France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Guerre Hamas – Israël EN DIRECT : Le bilan des Français tués passe à 31 morts et neuf otages, annonce Emmanuel Macron…

17h01 : La France va envoyer un navire militaire pour « soutenir » les hôpitaux de Gaza

La France va envoyer un navire de la Marine nationale en Méditerranée orientale pour « soutenir les hôpitaux » de Gaza, a annoncé mercredi le président Emmanuel Macron au Caire, ajoutant qu’un avion chargé de matériel médical arriverait aussi jeudi en Egypte.

Le bâtiment « partira de Toulon dans les 48 prochaines heures », a-t-il précisé à l’issue d’un entretien avec son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi. « Un avion français se posera dès demain sur votre sol (…) pour livrer du matériel médical », a-t-il ajouté, en précisant que « d’autres suivront », alors que l’aide humanitaire s’accumule en Egypte depuis des jours avant de passer au compte-gouttes à Gaza au grand dam de l’ONU.

16h50 : Le nombre de Français tués dans l'attaque du Hamas s'établit désormais à 31 morts

Emmanuel Macron a ajouté que neuf autres étaient « otages » aux mains du mouvement islamiste palestinien.

16h37 : « Ce n’est pas parce que l’idée [de deux Etats] est vieille qu’elle est devenue caduque »

Emmanuel Macron a appelé à « parvenir enfin à la solution de deux Etats, Israël et la Palestine, vivant côte à côte en paix et en sécurité », estimant que « ce n’est pas parce que cette idée est vieille qu’elle est devenue caduque ».

Le terme « caduc » avait marqué les esprits en 1989 lorsqu’il avait été employé par le chef de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Yasser Arafat, pour amender la Charte nationale palestinienne qui prônait alors la disparition d’Israël.

16h35 : Un avion français va livrer du matériel médical jeudi en Egypte

16h31 : « La France ne pratique pas le double standard », dit Macron en Egypte

« La France ne pratique pas le double standard, le droit international s’applique à tout le monde et la France porte des valeurs universelles d’humanisme », a affirmé mercredi le président français Emmanuel Macron au Caire.

Alors que de nombreux dirigeants arabes ont accusé l’Occident de penser que « les vies palestiniennes valent moins que les vies israéliennes », le président français a affirmé que « toutes les vies se valent, toutes les victimes méritent notre compassion, notre engagement durable pour une paix juste et durable au Proche-Orient ».

16h22 : Sissi appelle à éviter une « invasion terrestre de Gaza » devant Macron

Le président égyptien Abdel-Fattah al-Sissi a appelé mercredi Israël à éviter une « invasion terrestre de Gaza » aux côtés de son homologue français Emmanuel Macron car elle fera « un grand nombre de victimes civiles ».

16h13 : Israël accuse Erdogan de défendre « l’organisation terroriste » Hamas

Le ministère israélien des Affaires étrangères a fermement dénoncé mercredi les propos du président turc Recep Tayyip Erdogan qui a qualifié les hommes du mouvement islamiste palestinien Hamas de « libérateurs qui protègent leur terre ».

« Même la tentative du président turc de défendre l’organisation terroriste et ses mots provocateurs ne changeront rien aux horreurs que le monde entier a vues, ni à ce fait sans équivoque : Hamas = groupe Etat islamique », selon un communique du ministère israélien des Affaires étrangères.

16h08 : Mecca, le bébé né d’une césarienne post-mortem
16h03 : Le chef de l’ONU se dit « choqué » de la « représentation biaisée » de ses propos sur le Hamas

Le secrétaire général de l’ONU, vivement critiqué par Israël mardi, s’est dit « choqué » mercredi de la « représentation biaisée » de ses propos sur le Hamas, assurant n’avoir pas justifié les attaques du mouvement islamiste palestinien.

« Je suis choqué de la représentation biaisée par certains de ma déclaration d’hier au Conseil de sécurité, comme si j’avais justifié les actes terroristes du Hamas. C’est faux. C’est le contraire », a déclaré Antonio Guterres à la presse, alors que l’ambassadeur israélien à l’ONU a réclamé sa démission.

