dans le GNL

C'est au bout d'une jetée balayée par les vents de la mer du Nord que se trouve le chantier le plus stratégique d'Allemagne: la construction du premier terminal de gaz liquéfié du pays. Installée près du port de Wilhelmshaven, sur la côte de la mer du Nord, cette plateforme pourra fournir, dès cet hiver, l'équivalent de 20% de ce que représentaient il y a peu encore les importations de gaz russe à l'Allemagne.

Une rapidité hors du commun, signe que le gouvernement considère ce sujet comme une priorité: «normalement, nous réalisons un tel projet en 5, 6 ans», explique Holger Kreetz, chez opérationel du groupe énergétique allemand Uniper. A partir de 2023, l'ensemble doit livrer 25 milliards de mètres cubes par an, soit la moitié de la capacité du gazoduc Nord Stream.

12h43 : Neuf présidents européens dénoncent les annexions dans une déclaration commune

Neuf présidents de pays d’Europe centrale et orientale membres de l’Otan ont déclaré dimanche qu’ils « ne reconnaîtraient jamais les tentatives russes d’annexer un territoire ukrainien ». « Nous ne pouvons pas garder le silence face à la violation flagrante du droit international par la Fédération de Russie », affirment dans une déclaration commune publiée sur la page Internet de la présidence polonaise les présidents de la République tchèque, de l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Macédoine du Nord, du Monténégro, de la Pologne, la Roumanie et la Slovaquie.

Ils rappellent avoir visité Kiev et « vu de leurs yeux les effets de l’agression russe ». « Nous réaffirmons notre soutien pour la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Nous ne reconnaissons pas et ne reconnaîtrons jamais les tentatives russes d’annexer un territoire ukrainien », poursuivent les neuf chefs d’Etat.

12h32 : La Cour constitutionnelle russe juge légaux les traités d’annexion des territoires ukrainiens

La Cour constitutionnelle russe a jugé dimanche légaux les traités d’annexion des territoires ukrainiens signés vendredi au Kremlin par le président Vladimir Poutine et les dirigeants des régions séparatistes et occupées d’Ukraine. La cour « reconnaît » les traités signés entre Moscou et les quatre territoires ukrainiens de Kherson, Zaporojie, Donetsk et Lougansk comme « conformes à la Constitution de la Fédération de Russie », peut-on lire dans un document rendu public.

12h19 : Le pape « supplie » Poutine d’arrêter « la spirale de violences »

Lors de la prière de l’Angélus place Saint-Pierre, le pape s’est adressé « au président de la Fédération de Russie, le suppliant d’arrêter, également par amour pour son peuple, cette spirale de violence et de mort ». Le pape François a également déploré les annexions « contraires au droit international ».

12h14 : Zelensky affirme que Lyman est « totalement débarrassée » de l’armée russe

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé dimanche que la ville de Lyman, un important noeud ferroviaire dans la région annexée de Donetsk par Moscou, était entièrement sous contrôle de l’armée ukrainienne, au lendemain du retrait annoncé des troupes russes. « A partir de 11h30, Lyman est totalement débarrassée (de l’armée russe). Merci à nos militaires », s’est félicité le président ukrainien dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux.

11h58 : Mark Hamill fait un parallèle entre la guerre en Ukraine et Star Wars

L'acteur Mark Hamill, interprète de Luke Skywalker dans la saga Star Wars, indique avoir discuté des parallèles entre la saga et la guerre en Ukraine avec Volodymyr Zelensky, un homme « absolument héroïque ». « Star Wars a toujours été un conte de fées pour les enfants et les contes de fées sont des contes moraux du bien contre le mal » explique-t-il. « Il n'est pas difficile d'extrapoler un empire du mal avec la Russie envahissant une nation souveraine », ajoute l'acteur, qui insiste sur le fait que « l'Ukraine a besoin de drones.

11h45 : Blinken condamne les « atrocités de Moscou"

« Les atrocités et les tentatives illégitimes de Moscou de changer les frontières de l'Ukraine par la force ne fonctionneront jamais », martèle le secrétaire d'Etat américain Anthony Blinken. 

Moscow’s atrocities and illegitimate attempts at changing Ukraine’s borders by force will never work. I reiterated our steadfast commitment to Ukraine to @DmytroKuleba and underscored our support to strengthen Ukraine militarily & diplomatically so they can defend their homeland.

