Suivez les derniers événements sur le conflit en Ukraine, ce samedi 1er octobre septembre 2022, au 219e jour de l'invasion russe.

 | 

Vladimir Poutine ce vendredi, lors de la cérémonie d'annexion des territoires ukrainiens. Photo Sipa

7h10 : La Banque mondiale accorde 530 millions de dollars à l'Ukraine

La Banque mondiale (BM) a annoncé ce vendredi accorder 530 millions de dollars supplémentaires (environ 540 millions d'euros) de soutien à l'Ukraine afin de lui permettre de « faire face aux besoins urgents engendrés par l'invasion russe ».

Ce soutien, qui prend la forme d'un nouveau prêt via la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), est garanti par le Royaume-Uni à hauteur de 500 millions de dollars et par le Danemark pour 30 millions, a précisé l'institution dans son communiqué.

7h04 : Quels seront les conséquences des annexions sur le plan militaire ? 

Sans reconnaissance internationale, les annexions russes auront toutefois des conséquences bien réelles sur le terrain.

>>On fait le point dans cet article.

7h04 : Zelensky se félicite des résultats des forces ukrainiennes sur le terrain et demande l'adhésion à l'Otan

Pour sa part, le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est félicité vendredi des « résultats significatifs » de la contre-offensive de ses troupes. Auparavant, il avait rejeté toute négociation avec Moscou tant que Vladimir Poutine sera président, tout en annonçant qu'il allait « signer la candidature de l'Ukraine en vue d'une adhésion accélérée à l'Otan ». A Washington, le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a assuré que son pays et le Canada sont favorables à cette adhésion.

7h03 : Condamnations et sanctions internationales

Les dirigeants des pays de l'UE ont publié vendredi une déclaration « rejetant » et « condamnant » cette « annexion illégale ». L'Otan a dénoncé une annexion « illégitime », tandis qu'à New York le Conseil de sécurité de l'ONU a examiné une résolution condamnant les « pseudo-annexions » en Ukraine, qui a immédiatement été bloquée par un veto de la Russie.

Les Etats-Unis ont promis de défendre « chaque centimètre » du territoire de l'Otan et imposé en représailles une nouvelle salve de sanctions contre Moscou.

7h02 : Poutine annexe quatre régions ukrainiennes et jubile

« La victoire sera à nous ! », a lancé vendredi le président russe Vladimir Poutine après avoir officialisé l'annexion de quatre territoires ukrainiens, après les référendums controversés.

Le président russe s'est exprimé lors d'un concert festif sur la Place Rouge à Moscou, devant plusieurs milliers de personnes qui agitaient des drapeaux russes, alors qu'au même moment son armée éprouve des difficultés en Ukraine. « Bienvenue à la maison », a aussi déclaré Vladimir Poutine à l'adresse des habitants des territoires ukrainiens annexés, affirmant que la Russie leur ouvrait « son cœur ».

Peu avant le concert, lors d'une cérémonie au Kremlin, Vladimir Poutine a signé les documents d'annexion, aux côtés des dirigeants des régions séparatistes d'Ukraine de Donetsk et Lougansk (est), et de celles occupées par les troupes russes de Zaporijjia et de Kherson (sud).

>>Lire aussi : Annexions, Nord Stream, Occident... ce qu'il faut retenir du discours de Vladimir Poutine

Les informations essentielles de vendredi

  • Le président russe Vladimir Poutine a signé vendredi l'annexion de quatre territoires ukrainiens, Donetsk et Lougansk (est), Zaporijjia et de Kherson (sud), lors d'une cérémonie au Kremlin.
  • Dans son discours, le maître du Kremlin a appelé Kiev à « cesser immédiatement les tirs, toutes les hostilités et à revenir à la table des négociations », malgré les récents revers infligés à l'armée russe par les forces ukrainiennes, auxquels s'ajoute depuis vendredi l'encerclement partiel de la ville stratégique de Lyman (est).
  • « La victoire sera à nous! », a également lancé le président russe sur la place Rouge de Moscou devant des milliers de partisans.
  • Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a balayé les cérémonies de Moscou, déclarant que Kiev désormais ne négocierait pas avec la Russie tant que Poutine sera président, et annonçant demander une « adhésion accélérée » à l'Otan.
  • Les dirigeants des pays de l'UE ont publié une déclaration « rejetant » et « condamnant » une « annexion illégale », accusant Moscou de mettre « la sécurité mondiale en danger ». L'Otan a dénoncé une annexion « illégitime ». 
  • La Russie a sans surprise utilisé son veto pour empêcher l'adoption d'une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU condamnant les annexions.
  • Une frappe de missiles particulièrement meurtrière a fait au moins 33 morts vendredi parmi des civils dans une zone sous contrôle ukrainien près de Zaporijjia.

7 heures : Bonjour à toutes et à tous, bienvenue dans ce direct pour suivre la situation autour du conflit en Ukraine, au 219e jour de l'invasion russe.