15h43 : Plutôt qu’un cessez-le-feu, Berlin plaide pour des « fenêtres humanitaires »

Le gouvernement allemand a plaidé pour que des « fenêtres humanitaires » permettent l’acheminement de l’aide dans la bande de Gaza, estimant qu’appeler à un cessez-le-feu n’est pas adapté à la situation.

La guerre sera au cœur d’un sommet des dirigeants des Etats membres de l’UE jeudi et vendredi à Bruxelles et la façon dont les 27 formuleront une position commune donne lieu à des tiraillements entre les capitales.

« Dans la situation actuelle, faire comme s’il fallait faire la paix ou instaurer un cessez-le-feu n’est pas à la hauteur », a déclaré le porte-parole du chancelier Olaf Scholz, Steffen Hebestreit, lors d’une conférence de presse régulière. Selon Steffen Hebestreit, l’attaque lancée par le Hamas le 7 octobre « se poursuit » alors qu'« il y a encore plus de 200 otages, en général presque tous des civils, qui ont été enlevés brutalement et qui continuent d’être retenus prisonniers ».

15h35 : Le « New York Times » met en doute la version israélienne sur le bombardement de l’hôpital à Gaza

Pour appuyer leur version concernant le bombardement d’un hôpital à Gaza, les autorités israéliennes ont montré une vidéo prouvant que le projectile a été tiré depuis la bande de Gaza. Toutefois, des enquêtes visuelles faites par le New York Times montrent que cet objet a en fait été lancé depuis Israël et qu’il n’avait vraisemblablement aucun lien avec l’explosion meurtrière. Le quotidien américain ne dit pas, cependant, qu’Israël est responsable du tir.

Les explications du New York Times à lire ici (en anglais) :

Israeli and U.S. intelligence officials believe that a projectile captured on videos shortly before the Ahli Arab Hospital explosion was a Palestinian rocket.@nytimes Visual Investigations found that this object was launched from Israel, and likely unrelated to the deadly blast. pic.twitter.com/zW35bLQBt0

— Aric Toler (@AricToler) October 25, 2023

15h21 : La reine de Jordanie dénonce « le silence dans le monde »

« Les peuples du Moyen-Orient (…) sont choqués et déçus par la réaction du monde face à la catastrophe qui se déroule actuellement. Au cours des deux dernières semaines, nous avons constaté qu’il y avait deux poids, deux mesures », a déclaré la reine Rania de Jordanie lors d’une interview exclusive à CNN, diffusée mercredi.

« Lorsque le 7 octobre a eu lieu, le monde a immédiatement et sans équivoque soutenu Israël et son droit à se défendre et a condamné l’attaque qui s’est produite », a-t-elle ajouté, en référence à l’attaque sans précédent du Hamas sur le sol israélien.

15h15 : L’aide humanitaire à Gaza « est une goutte d’eau dans un océan de besoins »

« Heureusement, une partie de l’aide humanitaire parvient enfin à Gaza. Mais il s’agit d’une goutte d’eau dans un océan de besoins. La population de Gaza a besoin d’une aide continue, à un niveau qui corresponde aux besoins énormes. Cette aide doit être acheminée sans restrictions », a écrit Antonio Guterres sur X.

Thankfully, some humanitarian relief is finally getting into Gaza.

But it is a drop of aid in an ocean of need.

The people of Gaza need continuous aid delivery at a level that corresponds to the enormous needs. It must be delivered without restrictions.

— António Guterres (@antonioguterres) October 25, 2023

14h41 : Le Qatar et la Turquie déplorent la politique de « deux poids deux mesures »

Le Qatar et la Turquie ont dénoncé la politique de « deux poids, deux mesures » de certains pays occidentaux sur la guerre entre Israël et le Hamas et affirmé travailler à une désescalade dans la région.

« Il n’est pas permis de condamner le meurtre de civils dans un contexte et de le justifier dans l’autre », a déclaré le chef de la diplomatie du Qatar dans une conférence de presse avec son homologue turc à Doha.

Cheik Mohammed ben Abdulrahmane Al-Thani, qui est également Premier ministre, a assuré que les deux pays rejetaient toute politique de « deux poids, deux mesures (…) lorsqu’il s’agit de vies humaines ».

