France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Guerre en Ukraine : Poutine veut finaliser l’annexion de quatre régions ukrainiennes ce vendredi

Il persiste et signe. Vladimir Poutine va formaliser vendredi à Moscou l’annexion par la Russie de quatre régions ukrainiennes, largement dénoncée par Kiev et ses alliés occidentaux, mais qu’il a menacé de défendre même avec l’arme nucléaire.

Dans des décrets publiés jeudi soir, le président russe a reconnu l’indépendance des régions ukrainiennes de Zaporijjia et Kherson, une étape préalable à leur annexion. La Russie avait déjà reconnu fin février l’indépendance des deux autres régions qu’elle se prépare à annexer, celles de Donetsk et de Lougansk.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a de son côté convoqué pour vendredi une réunion d’urgence de son Conseil de sécurité. Qui votera sur une résolution condamnant les «référendums» d'annexion de plusieurs régions ukrainiennes, a indiqué jeudi soir la présidence française du Conseil. La résolution préparée par les Etats-Unis et l'Albanie, dont le contenu précis n'est pas encore public, n'a aucune chance d'être adoptée en raison du droit de véto de la Russie, mais elle devrait ensuite être présentée à l'Assemblée générale de l'ONU.

Nouvelle enveloppe américaine de 12 milliards de dollars

Loin de déposer les armes, Kiev en réclame au contraire plus de ses alliés occidentaux pour poursuivre sa contre-offensive face à Moscou. Sa demande a été entendue par le Sénat américain, qui a voté jeudi une nouvelle enveloppe de plus de douze milliards de dollars, avec un volet militaire de quelque trois milliards pour former, équiper et rémunérer les troupes ukrainiennes.

Pour sa part, le président américain Joe Biden a promis de ne « jamais, jamais, jamais » reconnaître les résultats des référendums « orchestrés par la Russie » en Ukraine. « Je veux être très clair à ce sujet : les Etats-Unis ne reconnaîtront jamais, jamais, jamais les revendications de la Russie sur le territoire souverain de l’Ukraine », a affirmé le président américain, évoquant une « absolue parodie de référendums ». Pour le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, un tel comportement n’a « pas de place dans le monde moderne ».

Cérémonie et long discours à 14h00

Poutine a assuré jeudi que l’offensive qu’il a lancée contre l’Ukraine le 24 février était l’un des résultats de l' « effondrement de l’Union soviétique », tout comme les conflits qui couvent en d’autres endroits du vaste espace de l’ex-URSS. Il a assuré qu’un « ordre mondial plus juste » était en train de se former via « un processus difficile ».

Le Kremlin accueillera donc vendredi à 13h00 (14h00, heure de Paris) une cérémonie lors de laquelle l’annexion des régions ukrainiennes de Donetsk et Lougansk (est) et Kherson et Zaporijjia (sud) sera formalisée. Vladimir Poutine prononcera à cette occasion « un discours volumineux », selon son porte-parole Dmitri Peskov.

La capitale russe se préparait aussi à des festivités avec circulation restreinte vendredi et l’organisation d’un concert à l’ombre des murs du Kremlin, auquel Poutine pourrait faire une apparition. Les responsables installés par Moscou dans les régions de Donetsk et Lougansk, Zaporijjia et de Kherson sont eux déjà dans la capitale russe, selon les médias locaux.