— Secretary Antony Blinken (@SecBlinken) October 2, 2022

11h36 : Les centristes pro-occidentaux victorieux en Lettonie, les partis des russophones affaiblis

Le parti centriste du Premier ministre sortant Krisjanis Karins a remporté les législatives lettonnes samedi, selon les résultats partiels portant sur 96 % des bureaux de vote, alors que les partis proches de la minorité russe en sortent affaiblis. Les centristes de Nouvelle Unité obtiennent 18,94 % des voix, alors qu’un seul parti soutenu par la minorité russophone, Stabilité !, dépasse le seuil d’éligibilité de 5 % avec 6,75 %, et que la formation historique des russophones, Harmonie, jadis puissante, se retrouve hors du parlement, tout comme l’Union Lettonne des Russes (pro-Kremlin).

10h40 : Vue d'ensemble

Avancée des troupes ukrainiennes, référendums, sabotage de gazoducs... Pour tout saisir des enjeux de la semaine écoulée en un clin d'oeil, retrouvez notre récap' en quatre infographies.

10h27 : Poutine x Hitler

Difficile de faire plus clair que la couverture de l'hebdomadaire polonais Wprost.

The cover of the #Polish news magazine @TygodnikWPROST. pic.twitter.com/kQdTjoiZJi

— NEXTA (@nexta_tv) October 2, 2022

10h14 : La barre des 60.000 soldats russes tués franchie

Selon le décompte de l'armée ukrainienne, plus de 60.000 soldats russes ont perdu la vie depuis le début de la guerre.

These are the indicative estimates of Russia’s combat losses as of Oct. 2, according to the Armed Forces of Ukraine. pic.twitter.com/dVTCboZFLY

— The Kyiv Independent (@KyivIndependent) October 2, 2022

08h44 : Visite en Ukraine de la ministre allemande de la Défense

La ministre allemande de la Défense a effectué samedi une visite surprise en Ukraine, sa première depuis le début de l’invasion russe. Christine Lambrecht s’est rendue dans la ville portuaire d’Odessa. Elle y a notamment rencontré son homologue ukrainien Oleksiï Reznikov.

Les dirigeants ukrainiens réclament depuis des semaines au gouvernement allemand d’autoriser la livraison de chars de combat modernes susceptibles de faire la différence face aux troupes russes. Aucun pays de l’Otan n’a jusqu’ici fourni de chars de combat occidentaux à Kiev, qui reçoit du matériel de conception soviétique. Le chancelier Olaf Scholz affirme ne pas vouloir agir seul en matière de livraison d’armements et ne prendre de décision qu’en accord avec ses alliés occidentaux. Une position réaffirmée samedi par la ministre de la Défense.

08h27 : L’armée ukrainienne a repris Lyman

L’armée ukrainienne est entrée samedi dans Lyman, ville stratégique de l’est de l’Ukraine. Ce nœud ferroviaire crucial, se trouve dans la région de Donetsk annexée la veille par Moscou. Saluant cette victoire tactique, Volodymyr Zelensky a assuré que la semaine prochaine, « de nouveaux drapeaux ukrainiens flotteront sur le Donbass ».

Le président ukrainien a également lancé, s’adressant aux soldats et aux responsables russes et évoquant Vladimir Poutine : « Tant que vous tous n’aurez pas résolu le problème de celui qui a tout commencé, qui a déclenché cette guerre insensée contre l’Ukraine, vous serez tués un par un, devenant des boucs émissaires, parce que vous n’admettez pas que cette guerre est une erreur historique pour la Russie ».

08h19 : Fin des fuites sur Nord Stream 2

Le gazoduc Nord Stream 2, qui relie la Russie à l’Allemagne, ne fuit plus sous la mer Baltique. « La pression de l’eau a plus ou moins fermé le gazoduc, de sorte que le gaz qui est à l’intérieur ne peut pas sortir », a déclaré samedi Ulrich Lissek, porte-parole de Nord Stream 2. « La conclusion est qu’il y a encore du gaz dans le gazoduc », a-t-il ajouté, sans être en mesure d’en préciser la quantité.

Les infrastructures Nord Stream 1 et 2, construites pour acheminer le gaz russe en Europe, ont été endommagées par des explosions sous-marines au large d’une île danoise en mer Baltique survenues lundi, provoquant de vastes bouillonnements. Les informations concernant l’état de la fuite du gazoduc Nord Stream 1 n’étaient par contre pas immédiatement disponibles.

08h02 : Bienvenue sur ce nouveau Live

Bonjour à toutes et à tous. Comme chaque jour, même le week-end, la rédaction de 20 Minutes est mobilisée pour vous donner toutes les informations sur le conflit. Ce dimanche, la guerre continue de se jouer dans le Donbass où les contre-offensives ukrainiennes s’intensifient avec succès. L’armée russe s’est ainsi retirée de Lyman, un nœud ferroviaire crucial de l’est de l’Ukraine.