14h26 : La vice-présidente PS de l’Assemblée nationale juge « désastreuse » la « méthode diplomatique » de Macron

« Quand on fait une proposition d’une coalition internationale, la première des choses, c’est d’abord en discuter avec ses partenaires. Il ne l’a pas fait », a affirmé Valérie Rabault, vice-présidente chargée des relations internationales à l’Assemblée, à propos de l’idée avancée par le président d’une « coalition » internationale contre le Hamas.

« En termes de méthode diplomatique, je trouve ça désastreux. Sur la forme, on ne peut pas faire des propositions sur une coalition internationale et ne pas en parler à ses partenaires, ce n’est pas de la bonne diplomatie », a martelé la députée socialiste, devant l’association des journalistes parlementaires (AJP). « Et sur le fond, je ne suis pas sûre » qu’une telle coalition « soit la meilleure méthode », a-t-elle ajouté.

13h55 : Emmanuel Macron a atterri en Egypte avant de rencontrer Sissi

Le président français, Emmanuel Macron, a atterri mercredi au Caire où il discutera avec son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi de la guerre qui fait rage depuis l’attaque meurtrière du Hamas palestinien en Israël.

Après Israël et la Cisjordanie occupée mardi, le président français a rencontré mercredi matin le roi de Jordanie Abdallah II, à Amman. L’Egypte est un médiateur incontournable entre Palestiniens et Israéliens et tient l’unique ouverture sur la bande de Gaza qui ne soit pas contrôlée par Israël.

13h32 : Plus de 100 Palestiniens tués en Cisjordanie depuis le début de la guerre à Gaza

Depuis le 7 octobre, 102 Palestiniens ont été tués dans la Cisjordanie occupée, selon le ministère de la Santé palestinien. Un membre des forces de sécurité israéliennes a été tué lors de l’une des opérations des forces de sécurité israéliennes, selon l’armée israélienne.

Dans les violences de la nuit de mardi à mercredi, six Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens, selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne. Quatre d’entre eux, dont un adolescent de 15 ans, l’ont été à Jénine (nord), ont détaillé les autorités palestiniennes.

Dans un communiqué, l’armée israélienne, sans faire mention de victimes palestiniennes, a confirmé avoir mené « des opérations de contre-terrorisme », notamment avec un drone, dans le secteur après le jet « vers les forces de sécurité, d’engins explosifs ».

13h21 : Quatrième raid israélien contre l'aéroport d'Alep depuis le 7 octobre

L'aviation israélienne a mené mercredi un nouveau raid contre l'aéroport syrien d'Alep, selon une ONG et un responsable syrien, le quatrième depuis le début de la guerre entre le Hamas et Israël déclenchée par l'attaque lancée le 7 octobre par le mouvement palestinien.

« Israël a réitéré ses agressions aériennes contre la Syrie (...) en bombardant l'aéroport international d'Alep », a déclaré l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Le raid visait « la même piste que lors du raid précédent », a indiqué Souleimane Khalil, un responsable au ministère des Transports, ajoutant que l'aéroport « était de nouveau hors-service ».

13h16 : Le ministère de la Santé du Hamas annonce 6.546 morts depuis le début de la guerre

Le ministère de la Santé au gouvernement du Hamas a annoncé mercredi qu’au moins 6.546 personnes avaient été tuées dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien.

Au moins 2.704 enfants figurent parmi les morts, selon le ministère qui a fait aussi état de 17.439 blessées. Le bilan publié mercredi grimpe de plus de 750 morts par rapport à celui de la veille, les 24 derniers heures ayant connu une forte intensification des bombardements israéliens.

12h55 : L’ayatollah Khamenei accuse les Etats-Unis d’être responsables de la situation à Gaza

L’ayatollah Ali Khamenei, la plus haute autorité d’Iran, accuse les Etats-Unis de « diriger en quelque sorte » les opérations menées par Israël contre le Hamas dans le territoire palestinien de la bande de Gaza. « Les Etats-Unis sont les complices incontestables des crimes » perpétrés à Gaza, a déclaré le guide suprême dans un discours prononcé à Téhéran.

Ils ont « sur les mains (…) le sang des opprimés, des enfants, des patients, des femmes et des autres », a-t-il ajouté, au 19e jour de la guerre entre le mouvement islamiste palestinien Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, et Israël. Selon l’ayatollah Khamenei, « les Etats-Unis dirigent en quelque sorte les crimes qui sont perpétrés à Gaza ».

12h46 : « Une vie palestinienne vaut une vie israélienne », rappelle Emmanuel Macron

En Jordanie, Emmanuel Macron a fait un point sur la situation avec l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA). « Accès à l’électricité en particulier pour les hôpitaux, accès à l’eau et à l’aide alimentaire : nous sommes mobilisés pour répondre aux besoins urgents des Palestiniens », a-t-il assuré sur X (ex-Twitter) en saluant l’agence « dont l’engagement pour les populations est vital ».

Accès à l'électricité en particulier pour les hôpitaux, accès à l'eau et à l'aide alimentaire : nous sommes mobilisés pour répondre aux besoins urgents des Palestiniens.

À Amman j’ai fait le point sur la situation avec l’@UNRWA dont l’engagement pour les populations est vital.

— Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) October 25, 2023

Emmanuel Macron s’est aussi rendu mardi en Cisjordanie occupée chez le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pour marquer également son soutien au peuple palestinien. « Une vie palestinienne vaut une vie israélienne », a-t-il martelé en appelant Israël à mesurer sa riposte aux attaques sans précédent du Hamas qui ont fait plus de 1.400 morts, en grande partie des civils, dont 30 ressortissants français. Neuf Français sont en outre portés disparus et probablement otages du Hamas à Gaza.

12h39 : Erdogan fustige « l’hypocrisie » de l’Occident

Le président turc s’en est pris « aux puissances occidentales [qui] versent des larmes pour Israël et ne font rien d’autre », stigmatisant leur « incapacité à arrêter Israël ». « Que ceux qui ont mobilisé le monde en faveur de l’Ukraine ne se soient pas prononcés contre les massacres à Gaza est le signe le plus flagrant de leur hypocrisie », a-t-il souligné. « Tant que des innocents continueront à mourir à Gaza, aucun navire ou avion envoyé dans notre région n’y apportera la paix ».

12h25 : Gaza a connu « 16 années d’anti développement », selon l’ONU

La bande de Gaza a connu « 16 années d’anti développement », a estimé mercredi la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement, jugeant que les conséquences économiques de la guerre entre Israël et le Hamas étaient « impossibles à définir ».

« Gaza a connu 16 années d’anti développement et de destruction du potentiel humain, et a perdu le droit au développement », a affirmé l’organe dépendant de l’ONU dans son rapport annuel sur l’économie palestinienne.

12h17 : Rupture entre Israël et la Turquie

« J’ai serré la main de cet homme [Benyamin Netanyahou], nous avions de bonnes intentions mais il nous a abusés », a déclaré Erdogan. « Les relations auraient pu être différentes mais cela n’arrivera plus, malheureusement ».

« Vous ne trouverez aucun autre Etat dont l’armée se conduise avec une telle inhumanité », a-t-il ajouté à propos des représailles menées par Israël à Gaza en réponse à l’attaque sanglante lancée par le Hamas le 7 octobre.

11h50 : Erdogan annonce qu’il « annule » tous ses projets de déplacements en Israël

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé qu’il « annulait » tous ses projets de déplacement en Israël, malgré le récent rapprochement opéré entre les deux pays.

« Nous avions le projet de nous rendre en Israël mais c’est annulé. Nous n’irons pas », a déclaré devant le parlement le chef de l’Etat, qui avait rencontré le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou pour la première fois en septembre à New York.

11h47 : Erdogan considère le Hamas comme un « groupe de libérateurs qui protègent leur terre »

11h21 : Des tracts israéliens en Syrie

Des habitants de la région de Deraa ont indiqué à l’AFP que des avions israéliens avaient lancé des tracts après les raids, faisant assumer à « l’armée syrienne la responsabilité de toutes les opérations (...) menées à partir du territoire syrien » par « des organisations terroristes palestiniennes ».

Les craintes d’une extension de la guerre entre Israël et le Hamas palestinien à la Syrie mais surtout au Hezbollah au Liban, se font de plus en plus grandes.

10h58 : Plus de 100 Palestiniens tués en Cisjordanie depuis le début de la guerre à Gaza, selon l’autorité palestinienne

Le bilan de 101 morts en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, fourni par le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne intervient dans un contexte qui était déjà tendu avant la guerre de Gaza.

La montée de la violence avait débuté en Cisjordanie, avec des raids réguliers menés par les forces israéliennes et une recrudescence des attaques de colons israéliens contre la population palestinienne. La guerre à Gaza a encore accru la tension.

Depuis le 7 octobre, un membre des forces de sécurité israéliennes a été tué lors de l’une de ces opérations, selon l’armée israélienne.

Dans la nuit de mardi à mercredi, cinq Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens, selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne. Trois d’entre eux l’ont été à Jénine (nord), a précisé l’agence officielle palestinienne Wafa citant des sources locales.

10h43 : Pour le RN, l’attaque du Hamas « fragilise » la défense d’un Etat Palestinien

« La position historique » du RN de défendre la création d’un État palestinien en paix avec Israël a été « fragilisée » par l’attaque sanglante du Hamas le 7 octobre, a estimé mercredi son président Jordan Bardella, qui craint d’y voir « une couveuse au terrorisme islamiste ».

« Reconnaître aujourd’hui (…) un État palestinien, c’est reconnaître un État, dont une partie de cet État sert de couveuse au terrorisme islamiste, et notamment la bande de Gaza », a déclaré le responsable sur France Info, rappelant que la coexistence de deux États, « c’est la position historique du Rassemblement national que nous avons toujours défendue ».

« En l’état actuel des choses, cette position a été très largement fragilisée par l’attaque terroriste du Hamas » contre Israël, a-t-il développé. « Il faut être très modeste sur cette problématique parce que ça fait 50 ans que nous cherchons, que le monde cherche (…) une solution au conflit politique entre Israël et la Palestine, que beaucoup de grandes puissances s’y sont cassées les dents », a argumenté Jordan Bardella, pour qui « toutes les initiatives de paix, à commencer par les plus solides comme les accords d’Oslo qui avaient été négociés au début des années 90, ont toutes échoué ».

10h32 : Réunion entre le chef du Hezbollah et des dirigeants du Hamas et du Djihad islamique au Liban

Cette annonce intervient alors que des affrontements quotidiens opposent, depuis le déclenchement de la guerre il y a près de trois semaines, le Hezbollah à Israël à la frontière sud du Liban et que les craintes d’un embrasement régional s’accroissent.

Le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah, le numéro deux du Hamas Saleh al-Arouri, et le chef du Jihad islamique Ziad al-Nakhala ont passé en revue « les derniers événements dans la bande de Gaza depuis le début de l’opération Déluge d’al-Aqsa », l’attaque sanglante lancée par le Hamas en territoire israélien le 7 octobre qui a déclenché la guerre.

Ils ont évoqué « ce que les parties de l’axe de la résistance doivent faire en cette étape critique pour permettre la victoire (…) à Gaza et en Palestine » et « arrêter l’agression sauvage » d’Israël, a encore indiqué le texte.

10h15 : Macron va rencontrer mercredi le président égyptien Sissi au Caire

Le président français Emmanuel Macron va rencontrer mercredi au Caire le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, a indiqué l’Elysée à l’AFP.

Après de premières étapes mardi en Israël, puis à Ramallah, le président français devait avoir un entretien mercredi dans la matinée avec le roi de Jordanie Abdallah II à Amman avant de s’envoler ensuite pour Le Caire.

10h02 : Le Hezbollah annonce la mort de deux autres de ses membres

#Hezbollah announces the death of another two of its members. pic.twitter.com/Sq9GTdT7Df

— Michael A. Horowitz (@michaelh992) October 25, 2023

09h37 : Des « frappes de grande ampleur » sur Gaza

L’armée israélienne a annoncé avoir mené « lors de la dernière journée des frappes de grande ampleur basée sur des informations des services de renseignement dans la bande de Gaza ».

Elle a précisé avoir touché « plusieurs infrastructures terroristes du Hamas », comme des tunnels d’où elle est convaincue que le Hamas mène ses opérations, des « centres de commandement, des dépôts d’armes, rampes de lancement de mortiers et de missiles antichars ».

08h21 : La guerre entre Israël et le Hamas « affecte déjà » les économies régionales, selon le FMI

La guerre qui fait rage entre Israël et le Hamas affecte déjà les économies des pays voisins, a affirmé mercredi la cheffe du Fonds monétaire international (FMI) devant un forum d’investisseurs à Riyad. « Regardez les pays voisins : l’Egypte, le Liban, la Jordanie, où les impacts sont déjà visibles », a déclaré Kristalina Georgieva.

08h12 : Huit soldats tués en Syrie, dans des frappes israéliennes

Huit soldats syriens ont été tués et sept blessés dans des frappes israéliennes qui ont visé leurs positions dans le sud de la Syrie, ont annoncé mercredi les médias officiels syriens.

« Vers 1h45, l’ennemi israélien a mené une agression aérienne depuis le Golan occupé », visant des positions de l’armée syrienne dans la province de Deraa, selon une source militaire citée par les médias. L’armée israélienne avait déclaré avoir frappé des infrastructures militaires en Syrie en réponse à des tirs en direction d’Israël mardi.

08h05 : Face à Israël, un Joe Biden funambule

Joe Biden se prête depuis plusieurs jours un numéro de funambule face à Israël, Washington affichant son soutien à son allié tout en l’exhortant à la prudence et à une « pause humanitaire » aux combats pour permettre l’acheminement d’aide à Gaza.

Le président américain se retrouve à devoir contrebalancer le soutien indéfectible des Etats-Unis au droit d’Israël à se défendre depuis les attaques du 7 octobre, avec l’inquiétude sur le sort des civils à Gaza, et les risques d’une propagation du conflit.

L’exercice devient de plus en plus difficile chaque jour. Les inquiétudes de Washington sur le projet israélien d’invasion de Gaza ne font que s’accroître, de même que les appels à travers le monde à un cessez-le-feu face aux bombardements israéliens du territoire palestinien.

07h50 : Avec le conflit au Proche-Orient, la Russie et la Chine avancent leurs pions

En prenant la défense inconditionnelle d’Israël dans sa guerre contre le Hamas, et en l’armant, les Etats-Unis ont pris le risque d’aliéner des soutiens dans le monde arabe. Une perte d’influence qui pourrait profiter à la Russie et surtout à la Chine, selon des experts.

Washington s’est fait fort de tenter d’isoler Moscou, et dans une certaine mesure Pékin, en prenant la tête d’une large coalition internationale en défense de l’Ukraine, mais le conflit entre Israël et le mouvement islamiste palestinien a tout d’un piège pour la diplomatie américaine.

A l’image de l’impossible consensus au Conseil de sécurité de l’ONU, où les Etats-Unis ont mis leur veto la semaine dernière à un projet de résolution présenté par le Brésil, fustigeant l’absence d’une référence explicite au « droit d’Israël à se défendre ». Les Etats-Unis ont depuis fait circuler un autre projet de résolution qui affirme « le droit de tous les Etats à l’autodéfense », pas seulement Israël.

07h34 : La traque du financement du Hamas par les cryptomonnaies s’intensifie

La traque des financements du Hamas à travers les cryptomonnaies par Israël et les Etats-Unis s’est renforcée depuis le début de la guerre entre le mouvement islamiste palestinien et Israël, rapportent des analystes.

« Nous constatons beaucoup moins d’activité depuis le début de la guerre, principalement parce qu’Israël a été très agressif dans ses efforts pour réduire ces efforts de collectes de fonds » en cryptomonnaies, estime Ari Redbord, en charge des sujets de politique mondiale chez TRM Labs, société spécialisée dans la traque de fonds illicites en cryptomonnaies.

Il y a deux semaines, Israël a localisé et gelé des comptes qui servaient au Hamas « pour solliciter des dons sur les réseaux sociaux » sur la plus grande plateforme mondiale d’échange de cryptomonnaies, Binance, a indiqué la police israélienne. Questionné par l’AFP, Binance a répondu suivre « les règles de sanctions internationalement reconnues », en « bloquant le petit nombre de comptes liés à des fonds illicites ».

07h24 : Le gouvernement du Hamas annonce 80 morts dans la nuit dans des frappes israéliennes

Le gouvernement du Hamas a annoncé que les frappes israéliennes avaient tué au moins 80 personnes dans différents secteurs de la bande de Gaza dans la nuit de mardi à mercredi.

Ces frappes ont également fait des centaines de blessés, a précisé dans un communiqué le bureau des médias du gouvernement du territoire palestinien. Depuis le début de la campagne de bombardements engagée par Israël après les attaques meurtrières du Hamas islamiste sur son territoire le 7 octobre, des milliers de personnes sont mortes, en très grande majorité des civils.

07h08 : Trois morts dans une frappe israélienne en Cisjordanie, selon des médias palestiniens

Trois personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées lors d’une attaque israélienne près du camp de réfugiés de Jénine en Cisjordanie, ont rapporté les médias palestiniens mercredi. « Un avion israélien a tiré au moins deux missiles en direction d’un groupe de personnes près du camp de Jénine, tuant trois personnes et en blessant plusieurs autres », a indiqué l’agence de presse palestinienne Wafa, citant des sources locales.

L’armée israélienne a déclaré dans un communiqué qu’elle avait mené des « activités antiterroristes » dans la région, mais n’a pas mentionné de victimes. Elle a indiqué qu’elle répondait à une attaque de ce qu’elle a appelé des « terroristes armés », qui « ont tiré et lancé des engins explosifs sur les forces de sécurité israéliennes ». En réponse, l’un de ses drones d’attaque a « frappé les terroristes ».

6h40 : Raid aérien israélien contre des « infrastructures militaires » en Syrie

L’armée israélienne a déclaré ce mercredi qu’elle avait frappé des infrastructures militaires en Syrie en réponse à des tirs en direction d’Israël la veille. « Les avions de combat de l’armée israélienne ont frappé des infrastructures militaires et des lanceurs de mortiers appartenant à l’armée syrienne », a-t-elle précisé.

6h20 : Guterres s’attire les foudres d’Israël

Les Nations unies sont toujours profondément divisées sur le Proche-Orient. Sans surprise, le secrétaire général de l’ONU n’a pas réussi mardi à convaincre le Conseil de sécurité d’adopter une ligne commune sur ce dossier. En dénonçant les « violations claires » du droit humanitaire à Gaza et en réclamant un « cessez-le-feu humanitaire immédiat », Antonio Guterres a même attisé les tensions. « Soyons clairs : aucune partie à un conflit armé n’est au-dessus du droit humanitaire international », a-t-il déclaré devant le Conseil. Condamnant une nouvelle fois les « actes terroristes horribles et sans précédent du Hamas », il a également noté que ces attaques ne s’étaient « pas produites en dehors de tout contexte », plaidant toujours pour une solution à deux Etats.

« Monsieur le secrétaire général, dans quel monde vivez-vous ? », a répondu le ministre israélien des Affaires étrangères Eli Cohen. « Sans aucun doute, ce n’est pas le nôtre ». « Comment pouvez-vous conclure un accord de cessez-le-feu avec quelqu’un qui a juré de tuer et de détruire votre propre existence », s’est-il demandé, annulant sa rencontre avec Antonio Guterres. L’ambassadeur israélien à l’ONU Gilad Erdan a lui réclamé sa démission immédiate, l’accusant d’être « compréhensif face au terrorisme et aux meurtres » du Hamas.

6h10 : Bienvenue dans ce nouveau Live

Bonjour à toutes et à tous. Comme chaque jour depuis le 7 octobre, date de l’attaque massive du Hamas contre Israël, la rédaction de 20 Minutes est mobilisée pour vous donner l’ensemble des informations sur le conflit. Ce mercredi, Emmanuel Macron va terminer sa tournée au Proche-Orient par une rencontre avec le roi de Jordanie et une autre probable avec le président égyptien.

Hier, le chef de l’Etat a jugé que « rien ne saurait justifier » les « souffrances » des civils à Gaza, aux côtés du président palestinien Mahmoud Abbas en Cisjordanie occupée, après une visite de solidarité en Israël où il a insisté sur la libération des otages et plaidé pour une coalition internationale contre le Hamas. Fait notable : Emmanuel Macron est le premier dirigeant occidental à s’être rendu au siège de l’Autorité palestinienne depuis le 7 octobre.